Levallois : défaite

Illustration

Ce soir, Limoges se déplaçait en banlieue parisienne, chez une vieille connaissance, l'équipe de Levallois, avec la ferme intention de confirmer après la victoire à Antibes la semaine dernière. Limoges est hélas retombé dans ses travers, faisant jeu égal une grande parie du match avec son hôte, avant de craquer dans les derniers instants pour rentrer une nouvelle fois bredouilles à la maison. Score final : 78-74.

Limoges n'entame pas excellemment ce match, en encaissant un 5-0 par Wright (comme par hasard) puis Miller. Robinson et Dennis recollent, mais Les Levalloisiens tiennent à ce premier écart de 5 points et font en sorte de le garder. Le premier panier à 3 points de la nouvelle recrue Limougeaude, Dioum, fait du bien ! (11-7, 7° min). Le premier quart temps s'achève avec 5 points de retard pour Limoges, 15-10, QT1. Les deux équipes sont pour l'instant très maladroites (28% au tir pour Limoges et 33% pour Levallois), et Jean Baptiste Adolphe semble se promener dans la raquette, avec déjà 4 points et surtout 8 rebonds.

Le deuxième quart temps met quelques temps à se lancer, et c'est Gouez qui se charge de ne pas laisser son équipe se faire distancer, avec un panier puis deux lancers (17-14, 14° min). Wright joue les assassins à 3 points et fait comprendre aux cerclistes qu'il fait partie de ces joueurs qu'ils vaut mieux avoir avec soi que contre soi. Jean Baptiste Adolphe le suit et creuse l'écart (22-14, 16° min). Dès que Limoges se fait un peu menaçant, Levallois réagit aussitôt, et Kasperzec Répond immédiatement au tir longue distance de Robinson. Dubos s'éloigne à son tour hors de la ligne des 6m25, et pousse Sylvain Lautié, le coach banlieusard, à prendre un temps mort (25-23, 19° min). Robinson arrache la faute de Nivière, et égalise enfin aux lancers francs, même si Miller ne l'entend pas de cette oreille et redonne trois longueurs d'avance aux siens. Robinson égalise à nouveau, et rebelotte pour Miller qui enfile son 11° point. Le dernier temps mort Limougeaud met Dubos et Gouez en bonne situation, mais ils ne parviennent pas à inverser la tendance. Limoges rejoint les vestiaires en déficit (31-28, MT). Limoges est pour l'instant exécrable à proximité du cercle, avec un pitoyable 15% de réussite. Heureusement, la réussite lointaine (4/9, 44%) et aux lancers francs (80%) permet de compenser, et d'avoir seulement 3 points de retard à la pause. Robinson a déjà inscrit 12 points (malgré un 2/10 au tir à 2pts), Gouez prit 8 rebonds (dont 4 offensifs). Levallois commet pour l'instant beaucoup plus de fautes que Limoges (11 contre 5). Avec plus d'adresse, Limoges a ses chances, d'autant que la défense est pour l'instant plutôt bien en place.

En deuxième mi-temps, Wampfler et Gouez stabilisent l'ecart, puis Nash inverse la tendance vue en première mi temps : c'est désormais les Limougeauds qui répondent du tac au tac à leurs hôtes (35-33, 23° min). La minute suivante, Robinson permet enfin aux siens de passer en tête pour la première fois de la rencontre, d'un petit point d'abord puis de trois. Hélas il offre ensuite trois lancers à Miller qui se fait un plaisir de ramener les deux formations à égalité (38-38, 25° min). Cependant, la balance semble avoir choisi son camp, et penche une nouvelle fois du côté cercliste sous les assauts de Nash et Dioum (de nouveau à 3 pts). Limoges est de plus en plus maladroit aux lancers francs, et laisse filer plusieurs occasions de se contruire un petit matelas. Nivière enchaîne deux tirs à trois points et ramène son équipe aux commandes de la rencontre (46-45, 29° min). Les limougeauds sont toutefois déterminés à ne pas se laisser à nouveau distancer, et recollent par un lancer de Wampfler puis un tir de Robinson répondant instantannément à Ljubojevic. La période s'achève sur un lancer franc de Nivière (49-48, QT3). Limoges devra donc attaquer la dernière période avec un petit point d'écart, comme ils l'avaient fait à Antibes la semaine dernière (même si c'était dans l'autre sens). Bon présage ?

Dennis redonne assez rapidement l'avantage aux siens au début de la dernière période. Robinson répond une nouvelle fois immédiatement à N'diaye, obtenant au passage une faute. Ljubojecvic ramène les deux équipes dos à dos (55-55, 32° min). Robinson, encore lui, inscrit son 23° point en réponse à Nivière. Les deux équipes jouent au chat et la souris depuis un bon moment, aucune ne parvenant à prendre l'ascendant sur la rencontre. Suite à un temps mort, Forté lance Ragauskas qui se fait un plaisir de donner trois points d'avance aux siens. Pas forcément suffisant pour gérer un money time à l'extérieur, mais on ne va pas cracher dessus ! Gouez compense les deux lancers de N'Diaye, puis le panier de Delarue, rattrapant si besoin son adresse vacillante aux tirs par des lancers. Il fait d'ailleurs une belle fin de partie, avec une grosse présence défensive. Jean Baptiste Adolphe ramène une nouvelle fois les deux équipes à égalité dans un match de plus en plus incertain (63-63, 35° min). Wampfler, et Robinson qui réalise une très grosse fin de match, font le nécessaire pour garder une très courte avance (66-69, 37° min). Deux paniers consécutifs de Jean Baptiste Adolphe poussent Fred Forté à prendre un temps mort. Un peu plus deux minutes à jouer, 1 tout petit point de retard, c'est le moment de dégainer les bons systèmes ! Lautié dégaine son arme fatale, et Wright donne trois points d'avance aux siens. La situation se corse même sévèrement après que Delarue transforme en 3 pts l'interception de Jean Baptiste Adolphe. Dennis s'essaie lui aussi à ce registre, et ramène Limoges à 3 points des locaux, avant qu'un lancer de Miller puis de Wright ne redonnent un peu d'air aux Levalloisiens. Panier de Dubos, à nouveau 3 tout petits points de retard... Ragauskas choisit mal sa cible pour faire faute, et Wright redonne 4 points d'avance aux siens à 14 secondes du terme. Il en aurait fallu beaucoup plus aux Limougeauds, qui s'inclinent donc une nouvelle fois à l'extérieur, sur un écart très faible. Score final : 78-74.

Levallois, on le savait, c'était un autre calibre qu'Antibes, et il était évident qu'un nouvelle fois le match allait être très serré. La LNB avait d'ailleurs envoyé pour l'occasion M. Gasperin, arbitre habitué de la ProA. Une nouvelle fois, la balance a penché du mauvais côté en fin de rencontre. Après une adresse désastreuse en début de rencontre, Limoges a su redresser la barre, mais un gros manque de réussite aux lancers francs en fin de rencontre (seulement 63% de réussite au final) associé à quelques ballons gachés dans le money time coûtent une nouvelle fois la victoire aux Limougeauds. On reprend les bonnes habitudes en somme...
Pourtant les Limougeauds connaissent bien leur point faible, cette gestion de fins de matches, mais le travail à l'entraînement, sur séquences courtes et intenses, ne paye toujours pas.
Limoges ne décolle pas du ventre mou du championnat, bien qu'étant à égalité de points avec le dernier qualifié pour les play offs. Dommage, une victoire ce soir aurait permis aux hommes de Fred Forté de se rapprocher de leurs objectifs, et de s'installer dans la zone verte. Heureusement, les hommes de Fred Forté comptent ce soir encore 3 points d'avance sur le premier relégable. Samedi prochain, Beaublanc accueille Nantes, qui n'est pas au mieux en ce moment, pour espérons le, une nouvelle victoire facile à domicile.

  • Autour du match
  • Commentaires (5)