Le CSP se rate dans la Sarthe

Illustration

Point de miracle, on ne peut pas jouer la remontée fantastique tous les weekends surtout quand deux titulaires sont absents. Face à une équipe mancelle appliquée, Limoges n'a pas réédité une victoire à la grecque même s'il s'en est fallu de peu. Analyse

Pas de joueur "on fire"

Pour faire simple, le CSP sans dominer a réussi a rester dans la roue de son adversaire du jour. Trop laborieux pour prendre les devants, Limoges qui termine la rencontre avec seulement 12 passes décisives s'est une nouvelle fois appuyé sur l'aspirateur à rebonds Brockman (16 prises) et a équilibré la marque entre Wanamaker, McAlarney, Boungou-Colo, Mipoka et Brockman. Pas de super scoreur ce soir, les trois premiers émargeant à 12pts.

En face en revanche c'est Darius Washington qui a fait une prestation capitale pour sa formation, affichant 19pts, 3rbds, 4pds pour 20 d'éval et comme nous l'avions pressenti, Kesselj qui se réveille gentiment côté manceaux après quelques sorties décevantes. Dounia Issa fait une sortie parfaite à 100% et 15 d'éval en 16min... de quoi vous laissez rêveur quand un Gipson rend (vomit ?) 6pts 4pds pour un grandissimme 3 d'éval en... 27 min ! MMMMhhh quelle belle recrue.

Le CSP en embuscade

Vous l'aurez compris, Panagiotis Giannakis ne s'attendait pas à dominer ce match de la tête et des épaules et avait donc opté pour une rencontre à la grecque, entendez on reste en trainard jusque dans les 5 dernières minutes et on tente le hold-up dans le money time. Et une fois n'est pas coutûme, la tactique a bien failli fonctionner. Quadn Mipoka (comme à Poitiers) enquille un tir longue distance pour ramener le CSP à 65-67 à la 38e minute après que KMAC ait aligné deux 3pts dans la minute d'avant, on se prend à rêver d'un nouvel exploit indu...

Mais Kesselj et Washington ne l'entendaient pas de cette oreille faisant parler la poudre à 6m75 pour distancer définitivement les verts et blancs 77-69. Point de regret donc puisque la logique a été respectée face à un membre du top4, il est simplement dommage de ne pas voir un joueur comme Gipson apporter plus à son équipe et continuer à faire du mumuse-baballe de joueur de playground dans une équipe qui travaille à l'ancienne avec un cadre ultra-rigide fixé par le dragon.

Coming next

Prochaine sortie vendredi 29 (diffusion sur SPORT+... Jackson va donc faire son show !) avec la réception de l'ASVEL qui après s'être fait violer par Boulazac vient d'arriver à concéder la première défaite de son histoire à l'Astroballe contre Roanne. Ce sont donc des gones en manque de victoires et un poil vexés qui vont se présenter sur le parquet de Beaublanc. Danger !

  • Autour du match
  • Commentaires (81)