Honteux : Le public laché par les joueurs qui lachent Girard

Illustration

Au terme d'un nouveau match d'un niveau pitoyable (finalement la pro B, c'était pas si mal !), le CSP s'est une nouvelle fois incliné. Entre des joueurs qui ont véritablement démissionné et lâché le coach, un coach toujours aux fraises, le CSP a touché le fond ce soir. On espère juste qu'ils ne continueront pas de creuser. Résumé.

Un Beaublanc tout frigorifié s'est donné la peine de réserver un très bel accueil à John McCord, ancien capitaine et chouchou du CSP : l'occasion de le remercier encore une fois pour sa belle saison 2009/10 sous les couleurs limougeaudes.
On ne reviendra pas sur la véritable bouillie de basket proposée en première mi-temps. Mi-temps durant laquelle seul Jean-Luc Reichmann est parvenu à nous donner le sourire et nous faire applaudir un peu.
On n'en rajoutera pas non plus sur le coaching parfois incompréhensible d'Eric Girard (pourquoi Karim Souchu a-t-il passé autant de temps sur le parquet ?! N'aurait il pas été plus utile à déneiger les routes de la région ?).
Même Chris Massie a été décevant - mais ne vous y trompez pas, on ne peut pas lui en vouloir, et on ne lui jette pas la pierre, lui qui a toujours été irréprochable depuis le début de saison. Seulement, le problème est bien là : Chris est l'arbre qui cachait la forêt depuis le début, et quand il est en dedans, c'est toute l'équipe qui se retrouve à la ramasse..!

A la mi-temps, on a (enfin) assisté à du basket avec l'arrivée sur le terrain de ch'tiots hauts comme 3 pommes.

Et au retour, on a pu apprécier 2 excellentes minutes du CSP qui ont vu les limougeauds revenir à quelques points seulement de la SIG. Mais l'illusion n'a pas fait long feu : un temps mort pris par le coach alsacien a ruiné tous nos espoirs, Eric Girard se montrant (tiens tiens) incapable de cadrer ses joueurs après leur bonne période.
Dans le 4e quart-temps aussi, on a pensé pouvoir remonter. Mais non. Là encore une illusion, malgré quelques exploits individuels de Zack Wright et un très bon match (là aussi soulignons le) de Fred Weis, avec au moins 3 gros contres si je ne me trompe pas.

Que dire de plus ? On est extrêmement déçus de voir une équipe de Strasbourg (limitée, sans lui faire offense : pour preuve l'écart final de 5 points alors qu'on a joué comme une équipe de 5e division) venir à bout du CSP, un coaching encore hors du coup, avec un money time durant lequel on retrouve D'Almeida shooter à 3 points au désespoir, et... Massie gérer la dernière balle au delà des 6.75 avec 6 points de retard...

Le mal est fait, le public va commencer à râler très sérieusement, et c'est légitime. Il va falloir réagir, et c'est pas en recrutant Adams (non, j'en ai pas parlé, il a fait du Bennett : transparent) que les choses vont bouger. Le mal est plus profond !

  • Autour du match
  • Commentaires (58)