Frayeurs inutiles (79-64)

Illustration

Le Limoges CSP s'est fait peur ce soir pour sa 3ème sortie de la saison, alors qu'il s'était frayé une autoroute en première mi-temps. Revenus à égalité en fin de match, les Aixois ont finalement craqué sous la pression de Beaublanc, l'écart final de 15 points reflétant la physionomie du match et la valeur des deux équipes ce soir.

Premier quart-temps

McCord, Souchu, Ford, Mohammed et Darby. Ça parle avec une patate chaude dans la bouche dans ce 5 de départ limougeaud (pas de bol, Karim Chouchu... ^^). Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on entame très bien ce match, Alhaji Mohammed en tête, avec un 3 points pour faire clignotter le tableau de marque une première fois, mais Simon Darnauzan lui répond immédiatement. Deux défenses agressives donnent lieu à quelques pertes de balle, ce qui n'empêche pas Beaublanc de se régaler en voyant de jolies choses ; je pense notamment à la complicité Souchu-Ford sous la raquette. Souchu qui continue d'ailleurs de régaler tout le monde, cette fois à 3 points, portant le score à 12-5. Déchainé, l'ancien international envoie McCord en contre-attaque, permettant au CSP de gérer tranquillement son début de match (15-9). Passave-Ducteil apporte la valeur ajoutée qu'on attend de lui dès son premier ballon. Alors qu'on s'attend à passer une bien belle soirée dans les travées, le néo-limougeaud Raphaël Desroses fait sa première apparition après 8 minutes sous les acclamations du public. On terminera même le quart-temps par un dunk énorme de l'inévitable Alhaji Mohammed ! Score 21-13. Le match, sans être à sens unique, est pour le moment dépourvu d'embuche.

Deuxième quart-temps

Le deuxième quart-temps débute lui sur un faux rythme, et on attend 2 minutes avant de voir Ford marquer. Mohammed tient le CSP à bout de pattes et prend tout son temps avant de planter à 3 points face à des adversaires médusés (26-18 ). Il fut d'ailleurs véritablement ovationné à sa sortie, et c'est bien mérité pour le Ghanéen. Desroses aura mis moins de temps qu'un certain Brent Darby - encore fantomatique pour le moment - pour marquer ses premiers points et faire parler son habilité balle en main. SuperSouchu est de retour pour chipper un ballon et filer au panier tout seul. Et le meilleur, c'est qu'il récidive quelques secondes plus tard, un lancer-franc en prime. La classe, j'ai envie de dire. Le score est porté à 33-20, un bon break qui pousse Guillaume Quintard à prendre son premier temps-mort à 5 minutes de la pause. Desroses fait décidément bonne figure pour sa première en plantant une banderille à 3 points au buzzer (36-24), mais Girard sait que ses joueurs peuvent mieux faire et prend à son tour un temps-mort. Quelques erreurs sont effectivement évitables côté CSP, et c'est bien dommage tant on se rend compte que l'addition pourrait être lourde pour les Aixois si Ford and co étaient plus adroits au moment de shooter. Cependant, le collectif est très très bien huilé et les attaques placées sont agréables à suivre. Quand on rajoute à ça le sens du sacrifice de Cap'tain McCord qui se jette sur les ballons comme un mort de faim, on aimerait voir Limoges se détacher plus largement. M'enfin, une fois n'est pas coutume, le rythme retombe en fin de mi-temps et on a du mal à voir des actions concrétisées. Dommage. Le 2e quart-temps se termine finalement sur 2 points de Karim Souchu et un score de 38-28 qui reflète tout à fait la physionomie du match.

Troisième quart-temps

On prend les mêmes et on recommence pour la deuxième mi temps. Darby se montre toujours incapable de mener son équipe, et le CSP se prend un stop dans la tronche. Aix-Maurienne en profite pour remonter peu à peu suite à plusieurs pertes de balles, mauvaises passes ou glissades pô maitrisées. Eric Girard, serein comme à son habitude, demande un TM pour stopper l'hémorragie alors que 3 points seulement séparent les 2 équipes... On en profitera pour saluer le joli déhanché d'August. Miam. Bref, aucun changement à noter, le coach fait confiance au même 5 pour appliquer ses consignes à la lettre. Mais cela n'aura pas suffi, puisque le match devient très tendu. Le doute s'installe dans les têtes et Aix-Maurienne ne crache pas sur l'opportunité de revenir à 45 partout. Quelques sifflets se font entendre, mais finalement les supporters vont en profiter pour donner de la voix encore plus fort et pousser les leurs comme jamais ils ne l'ont fait ce soir. Et que dire de la bordée de sifflets réservée au coach provençal lorsqu'il commence à discuter avec l'arbitre... Desroses plante à 3 points au milieu de tout ça, et Beaublanc devient un véritable volcan, huant jusqu'à la mort la moindre possession aixoise. Voilà qui fait plaisir. Limoges reprend 5 points d'avance par Johann Passave-Ducteil, notre petit nouveau Raphaël se bat comme un beau diable, et Momo revient sur le parquet. Un contre énorme de McCord et 2 lancers de Mouillard viendront alors clore le 3ème QT sur le score de 56-47. Ouf !

Quatrième quart-temps

Allez, il reste 10 minutes à tenir, et même si rien n'est joué on se doute que le CSP va le faire pour les 5 milliers de supporters présents ce soir. Et pourtant, ce même CSP va être poussé à la faute par une défense bien en place, et se manger un dunk de Moussa Badiane sans réagir. Passave-Ducteil rate le sien dans la foulée, obligeant Desroses à commettre une nouvelle faute. Tout devient très compliqué, Aix revient une nouvelle fois dans la partie (56-54) alors que Limoges avait toutes les cartes en main pour finir tranquillement sa soirée. On se dit qu'Aix commence à avoir des envies de hold-up, et on prie pour que la soudaine agressivité défensive des sudistes ne paye pas. Et quand on voit Darby revenir sur le terrain... On s'inquiète. Va-t-il nous faire mentir ?! En attendant de le voir à l'œuvre, c'est Alhaji Mohammed qui s'y prend à 4 fois (!) sous la raquette sans pour autant rentrer la balle. Ben merde hein. Et là, comme pour vous prouver que je suis mauvaise langue, BiDi prend les choses en main et joue le clutch avant l'heure. Il enchaine les pénétrations et les lancers-francs (60-54). Tout reste jouable et Girard communique ses plans a Darby et Souchu qui ne semblaient plus très surs de leur sujet depuis quelques possessions. Bien lui en prit, puisque le jeu s'en est vite ressenti. Bien que Mohammed joue de malchance avec une balle qui fait 9 fois le tour du cercle avant de tomber du mauvais côté, Souchu donne de l'air à 3 points. Momo se reprend, auteur d'un coup d'éclat au moment où on l'attend le moins (69-62). S'en suivent 3 TM pour 20 secondes de jeu, le temps pour Darby et Mouillard de marquer quelques points aux LF et sceller le sort des Aixois. 73-62 à 1 minute du terme, on ne se fait désormais plus trop de souci. Momo et Souchu profiteront même des dernières secondes pour mettre chacun leur petit dunk et inciter Beaublanc à se lever. 79-64.

En bref...

P'youff' ! 15 points, un jeu bien huilé, des erreurs à gommer malgré tout, des supporters avides de basket. En face, une équipe d'Aix Maurienne un peu faiblarde pour rivaliser avec le CSP, et heureusement ! Les Limougeauds se sont montrés incapables de faire un vrai break avant la mi-temps, ce qui aurait pu permettre de gérer de façon beaucoup plus sereine la suite des événements. Face à une grosse cylindrée, l'issue aurait probablement été beaucoup moins heureuse, alors attention.

Stats

Sur le plan comptable, Mohammed (18 points et meilleur marqueur) a porté les siens en première période avant de s'éteindre un peu. Un petit 11 d'éval qui témoigne de stats homogènes, sans superflu. A l'inverse, Darby, 13 d'évaluation, complètement absent en début de match, s'est réveillé dans le dernier QT pour signer une ligne correcte malgré une grosse maladresse au tir (2/7, mais 4 passes, 5 rebonds et 5 fautes provoquées). S'il faut citer une valeur sure, ce sera sans aucun doute Karim Souchu, MVP du match, qui nous pète un bon 21 d'éval grâce à 75% au shoot. Bonne surprise, Raphaël Desroses qui s'est déjà très bien intégré au groupe, est à créditer d'une jolie prestation. Ford et McCord ont également bien fait leur job avec respectivement 14 et 19 d'éval.
En face, seul Moussa Badiane a semblé capable de proposer une opposition suffisante, heureusement pour le CSP.

Bref, on notera donc encore des périodes assez inégales dans le jeu limougeaud, mais nous sommes encore en début de saison et l'important était avant tout de ne pas tomber dans le piège du hold-up tendu par les Aixois ce soir. C'est chose faite, et quand on sait que Pau s'est fait surprendre par Brest, on se rend compte que chaque victoire peut valoir son pesant d'or... Carpe Diem :)

  • Autour du match
  • Commentaires (5)