Limoges craque en fin de match à Cholet

Illustration

Limoges s'incline une nouvelle fois face à Cholet qui rejoint le groupe de tête alors que le CSP est... relégable ! Si certains nous taxent de ne pas assez supporter l'équipe, rappelons que nous n'avons jamais été partisans de l'admiration béate tout en gardant une bonne dose de chauvinisme. La défaite ne peut donc nous paraître encourageante mais il y a tout de même des points positifs à relever de ce match dans les Mauges. Analyse détaillée de cette rencontre pour lequel nous avions fait le déplacement.

QT1 : 14-17 Massie/Weis : Not in my house !
Les deux équipes passent la première période à canarder à l'intérieur... et à ce petit jeu Massie fait la loi face aux grands choletais pas assez puissants pour l'arrêter. Girard met en place une zone dès la 2e minute ce qui a pour effet de complexifier l'accès de la balle au poste bas pour les choletais et qui facilite les aides pour les intérieurs limougeauds. Desroses aussi se mettait en évidence devant le public de son club formateur qui l'a chaleureusement applaudi à la présentation. Par de beaux mouvements offensifs et des conclusions efficaces, Raphaël engrangeait vite 8pts. Aurélien Salmon plantait sa première banderille ce qui était bon signe pour sa confiance et donc la suite du match... mais malheureusement les hommes en gris allaient vite contrarier le lorrain qui non content de se faire postériser par Vébobe s'est vu siffler dans la foulée un marcher totalement imaginaire. Pour couronner le tout, Zack Wright allait le priver d'un tir ouvert sur l'attaque suivante en cassant visiblement un système et en drivant seul au panier. Dur en quelques secondes ! Pendant ce temps, Weis distribuait du contre sur Vébobe et sur la contre attaque Wright lâchait un alley-hoop de folie à Massie... un régal visuel !

QT2 : 35-27 The Mejia Show !
Limoges revient sur le terrain toujours positionné en zone 2-3 mais Cholet a des ressources pour ne pas se laisser engluer dans un principe défensif aussi simple. Son arme N°1 c'est Sammy Mejia et surtout son talent ! Ce jeune homme a brillé en Euroleague et ce n'est pas pour rien ! Il a su passer le premier rideau du CSP et varier les solutions entre son shoot soyeux à 3m ou des services au millimètre pour Duport, Falker ou Vébobe. Quand il ratait, c'est Vébobe qui faisait jouer sa verticalité pour claquer les rebonds dans le cercle au-dessus des Massie et Weis svp ! Les deux temps-morts pris par Eric Girard à la 15e et 18e minute n'y ont rien changé, surtout qu'il n'a pas modifié la défense ! On a apprécié les duels entre Weis et Duport. 2m18 vs 2m17 ça avait de la tronche même si le jeune choletais était bien frêle face à Fredzilla. Erman Kunter ayant lui compris l'intérêt du jeu varié a également offert une alternance offensive dont Avdalovic et Diarra ont su profiter pour aggraver l'écart à 3pts. Résultat le CSP encaisse un 21-10 dans ce QT2 et revient aux vestiaires avec le moral dans les chaussettes et les oreilles cassées par la banda (sonorisée ?) de la meilleraie. Au passage coup de chapeau aux organisateurs qui invitent une banda, passent leur musique foireuse à la sono par dessus tout en coupant les chants des supporters... une cacophonie incroyable. Ajoutez une poignée d'Eagles à l'ensemble et vous trouverez la criée de Rungis calme à côté !!!

Illustration


QT3 : 55-56 Feu d'artifices à 3pts
Girard s'est-il transformé en Panoramix à la mi-temps ? Toujours est-il qu'au retour des vestiaires c'est un CSP survolté et doté d'un altruisme offensif rarement vu cette saison qui a refait son apparition sur le parquet de la Meilleraie. Honnêtement je me suis régalé à regarder le jeu de Limoges sur ce quart temps ! Le ballon circulait rapidement en attaque, les joueurs se trouvaient les yeux fermés et les extra-passes n'étaient pas superflues mais efficaces ! Si Limoges restait en zone tout le quart-temps, la forme variait cette fois, on alternait 2-3 et 3-2. Massie continuait son show et enfonçait un coup Falker, un coup Houmounou pour inscrire son 15e point en puissance comme pour mieux revendiquer son titre officieux de meilleur pivot de ProA. Seul Ralph Biggs a montré de grosses lacunes sur ce QT. Entre ses remontées de balles plié en deux comme un pivot de 2m10 qui fait joujou avec des poussins (sauf qu'il ne fait pas 2,10, qu'en face ce n'étaient pas des poussins... ET SURTOUT QU'ON N'ETAIT PAS LA POUR FAIRE JOUJOU ! Sérieusement M. Girard arrêtez avec Biggs en meneur !), ses remontées donc, ses errances défensives face à Mejia qui lui a fait l'amour 2 fois, ses mauvaises passes et les fautes sur le repli... il a fallu attendre 5min avant qu'il ne soit enfin rappelé sur le banc ! Le CSP enchaîne alors cinq actions offensives de grande classe avec Desroses et Massie à la manoeuvre qui ont littéralement climatisé la Meilleraie (banda comprise !). Juste derrière sur une grosse incompréhension Zack Wright nous fait une Thierry Gadou (passe dans le mur à 3m du joueur visé) dont Diarra profite en conclusion d'une belle action choletaise. Les locaux font tourner la balle pour décaler la zone et créer des espaces de shoot et ça marche ! Côté limougeaud on décide alors d'enfin obéir aux ordres du technicien local : St Pierre ! Et là aussi ça marche. C'est Adams qui entame le bal des shoots à 7m en contre attaque svp puis sur une superbe fixation de Wright. Il reste 1min28 dans ce QT et CB est mené 49-51. Cholet décide alors de se fier à St Erman et envoie aussi du lourd Mejia puis Diarra y vont de leur 3pts, Souchu répond... à 3pts après une passe casse croute d'Adams à une seconde du buzzer des 24 (merci le cadeau au passage !). Avdalovic enchaîne lui aussi sur le buzzer des 24 et ajoute... 3pts ! Mais sur la dernière action c'est le feu-follet Wright qui embarque toute la défense blanche et rouge pour offrir à Massie le caviar ultime qui lui permet de conclure ce QT de folie sur un tomar des familles. 55-56 et tout le public est en folie après cette série de cinq 3pts et un dunk de mammouth ! Du jeu, des passes, du spectacle, des tirs de loin, de la réussite et même la cerise Massie sur le gâteau... s'il n'y avait pas cette zone de promo département du dimanche matin on se croirait en Euroleague !

QT4 : 77-67 Cholet en patron
Dès la reprise Robinson encore dans l'ambiance du concours à 3pts retente de loin mais gâche la série en cours. Il en fallait plus pour refroidir Mejia et Adams qui en mettent un chacun dans la première minute ! En défense Weis continue à interdire l'accès au cercle et à le voir repousser Falker on se dit qu'il est quand même bien utile pour un vieux enrobé (Duport est loin d'avoir son degré d'intimidation et nul doute que CB échangerait bien les deux pour les joutes de haut niveau à venir !). Wright semble motivé comme jamais mais son travail tourne vite à la précipitation et il prend sa 3e faute (33e min) à force de bondir partout ! C'est Massie qui remet de l'ordre dans la maison avec un mouvement d'école dos au panier malgré la prise à deux de Falker et Diarra. Comme le CSP mène et est dans une bonne dynamique Eric Girard coupe le jeu et prend un temps mort avec 6'26 à jouer et 60-61 au compteur. Sans commentaire. Sur les possessions suivantes Limoges défend bien (en zone...) et fait toujours tourner la balle efficacement en attaque voire de façon un peu gourmande puisque la recherche de l'extra passe va des fois à l'encontre de la simplicité mais l'intensité du jeu sans ballon fait plaisir à voir tant on a observé cette équipe statique quand Wright ou Massie avaient la balle par le passé. Le problème c'est qu'en face Cholet est une sacrée équipe qui joue au moins aussi bien mais qui en plus gère mieux les finitions. Le CSP commet de plus en plus de fautes (le passage en 3-2 n'était pas une super idée avec un Vébobe monté sur ressorts qui cueille des rebonds sur Massie ou des appels en backdoor sur des systèmes bien rodés) et les joueurs des mauges commencent à creuser lentement mais sûrement un dangereux écart à quelques minutes du terme de la rencontre (66-61 à 3'40). C'est le moment que choisi Eric Girard pour convoquer une seconde fois ses joueurs. Un dunk de Vébobe et une contre attaque de Mejia plus tard, Panoramix utilise sa 3e pause (soit une minute plus tard !) avec un débours de 7pts (70-63 et 2'43 à jouer). Visiblement la marmite de potion magique était vide (bien que Fred Weis soit tombé dedans quand il était petit) et sur une balle perdue de Wright, Mejia pose un dunk double-pump en contre attaque. Sur l'action suivante Desroses échoue à 3pts et Wright se fend d'un airball à 6m75. 55" à jouer et Diarra explose une claquette dunk sur un tir raté de Mejia. Sur un coup de sifflet à 50 secondes du buzzer plus personne n'y croit côté limougeaud (74-63) et Eric Girard sort Zack Wright qui semble moyennement apprécier la chose (volonté de préserver sa pépite ? sanction ?). Dans les dernières secondes Diarra et Massie soignent leurs stats mais sur la dernière action, Weis emporté par son élan assomme Vébobe qui reste au sol. Le géant limougeaud visiblement désolé a immédiatement présenté ses excuses au joueur en le relevant et a également fait amende honorable par un geste à tout le public qui grondait... ou comment calmer une situation tendue en quelques secondes. GRANDE CLASSE Monsieur Weis, ce type de comportement vous honore ! Pour l'anecdote Vébobe mettra un seul lancer et Xane ajoutera 2pts au buzzer arrondissant la marque à 77-67.

Quelles conclusions tirer d'une telle rencontre ?
On a clairement l'impression que Limoges a vécu sur une euphorie mais que Cholet a patiemment construit son succès. Mejia est moins flashy que Wright mais au combien plus efficace. Le jeu simple développé par Cholet mais adapté aux maigres propositions défensives limougeaudes a bien fonctionné. Comment en ProA peut-on faire 38min de zone ? Quel aveu d'impuissance ! Comment avec des joueurs comme Massie, Weis, Desroses ou encore D'Almeida ne peut-on pas proposer des séquences d'homme à homme ? Dans le money time, nos américains ont tenté de sauver la situation tour à tour mais en ont oublié ce qui avait fait la force du CSP au QT3 : le collectif et la circulation de la balle. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour discipliner cette équipe et la faire jouer 40min au niveau de son 3e quart temps choletais. En attendant Limoges est relégable ! Sur la 1ere phase qui touche à sa fin les points "faciles" n'ont pas été pris et il est peut-être déjà trop tard pour espérer se refaire. Les grosses cylindrées ne feront plus de faux pas entre les As et les playoffs et les équipes de fond de tableau ont déjà retouché leurs effectifs. La tâche sera dure pour Cedrick Banks qui va être attendu comme le messie et qui risque de se retrouver fossoyeur si les choses tournent au vinaigre... Wait & see, de toutes façons cela semble être la nouvelle doctrine du staff limougeaud.

Bilan individuel :
Adams : A fait du Adams, comprenez des shoots de folie et des passes hasardeuses... au moins il a confiance en lui !
Dubois : DNP et c'est dommage tant Biggs à la mène ça pique les yeux !
Wright : 30min 4pts 6pds et 5bp... ne cherchez pas, il n'y était pas ce soir malgré beaucoup (trop?) de volonté.
Massie : 27pts 7rbds... on pourrait pas le resigner tout de suite pour l'an prochain svp ???
Biggs : 13 min 1 d'éval, quand on se souvient de ces actions c'est pour des conneries... aucun intérêt pour un US !
Souchu : Malgré tout ce qui se dit Karim a paru impliqué et volontaire à 7 d'éval il sort un match honnête.
Salmon : 28min mais il ne confirme pas le GRAND match vs Nancy. Il a plus joué dessous mais du coup ses % ont pris cher (le 1/5 à 3pts est d'ailleurs bien décevant). Sans ses 3bp il vaut largement Guinn au niveau du rendement.
Weis : Voir des intérieurs d'Euroleague faire demi-tour, ressortir la balle ou se manger un gros bras dans le pif vaut tout l'or du monde... on en veut encore ! A quand la colonne intimidation dans les stats qu'il pète son 30 d'éval ?
Desroses : 28min lui aussi, un début de match flamboyant puis Raph s'est progressivement éteint. C'est dommage. Aucun point en 2e MT et 3bp qui plombent ses stats mais il faut retrouver la confiance !
D'Almeida : 10 petites minutes et peu d'incidence sur le jeu, après la défense du virus la semaine dernière il pâtit d'un manque de temps de jeu (réparti sur des séquences hachées de quelques minutes). On se met à sa place, dur de trouver ses marques dans ces conditions et vu le rendement de Biggs, il mériterait d'être associé à Wright décalé en 2 pour peser plus.

  • Autour du match
  • Commentaires (43)