Le Portel 82-84 Limoges

Illustration

Après leur victoire lors du match 1 à Beaublanc, les Limougeauds se rendaient au Portel avec pour carotte une qualification en demi-finale des play-offs (face à Lille ou Nanterre). Analyse !

QT1 (17-17)

Le CSP réalisait une bonne entame de match, contrairement à mardi, enchainant les paniers faciles avec son 5 majeur composé de Braswell, Mohammed, Souchu, Ford et McCord. Mais après quelques minutes rassurantes, on s'est finalement rendu compte que le CSP n'allait, ce soir encore, pas tout écraser sur son passage. En effet, le Portel a répondu à cette vague limousine par une série et finalement recollé au score. Le premier acte se terminait donc sur un score de parité à l'issue d'une période faste pour chacune des deux équipes.

QT2 (41-33)

Limoges revenait à 2 points par Braswell à 3 points (29-27), mais Jean-Philippe Ludon lui répondait dans la foulée. On sent le CSP capable de beaucoup mieux face à cette valeureuse équipe nordiste, et à l'arrivée, le retard se fige autour de 5 points. Les nordistes tiennent le coup avec un Ronnie Taylor omniprésent, bien suppléé par Choquet et Wyatte qui monte en puissance dans ce match. En face, les cerclistes n'y arrivent plus offensivement et multiplient les erreurs, poussant Eric Girard à demander un temps-mort (37-31, 2min à jouer). Le manque de concentration des troupes limousines est payé cash, avec des balles perdues facilement par Braswell, Mohammed et Mouillard (9 en tout dans cette mi-temps).

QT3 (61-53)

Le Portel se balade dès la reprise pour prendre le large et un +10 qu'il va falloir surmonter côté limougeaud (43-33). C'est ce que les 2 K (Braswell et Souchu) vont tenter de faire en remplissant la moitié de l'objectif en quelques secondes (43-38) - le meneur américain semblant avoir de nouveau de grosses intentions avec un vol de balle et un panier à 3 points. On retrouve donc cet écart récurrent de 5 points qui préserve l'espoir tout en étant assez peu rassurant. On notera une fois de plus le côté "Dr Jekyll et Mr Hyde" de Braswell, qui perd autant de ballons qu'il ne marque de paniers importants. Il enchaine pour marquer son 13ème point et ramener le CSP à 2 unités. Mais le Portel sait qu'il est en passe de décrocher une belle à Beaublanc et se laisse pousser par son public, reprenant 6 points d'avance grâce au Taylor show. Avec 28 rebonds à 15, Limoges semble pourtant avoir la main mise sur ke secteur intérieur malgré un Wyatte des grands soirs. Alors qu'il reste moins de 3 minutes à jouer, Momo nous montre qu'il est encore là en rajoutant 3 points à sa ligne de stats, imité par... Kevin Braswell, qui égalise enfin (53-53) ! Choquet redonne +3 au Portel, c'est un festival et le match peut basculer d'un côté comme de l'autre. Ce sont les locaux qui en profitent pour enfiler un 8-0 et réveiller une salle qui ne demande que ça... En 10 minutes la donne n'a pas changé, 61 à 53, alors que Limoges avait fait le plus dur avec quelques exploits individuels !

QT4 (82-84)

Limoges a donc 10 minutes pour relever le défi et remonter 8 points, s'évitant ainsi une belle la semaine prochaine. Comme au QT3, le CSP commence bien sa tâche par Desroses et Supermomo. Et cette fois, Salmon conclut le boulot pour recoller (8-0 et 61-61) ! Le money-time s'annonce tendu avec ce CSP incapable d'enfoncer le clou. Cependant, les stellistes peinent et déjouent. 65 à 66, Supa keke redonne malgré tout la main aux siens, pour la première fois depuis le QT1. Un chassé-croisé s'annonce entre les 2 équipes. Qui craquera en premier ? L'expérience limougeaude servira-t-elle dans ces dernières minutes ? A en croire la bonne période cercliste, c'est bien possible ! Limoges, emmené par un Desroses une nouvelle fois décisif, tient le Portel à distance, de 3 ou 4 petits points mais ça nous suffit... A 4 minutes du terme, le suspens est entier et on espère simplement que le money-time sera aussi heureux que mardi. Le mal limougeaud est toujours le même, avec cette peur de tuer le match. Aurélien Salmon sort après 5 fautes, mais il reste 2 minutes à ses coéquipiers pour faire le taf dans cette atmosphère irrespirable (77-76 pour le Portel à 1 minute). Desroses remet les pendules à l'heure à 3 points sur un shoot à quitte ou double ! Avec un peu moins de pression, Braswell en fait autant (82-77, le coup de poignard ?!). 84-79 sur 2 LF de Desroses, et on pense qu'à 20 secondes de la fin tout est joué, avant que Wyatte à 3 points ne maintienne l'espoir... Quand captain McCord (jusqu'alors irréprochable, véritable fer de lance du CSP dans ce QT) perd la balle on craint le pire, mais OUF, gros OUF, le CSP se qualifie au bout du suspens (82-84). Buzzer FINAL !

En route pour la finale ?

Limoges est en demi-finales, le job est fait et en deux matches secs, ce qui n'était pas gagné d'avance. Bravo les mecs, encore deux comme ça, et nous pourrons de nouveau enflammer la Gare d'Austerlitz...
En revanche, on ne connait toujours pas l'adversaire du CSP en 1/2 puisque Lille s'est incliné lourdement à Nanterre (95-57), la faute à un 25-0 encaissé lors des 8 premières minutes de jeu (sic !). Une belle aura donc lieu mardi soir. Limoges aura donc quelques jours de récupération en plus que son adversaire, samedi prochain, à Beaublanc.

De leur côté, les Palois se sont ressaisis, peut-être séduits à l'idée de retrouver Limoges en finale ? Toujours est il qu'ils ont su décrocher une belle, le CSP étant donc la seule équipe d'ores et déjà qualifiée !

On a aimé:

Un Raphael Desroses une nouvelle fois décisif
La victoire dans une salle difficile

On a beaucoup moins apprécié:

Cette désormais habituelle et mauvaise habitude d'arroser systématiquement à 3 points (36 tentatives dont 13 pour le seul Braswell)
La perte de balle de Mc Cord qui aurait pu nous coûter très cher

  • Autour du match
  • Commentaires (16)