Le coup de la panne !

Illustration

Retour sur le match le plus attendu de la saison à Beaublanc, celui qui se joue à guichets fermés, celui qui oppose deux des meilleures équipes de ProB, celui qui mobilise la TV et celui… qui déçoit tout le Limousin. 72-78, Poitiers sourit, Limoges pleure.

Le cinq de Limoges : Hinson, Mohammed, Tensorer, Salmon, Idbihi
Le cinq de Poitiers : Gomez, Wright, Younger, Kante, Guillard

Beaublanc est rempli ce soir jusqu'aux cintres, les supporters rugissent et le trash-talking d'avant match initié par Rudy Nelhomme par presse interposée vaut à son équipe une entrée sur le terrain sous les huées de la cathédrale du basket.

La tension est palpable dès l'entame : Poitiers qui gagne l'entre-deux perd 3 balles et Limoges reste muet malgré son agressivité defensive. Le PB déflore les filets après 1min 40 de jeu par le biais de Younger à 3pts. La réponse de Mohammed vient à la 3e minute. Le jeu est rugueux et Poitiers qui campe dans le camp limougeaud rate énormément de choses. Salmon régale le public d'un tir derrière l'arc. Les choses s'emballent un peu à partir de la 5e et on se retrouve à 8-7 pour les locaux. Limoges continue à voler énormément de ballons et les cerclistes concluent en contre attaque. De l'autre côté, Wright assure et maintient Poitiers à flot, la maladresse du match aller semble oubliée… espérons qu'il tremble dans le money time. A la 7e Mohammed perpètre un attentat sur Maynier en contre attaque histoire de bien lui faire comprendre que chaque panier se méritera ce soir… fort logiquement les arbitres sanctionnent d'une antisportive. 10-12 puis 10-14 sur une contre attaque de Maynier (méfiant^^). Limoges rame en défense car Poitiers se régale au rebond (3 à 10 dont 4 offensifs pour le PB) mais Olivier Cousin fait tourner son effectif alors que Nelhomme fatigue son ossature. Le CSP ne trouve pas de fluidité en attaque et Passave-Ducteil met un tampon à Younger digne de Charles Barkley sur un coréen… Younger ajuste aux LF et 10-16. Dans les dernières secondes Oyono joue les pompiers de service sur un cafouillage majeur et maintient le CSP dans la course 12-16. Premier QT laborieux marqué par une grosse pression de part et d'autre et une belle intensité défensive limougeaude mais le réalisme est pictave.

Le QT2 reprend avec D'Almeida aux manettes et Passave-Ducteil réalise un sublime move de big man mis sur orbite par Alhaji avec la faute de Dévéhat en nice price ! 15-16 après seulement 10 secondes de jeu. Suite à une mauvaisse passe de Xane qui confond un peu vitesse et précipitation, François Renaux remet les basket à ressorts et bloque le dunk de Younger sur le cercle en contre attaque. Beaublanc exulte. Les deux équipes se tiennent en respect depuis la ligne de LF 17-17 à la 12e. Salmon vendange de loin provoquant la colère de Cousin et Younger qui fait le ménage sur Mohammed pour laisser sortir la balle soulève Beaublanc. Derrière, la cocotte explose et Renaux prend une technique sur une contestation d'une faute atribuée à D'Almeida… heureusement Wright rate les LF mais marque à 3pts sur la possession : 17-23. Limoges fait plaisir à voir défendre (pour l'attaque on repassera l'arrosage systématique à 3pts est un avoeu d'impuissance) les joueurs se roulent par terre, se jettent sur chaque ballon et en font voir de toutes les couleurs aux bleus et blancs. Idbihi répond à Guillard et ramène Limoges à 19-25 mais Guillard enfonce le clou à 3pts 19-28 plus gros écart du match +9. Le CSP joue soit trop vite soit sans audace et gâche ses balles d'attaque sur des séquences trop rares et trop courtes. Temps mort Poitiers à 21-30. Nos US manquent jusque là de cette créativité teintée de show qui a fait le style des derniers matches. Poitiers revient en zone-press mais le CSP qui passe cet écueil demeure impuissant. Le PB enchaîne 3 actions de grande classe avec de superbes décalages de Gomez pour Meynier et Younger en pleine réussite, sanction 23-35 à la 18e. Mohammed marche sur sa cape de Super Momo et vendange de loin pendant que Wright sanctionne à 7 puis 9m !!! 23-41 Beaublanc est climatisé ! Mathieu Tensorer arrache enfin la toile d'araignée du cercle pictave de loin suivi par Oyono sur un caviar de Momo.

Mi-temps à 28-41 et Limoges conclue cette période sur un effarant 3 sur 15 à 3pts à vous faire frémir un Larrouquis ou un Ragauskas des plus grandes heures ! -13 à remonter mais il va falloir faire autre chose que faire tourner la balle autour de la zone à 3pts en attaque (le fameux fer à cheval de promo départ' !) et surtout il va falloir sélectionner beaucoup mieux les tirs en seconde période. Si le CSP rame de loin, Poitiers est à un très bon 50% et Cédric Gomez affiche une énorme ligne de stat de 8 passes décisives en 18min (12 pour le PB) alors que Limoges n'en affiche que 7 pour toute l'équipe !

On reprend le QT3 bardé de bonnes intentions et et légèrement enrhumé par les vents successifs qui ont soufflé dans les vestiaires de la part de coach Cousin et de Président Forté ! Sur la première possession Limoges pousse le PB à 23 secondes et Idbihi marque de suite et Passave-Ducteil provoque une perte de balle pictave sur l'action suivante. Limoges joue encore (sans succès) sur Idbihi qui veut visiblement profiter de ses centimètres sur Guillard. Le CSP n'assure toujours pas en attaque et on sent les arrières fébriles mais la défense est serrée ce qui permet de tenir. Gomez sert une nouvelle fois Kanté (9e passe à suivre…) et nos arrières à bandeau trouve la faille sur des passes en petit périmètre. 32-43. Super Momo ramène Limoges à -10 aux LF suite à une contre attaque avortée par Wright. Limoges s'empalle ensuite pour la 1ere fois sur la zone press bleue visiblement modifiée par un coach Nelhomme rusé ! S'en suivent 3 ou 4 actions baclées à base de passe ratée de shoots foireux et autres actions du plus grand hourra basket ! Hinson décale enfin Alhaji à 3pts en réponse à Guillard en pénétration puis Yassin Idbihi en mode Kareem bache Guillard sur la planche et permet à Momo de marquer + faute 48-37. Beaublanc se réveille. Après un panier de Guillard Yassin marque un panier au courage pour redonner de l'espoir à Limoges mais Younger ajuste une nouvelle fois de loin (lassant et re -10 !). Salmon marque ensuite un véritable panier d'intérieur (si si !) en remontant une balle trop courte de Momo à 3pts mais Wright aligne en déséquilibre. C'est Renaux au courage qui provoque deux fautes de suite en se jetant dans le paquet (pas très académique mais efficace) et qui obtient des LF 44-53 mais Younger remet une couche à 3pts (lassant on vous dit ! 4/5 pour l'américain).
Attention… L'adresse revient !!!!!!!!!!! (ouf !)
D'Almeida puis Hinson trouvent la mire de loin et Nelhomme convoque un temps mort à 50-56 et moins d'une minute à jouer alors qu'August fait une entrée en trombe sur le parquet ! ALLEZ LIMOGES ALLEZ !!!

Maynier montre toute son expérience sur une briquette à 3pts : il provoque la faute d'Hinson et inscrit les 3 LF consécutifs. 50-59 le plus dur reste à faire, on ne peut croire que Limoges va passer tout le match derrière son adversaire !

Sylvain Maynier écope de sa 1ère faute sur un rebond disputé et Passave-Ducteil convertit un magnifique rebond offensif (quel talent cet intérieur !) même si Florimont marque en contre attaque (je croyais que tous les paniers se mériteraient… j'avais tort !). Passave-Ducteil fait une nouvelle fois le taf en force la faute de Maynier) 54-61 et 8:45 à jouer. Younger fait le ménage sur Hinson et marque tranquillement (20e pt pour Kenny). Hinson rate une nouvelle fois trop rapidement et les blancs ont beau se battre comme des beaux diables au rebond rien n'y fait. Poitiers domine son sujet à 8min du terme. Passave-Ducteil encore lui prend les choses en main en tête de zone et enfonce la défense pour marquer +faute mais ne convertit pas l'offrande et on reste à 56-63. Hinson continue son festival en décalage dans l'aile (c'est décidé il devra repeindre les cercles dès demain !) permettant à Younger d'inscrire un nouveau panier sur la tête de 3 limougeauds… ça chambre en ricain sur le parquet ! Temps mort de coach Cousin à -9 et 6'34 à jouer. Cousin a la mine des mauvais jours. HINSON MARQUE A 3PTS !!! 59-65 et Gomez lui répond… par un airball acclamé par Beaublanc ! Mohammed enfonce ensuite Wright et obtient sa 2e faute. 61-65 et Poitiers joue maintenant uniquement sous les sifflets des travées les plus chaudes de France. Ce démon de Wright provoque la 4e faute de Mohammed. Sur l'action suivante Tenso rate le 3pts crucial et Younger enchaine en poussant Idbihi à la faute et inscrit ses 2LF alors qu'il s'obstinait jusque là à en rater un sur deux. Limoges cafouille à l'image d'Hinson qui creuse son 2 sur 11 à pts et qui ouvre la porte à Kante pour poser un gros tomar des familles sur la défense limougeaude humiliée. Un seul homme pousse encore et encore : Johan Passave-Ducteil (MVP limougeaud en puissance) et provoque deux nouvelles fautes avec 2/4 aux LF 64-71. S'en suit LE panier du match : ALLEY HOOP de Momo sur une passe d'Hinson malheureusement Wright en remet une couche à 3pts sur une interception de Guillard… 65-74 2min à jouer et TM. L'adage "Si on ne mène pas de 10pts à 2min de la fin à Beaublanc on n'y gagne pas" se vérifiera-t-il ?
Face à la "réussite" à 3pts du CSP Nelhomme met en place une zone 2-3 et on frémit à l'idée de savoir qui va oser prendre ses responsabilités. Heureusement Kanté commet sa 4e faute et permet à Alhaji d'inscrire 2LF. Chaque ballon vaut de l'or et Tenso se jette comme un mort de fin sur un nouveau raté à 3pts de Salmon (Limoges est à 7/29 à cet instant). Poitiers récupère la balle. TM. Interception de Xane mais layup foiré ! 1'16 à jouer, la réussite "monte" à 7 sur 30 par le biais de Salmon et Alhaji remonte après le rebond. 69-74 et dernier TM local à -5 avec 47sec à jouer. Beaublanc est tiédasse… même le banc ne respire pas la soif de vaincre. Younger si ! 2LF de plus (26pts pour lui) et le temps s'égraine. Le LF de Salmon n'y fera rien les 30 dernières secondes se jouent sur la ligne de lancers ou en longues passes hasardeuses… Momo se bat mais le cœur n'y est plus. 72-78 après un dernier LF de Guillard.

Et bien voilà, Poitiers avec un beau basket drivé par un Gomez de gala (0pts mais 8rbds et surtout 10pds !) et littéralement porté par des US qui jouent comme des américains (Wright 22pts 8rbds et Younger 26pts 4/5 à 3pts, 3rbds et 9 ftes provoquées) face à un Limoges qui va sans doute chercher des excuses dans l'enchaînement des matches et dont l'américain Hinson s'est raté 10pts mais à 2/14 à 3pts ORGIE ORGIE !!! Seul notre ghanéen était en tenue de gala 20pts, 3rbds 4pds et 7 ftes provoquées, soutenu par celui qui me semble être le plus gros potentiel français de l'équipe : Johan Passave Ducteil 15pts 8rbds mais surtout une volonté et une défense de feu peu visibles dans les stats. Derrière l'analyse de François Renaux au micro de France3 Limousin est parfaite :

"C'est le pire scénario qui pouvait nous arriver : on a pris des shoots rapides et on leur a donné des contre-attaques ce qu'ils adorent. On a couru après le score tout le match. En plus ce soir c'est une copie blanche, on ne met pas un shoot dedans, on a manqué de lucidité !"

Illustration


Effectivement, le manque de réussite a été fatal à Limoges car on le sait un match peut basculer sur deux paniers mais ce qui fut plus inquiétant c'est cette dépendance aux missiles longue-portée quand on a une traction arrière à faire baver quelques rosters de ProA.

- Pourquoi aussi ne pas profiter de l'énergie d'un Passave-Ducteil ou du métier d'un Idbihi de dessous ?
- Pourquoi se sortir avec une telle aisance d'une zone-press (même quand elle change de schéma) pour ne pas accélérer derrière et permettre à la défense de revenir ?
- Pourquoi enfin ne pas sortir Hinson ?????????????? (=un ? par 3pts tenté) Notre US était dans le sac ce soir et nous sort un 1 d'éval à peine digne d'un espoir sorti du banc.

Bref on s'est ennuyé ferme ce soir à Beaublanc et le sommet était à peine un col de 3e catégorie qu'un CSP en manque de pot belge n'a pas réussi à gravir. A la plus grande joie de Godzip c'est donc à moi de vous annoncer que Limoges fait une sale opération ce soir (attention ce n'est pas la nouvelle qui réjouir Godzip mais le fait de ne pas être celui à vous le dire) dans ce match capital puisque le CSP recule d'un point par rapport à Poitiers maintenant seul 2e, et que des exploits contre Bourg ou Paris ne feraient que favoriser nos voisins du nord. Le CSP cuvée 2009 n'arrive pas à gagner contre un "gros" de sa division et ce n'est pas un bon présage pour les playoffs…

  • Autour du match
  • Commentaires (15)