Le CSP digère mal la saucisse de Strasbourg !

Illustration

Un bien beau match hier soir avec une équipe de Limoges pleine d'envie qui a défendu en jambes toute la rencontre et a su emballer le match au bon moment pour réaliser une performance qui la rapproche un peu plus du sésame de fin de saison. Vous l'aurez compris, hier soir, l'équipe de Beaublanc.com qui avait envie de voir du basket s'est rendue à la salle Mu' et a assisté à la jolie perf' du LABC qui a surclassé le 4e du classement de LF2 Reims et qui se rapproche d'un hypothétique accès au final four qui offrira à son vainqueur un accès en LFB. Ah oui... le CSP a pris sa pilule "habituelle" à Strasbourg 95-80. Analyse.

Alors comment parler d'un match que j'admets volontiers ne pas avoir suivi... et bien difficilement, je le concède. Je vais donc faire soft puisque je n'ai pas vu si nos bons amis ont mouillé leur maillot ou pas. Alors pourquoi parler de pilule "habituelle"... et bien parce que mis à part "la série de victoires" lol (Aix-Maurienne/Chalon) on n'a pas vu beaucoup de positif depuis des mois et que -15 contre une équipe prenable c'est devenu une habitude voire un bon résultats puisqu'on aurait pu viser le -20 voire le -30.

Quelques indices toutefois pour se faire une idée :

- 95 points encaissée... grosse défense ! La prestation face à Chalon était donc là soit pour nous prouver qu'il se foutent bien de notre gueule sur les autres matches, soit un heureux hasard... dans les deux cas c'est pas glorieux !

- un QT1 gagné 18-15... qui montre qu'ils avaient pris un départ susceptible de tenir la route... mais avec 24, 26 et 30 pts encaissés dans les 3 périodes suivantes on a une belle définition de l'expression "lever le pied".

- une nouvelle faillite (mesurée) à 3pts (6/19) qui montre que le CSP est réellement dépendant de ce domaine pour rester dans le match.

- des avantages statistiques non exploités comme la déroute alsacienne aux LF : 13/23 qui nous montre qu'on aurait pu prendre encore plus cher, une domination aux rebonds 33 à 27 mais surtout un 13 à 5 aux rebonds offensifs qui montre l'étendue du travail de Massie et Ebi sous les filets.

- une autre stat qui pique les yeux : les passes décisives. Limoges 11, Strasbourg 23 ! On voit quelle équipe a joué collectivement hier soir et quelle équipe s'est simplement reposée sur ses deux gros (Massie 24 et 11 et Ebi 15 et 6).

Pas besoin de s'attarder sur la manière, le fond suffira : adieu les espoirs de maintien ! Les quelques optimistes naïfs qui fleurissent ça et là sur les forums où dans nos commentaires attendront la confirmation mathématique pour réaliser ce qui est annoncé depuis des mois. Fred Forté par ses talents de communicant a su calmer la colère qui montait dans les travées à un moment où les choses étaient encore rattrapables... elles ne le sont plus et le manque cuisant de volonté de cette "équipe" (qui va rejoindre au panthéon la shame-team de 2004) restera comme le symbole de ce passage-express en ProA.

Quimper, Boulazac, St Vallier et consors nous voilà !

Je suis curieux de voir comment vont être gérées les manifestations de mécontentement des haters (étonnamment silencieux cette semaine après une nette victoire... opportunisme quand tu nous tiens !) bien qu'il me soit de plus en plus difficile de comprendre pourquoi et comment on peut s'interesser à ce CSP là ! Il n'en a que les maillots et squatte son antre. Le vrai basket à Limoges est revenu là où il est né : rue des Soeurs de la Rivière !

Alors dans les semaines à venir, au lieu de donner vos euros à une bande de mercenaires feignants (toujours modulo les quelques JFL qui subissent cette triste situation bien entendu) gérés par un staff avide de résultats financiers positifs mais peu préoccupé par la tristesse des vrais limougeauds, allez donc voir les filles du LABC pour beaucoup moins cher et pour ENFIN voir des gens qui mouillent le maillot !

Pour vous mettre l'eau à la bouche, vous aurez droit à du jeu en passe appliqué et ORGANISE ! Des filles qui se trouvent sans se chercher, de l'envie, de l'abnégation. Des joueuses qui prennent des coups et qui ne râlent pas... qui retournent en défense et font payer cher l'accès à leur cercle.
Vous pourrez admirer les défenses étouffantes toutes en jambes de la garde arrière blonde du LABC avec Maryska KOWALIK, Lindsay GONZALES, et Tanya BRÖRING (internationale néerlandaise) qui vous régalera de ses passes-lasers, de son sourire et de ses grandes chaussettes à rayures. On citera également Johanna TAYEAU qui mérite autant sa place mais qui n'entrait pas dans les critères de blondeur des précitées^^.

Vous verrez des intérieures combatives, souvent dominées en taille mais qui compensent par une agressivité sans faille et des mouvements tout en appuis que l'on aimerait apercevoir chez quelques grands serins de ProA/ProB posés là pour leur taille et qui n'ont jamais daigné (ou réussi à) intégrer des moves d'intérieur. Bref, Elodie Leroux, Tiffany BENSON et Kerline VERJUIN vous réconcilieront avec le jeu sous le panier.

Enfin le spectacle d'un Jimmy RELA sorte de Joe DALTON réincarné qui sautille et s'énerve tout rouge... mais qui a su avec son assistant Maxime BEZIN mettre en place ce collectif qui place aujourd'hui cette modeste équipe en reconstruction et fortement remaniée à l'intersaison en 5e place à 3 longueurs du quatuor de tête qui disputera un final four en fin de saison.

Illustration
  • Autour du match
  • Commentaires (32)