LA-MEN-TA-BLE! Troisième défaite du CSP... en 5 matches!

Cette fois-ci, on y est, c'est la crise! On nous le sert à toutes les sauces ce mot ces temps-ci, il n'y a donc pas de raison que le CSp n'en profite pas un peu après tout.

Illustration


Le match de ce soir est pathétique, lamentable, intolérable, inexcusable et bien plus encore... Pathétique par la pauvreté du basket proposé, par l'aribtrage dont nous reparlons plus tard, par le manque d'envie et de mental de cette équipe, par la bêtise d'un public limougeaud agacé qui, au lieu de chercher à aider son équipe à franchir des cols difficiles, donne un bon coup de cutter dans la roue arrière d'un vélo cercliste déjà bien dégonflé.

Plus qu'une analyse, il s'agira plutôt d'un coup de gueule... Il n'y a d'ailleurs rien à dire sur ce match insipide gâché par l'incompétence et la malhonnêteté d'un duo arbitral tout juste digne du tournoi de la kermesse d'un village letton.

Alors devons-nous jeter la pierre aux clermontois, aux joueurs limougeauds ou aux arbitres? On a entendu de tout ce soir et, franchement, les clermontois n'y sont pour rien. Ils ont joué leur match comme ils devaient le faire, sans arrogance ni provocation outre mesure en défendant bien et en faisant circuler la balle de manière fluide et rapide.

Que dire des 3 anti-sportives (dont une disqualifiante à Renaux) ponctuées d'une technique contre Limoges? Pas grand chose, mis à part que les arbitres ont coupé les jambes et le moral des locaux alors qu'ils allaient, en jouant mal certes, prendre l'ascendant sur les auvergnats. Car on y a cru tout de même.. Tout d'abord les 5 premières minutes durant lesquelles les passes étaient franches et le volonté bien présente puis au milieu du 3ème QT quand on menait de +9 (46-37, 28ème) mais la technique à Harrington sur le banc et en civil de la minute suivante va lessiver le CSP en permettant aux auvergnats de recoller au score en toute fin de QT3 (46-46, 30ème). Le dernier quart tournera ainsi à la correction mais peut-on vraiment en vouloir à nos joueurs tant ils ne savaient pas quoi faire face à des décisions aussi surprenantes que déconcertantes?

Hé bien OUI car, une nouvelle fois, Limoges a craqué en seconde mi-temps, comme face à Paris et à Brest mais en étant toujours crescendo dans la médiocrité.

Il faut le dire: On se fait "chier" à Beaublanc et ceci depuis 3 ans minimum mais là, on atteint des sommets. Autant Coach COUSIN a pu nous faire penser qu'il était un grand stratège lors de son arrivée, autant on peut dire aujourd'hui que:

1. Le LIMOGES CSP ne fait pas peur et est très prévisible: Tout est basé sur la défense avec une boîte sur le joueurs adverse le plus dangereux... Pour gagner face à Limoges, il faut faire jouer tous les autres joueurs de l'équipe qui brilleront ainsi de 1000 feux.

2. La défense à outrance des débuts de matches cuit littéralement les joueurs physiquement et moralement.

3. Le jeu d'attaque du CSP est stéréotypé car se reposant beaucoup trop sur Alhadji Mohammed, transparent ce soir et qui a complètement arrêté de jouer lors de la dernière manche.

4. Son discours ne porte plus et son arrogance lors des interviews commence à agacer autant qu'elle a pu amuser quelques mois auparavant après quelques beaux succès.

Il est donc temps de réagir. Il est bien sûr facile de réclamer la tête du coach, c'est certain, mais peut-être Monsieur COUSIN pourrait-il se remettre un tant soit peu en question désormais. Ses pratiques actuelles ne suffisent plus et Limoges peut dores et déjà oublier toute montée directe en PRO A. Paris et Bourg déroulent et ne semblent pas près de tomber. Gagner à Beaublanc devient envisageable et n'est plus une citadelle imprenable. Il y a encore peu de temps, "on ne pouvait pas gagner à Limoges sans avoir 15 points d'avance à 1 minute de la fin du match", c'est désormais possible et c'est limite en passe de devenir la norme.

Quelque chose s'est cassé ce soir dans l'équipe et dans le public. Beaublanc est en colère mais bien en crise également. Bien moins réactif qu'il y a ne serait-ce que 3 ans, avant l'ère Forte qui a laissé des traces. Epoque où le joueur adverse venait dans le temple cercliste la boule au ventre avec le trouillomètre à 10 000. Epoque à laquelle le public ne se faisait pas seulement entendre lors des mauvaises décisions arbitrales ou quand le CSP menait de 15 points.

Car c'est le cas aujourd'hui, quand Limoges est dans la difficulté, on se croirait au cinéma, bien qu'au cinéma, on ne siffle pas son acteur préféré quand il apparait à l'écran. Au lieu de redonner confiance, Beaublanc enfonce le clou, pensant que son statut de prétendu meilleur public de France lui permettra de ce simple fait de pouvoir exprimer son approbation. Desolé, cher public limougeaud, mais d'une part cette équipe-là n'a encore jamais vu le vrai Beaublanc et d'autre part, elle se tamponne royalement de vos valeurs, votre histoire, vos titres anciens. En aucun cas, ces joueurs-là ne comprennent l'ampleur de l'amour de tout vrai amateur du Cercle et ce qu'il peut représenter à vos yeux (et aux nôtres, cela va de soi). Ceci tout simplement car nous n'avons pas su leur transmettre cette passion... Jamais Beaublanc n'a été aussi insipide que ces derniers mois. Le jeu stéréotypé et en manque d'éclat n'a pas fait chavirer la foule depuis des lustres. L'ère Forte a peu à peu endormi Beaublanc et le jeu pratiqué depuis l'arrivée d'Olivier Cousin ne laisse aucune place au show.

Limoges est en crise et des mesures doivent donc être prises. La première pourrait être de renvoyer Kevin Olieksak outre-atlantique car il ne sert à rien, la deuxième serait de botter les fesses des autres (mis à part Aurélien SALMON qui, de part son évolution depuis la saison dernière, mérite le respect). La troisième pourrait avoir lieu tout en haut, au sommet de l'organigramme. Aucune raison de faire de cadeaux à une personne qui n'a de cesse d'exercer son despote et sa volonté d'effacer toute concurrence, quelqu'un qui restera longtemps responsable de la situation actuelle du club, même s'il a brillé par le passé et fait que nous pouvons encore supporter le CSP. Des décisions importantes sont à prendre Monsieur Forte et elles sont attendues par tous les gens qui suivent le club de près ou de loin, ceux qui payent (cher) leur abonnement tous les ans ou leur place occasionnelle, ceux sans qui vous ne seriez rien, et pour cela, vos belles videos vous seront bien inutiles...

PS: Vend Abonnement travée haute, dans l'axe du terrain, vue imprenable sur le parquet...

  • Autour du match
  • Commentaires (9)