Le derby sourit aux poitevins

À Limoges, Poitiers, on connaît. Après s'être disputé la première place de N1 la saison dernière, les deux équipes se retrouvaient ce soir pour un match capital, avec l'objectif de s'approcher un peu plus du maintien pour les locaux, et d'accrocher une place dans les 8 qualifiés pour les play-offs côté Limougeaud. Au terme d'une rencontre qui a tenu toutes ses promesses, c'est finalement l'avantage de la salle qui a parlé et offert une victoire de deux petits points aux poitevins, 79-77.

Dennis se charge d'ouvrir les hostilités de ce derby, avec deux paniers et une bonne défense sur Krolo dans la première minute. Guillard et ses coéquipiers réagissent en poussant les cerclistes à la faute, et prennent un premier avantage d'un tir lointain de l'intérieur poitevin (9-4, 3° min). Robinson n'étincelle pas en ce début de rencontre, ratant ses shoots mais offrant un panier primé à Gomez. Nash par contre semble plus heureux que d'habitude, et complète bien Dennis pour égaliser (12-12, 4° min). Les deux équipes se tiennent, Poitiers jouant principalement à l'intérieur contrairement aux limougeauds. Fred Forté attend la sortie de Krolo (après deux fautes) pour faire entrer Gouez. Poitiers termine avec une légère avance (25-21, QT1) un premier quart temps marqué par une bonne adresse (56% pour Poitiers, 53% pour Limoges, 100% pour Dennis et Nash).

En début de deuxième quart temps, Limoges rattrape son retard par ses arrières, avant que Poitiers ne prenne un avantage significatif par un 11-0 assassin. Les cerclistes commettent beaucoup de fautes offrant autant de lancers aux Poitevins, les intérieurs faisant le reste (37-25, 15° min). Dioum, puis Nash arrêtent enfin l'hémorragie et par deux tirs lointains ramènent les leurs à un écart plus raisonnable. C'est désormais Poitiers qui souffre, encaissant un 10-2 après un nouveau panier du capitaine Limougeaud (39-35, 17° min). En fin de période, les deux équipes se répondent coup pour coup, et à ce jeu là, c'est Limoges qui domine, obtenant l'égalisation après une interception et contre attaque de Nash (46-46, MT). Les deux équipes rejoignent les vestiaires dos à dos, belle performance pour les Limougeauds qui ont rattrapé un retard de 12 points en fin de période. Le derby tient pour l'instant toutes ses promesses et la rencontre est très agréable à suivre, avec des attaques très adroites et un Curtis Nash qui honore enfin son passeport (14 points à 6/9). Son compatriote Robinson est inhabituellement transparent avec 4 petits points en 17 minutes. Dennis et Guillard côté Poitevin ont marqué 10 points chacun. En deuxième mi temps, Limoges devra faire attention aux fautes : Dubos est complètement bloqué avec 3 fautes et 0 points, Gouez Dennis et Wampfler ont été sanctionnés deux fois.

En début de deuxième mi temps, Devéhat et les siens profitent d'un relâchement défensif Limougeaud pour reprendre l'avantage (50-46, 22° min). Robinson rentre enfin dans la partie, et en 3 paniers permet à Limoges de reprendre enfin l'avantage après avoir été mené depuis la 2° minute (53-52, 24° min). Les Américains sont omniprésents dans les deux équipes, et alimentent le score sans que l'une des deux formations puisse se détacher (59-59, 27° min). Dubos inscrit son premier panier d'une rencontre de plus en plus incertaine. Les Limougeauds ratent quelques occasions de prendre un petit avantage en fin de quart temps, avec des lancers ratés et des rebonds mal exploités. Poitiers garde donc l'avantage à 10 minutes du terme d'une rencontre vraiment passionnante (66-64, QT3). Limoges a clairement les cartes en mains pour emporter la victoire, mais il faudra pour ça frapper fort en début de quatrième quart temps afin de pouvoir, une fois n'est pas coutume, se permettre de gérer sereinement un money time.

Les poitevins commettent d'entrée deux fautes en dernière période, tandis que Robinson arrache l'égalisation. Les deux formations sont aussi maladroites l'une que l'autre, jusqu'à ce que Ragauskas ne transforme son premier missile longue distance du match pour offrir un point d'avance aux siens. Les ratés s'enchaînent toujours de part et d'autre, et chaque shoot prend de plus en plus d'importance, jusqu'à ce que Wampfler puis Dubos ne débloquent à nouveau le compteur (68-73, 35° min). L'écart est cependant rapidement effacé par Gomez et Waters qui obtient au passage une faute bête de Nash et l'égalisation au lancer, immédiatement suivi par Devéhat qui redonne l'avantage aux siens. Limoges encaisse un 7-0 au plus mauvais moment ! Les deux équipes jouent dans la précipitation, Robinson égalise à nouveau mais Gomez le suit (79-77, 39° min). Temps mort Limougeaud, il reste 14 secondes pour obtenir une prolongation... Robinson prend les choses en mains, dégaine son shoot à 3 secondes du terme et.... le rate. Limoges échoue à deux petits points d'une deuxième victoire à l'extérieur.

Les derniers instants ont une nouvelle fois été fatals pour les Limougeauds, même s'il serait exagéré de dire que les Limougeauds ont craqué dans le money time. Poitiers a bien géré son match et fait un pas important vers le maintien, sans avoir volé sa victoire dans un très beau match indécis d'un bout à l'autre. L'adresse a été très bonne des deux côtés, et ce match a enfin vu une belle performance de Nash, plutôt décevant depuis son arrivée à Limoges (17 pts, 4/6 à 2pts et 3/6 à 3pts, 5rbds, 18 d'éval), une belle entame de Dennis et une belle deuxième mi temps de Robinson. Côté Poitevin, Gomez avait la main chaude (15 pts à 6/8, 23 d'éval) et n'est pas pour rien dans la victoire des siens.
Limoges rate une belle occasion au classement, qui aurait pu être judicieuse à 2 semaines de la venue de Vichy à Beaublanc. Limoges a désormais devant lui une série de trois matches à domicile, mais qui n'apportera pas forcément le plein de confiance au groupe cercliste qui devra se surpasser pour dominer Vichy et Nancy, même à la maison. Rendez vous mardi pour la réception de Saint Étienne, qui devait être parfaitement abordable pour Nash et les siens.

  • Autour du match
  • Commentaires (2)