Finir par descendre : une fatalité pour Jeanne d'Arc (Vichy) ?

Illustration

A la question de savoir si la Jeanne d'Arc de Vichy a encore des chances de jouer en ProB la saison prochaine, on pourrait répondre : aujourd'hui plus qu'Hyères et bien moins que Denain… En effet, pour éviter la relégation, il lui suffirait de gagner une fois de plus que Quimper, ce qui reste possible, tout en espérant que les déboires du HTV Basket à l'étage au dessus l'expédient directement en NM1. Pour le CSP, la conséquence est évidente : samedi, il n'aura pas affaire à un adversaire résigné, bien au contraire… Sans parler des motivations particulières que Laurent Sciarra et Antoine Eito n'auront pas de mal à trouver et à faire partager à toute l'équipe après l'accueil "personnalisé" qu'ils avaient reçu à Beaublanc en décembre dernier.

Il faudra donc un CSP solide mentalement pour franchir victorieusement l'obstacle qui l'attend à la salle Pierre Coulon. Mais pour ce qui est du mental limougeaud, pas d'inquiétude : l'attitude de guerriers morts de faim affichée pendant toute la 2eme mi-temps contre Le Mans a prouvé que le coup de moins bien intervenu contre Chalons était digéré et que l'envie demeurait intacte. Si les verts conservent cet état d'esprit contre Vichy, les auvergnats ont du souci à se faire.

L'adversaire

De toutes les listes de joueurs qui ont valsé cette saison, la JAV a la plus belle (celle qui leur sort scelle…). En effet, sa désastreuse série de 14 défaites en 15 matchs en début d'exercice a non seulement conduit à un changement d'entraineur (arrivée de Laurent Sciarra) mais aussi à un substantiel bouleversement de l'effectif. Et comme si ça ne suffisait pas, le club n'a pas été épargné par les blessures. Alors avec tout ça, qui sera sur le parquet samedi contre Limoges ?

Le poste 1 sera occupé par l'inénarrable Antoine Eito (11 pts, 4 rebonds, 4 passes en 31' : un registre complet qui donne un respectable 12 d'évaluation moyenne). Un poil provocateur, un poil arrogant, ce natif de Barbezieux talentueux mais imprévisible contribue à sa manière à la promotion du melon charentais.

Sur l'aile on devrait retrouver Mathieu Guichard, de retour de blessure. Avec ses 12,5 points, 2,5 rebonds et 3 passes en 28', c'est une valeur sûre qui sait aussi provoquer des fautes : à surveiller.

Le jeune parisien Neguib Faye, 22 ans a fait ses classes au centre fédéral avant d'aller s'endurcir pendant deux saisons en Espagne. Avec l'arrivée du coach Sciarra, il a gagné sa place dans le cinq majeur, au poste 3. Pourtant ses stats ne plaident pas vraiment en sa faveur puisque son évaluation moyenne plafonne à 4 en 20' de jeu environ (2,5 pts, 3 rebonds et 1 passe en tout et pour tout). Au même poste, Sciarra pourrait lui préférer l'expérimenté Wilfrid Aka (33ans), un autre parisien, qui a connu la proA avec de nombreux clubs : Evreux –c'était il y a longtemps–, Le Havre, Orléans, Paris-Levallois… Celui-ci apparait nettement plus efficace avec ses 7,5 points et 3 rebonds en 25'.

Dans la peinture, le duo Massie-Traoré se frottera à la paire constituée de Daniel Coleman et Stéphane Dondon. Le premier est un US de 2,06m, en provenance de Bourg en Bresse, plutôt performant avec 14 pts et 7 rebonds en 31', et pas maladroit à 3 pts, ce qui lui permet de se prévaloir d'une évaluation moyenne de 14. Quant à Dondon, c'est un vétéran des parquets (35 ans) dont l'apport est assez modeste cette saison (4 pts et 4 rebonds en 17').

Si Sciarra décide de décaler Coleman au poste 4 à la place de Dondon, il titularisera le pivot américain Marvin Jefferson, arrivé en cours de saison comme pigiste médical et conservé par la suite. Celui-ci est plutôt efficient sous le cercle puisqu'il affiche une réussite de 60% aux shoots (10,5 points) et réussit à prendre 6 rebonds en 24'.

Sur le banc, l'alter ego de Guichard est le trentenaire US Errik Craven, qui a déjà croisé le chemin des limougeauds sous les tuniques de Clermont et Boulazac. Mais sous les couleurs jaunes et vertes de Vichy, il se situe bien en dessous de ses standards des saisons précédentes : 8 pts, 3 rebonds et 2 passes par match. Son adresse aussi est en berne puisqu'une cartouche de Craven A seulement 40% de chances de finir dans le cercle à 2 pts et 20% à 3 pts.

Illustration


La forme des équipes

Vichy VVDDD
De début janvier à la mi-mars, les résultats de la JAV ont connu une embellie sensible avec 6 victoires en 12 rencontres. Mais paradoxalement, avec l'arrivée du printemps le mauvais temps est revenu en force sur l'Auvergne : trois matchs, trois défaites cinglantes, marquées par une insigne faiblesse en attaque (moins de 60 pts à chaque fois). Un record en vue face à la défense XXL des limougeauds ?

Limoges VVVVD
Après la claque reçue à domicile contre Chalons on aurait pu craindre que la belle montée en puissance constatée depuis plusieurs semaines soit enrayée. Mais ce revers n'est probablement que la sanction d'un jour sans, comme il y en a forcément quelques uns dans une saison : panne d'adresse extérieure, maladresse coupable sur la ligne, naïveté dans le jeu de passes, gestion calamiteuse des trois dernières minutes, ça fait beaucoup dans le même match !

Heureusement, le quart de finale de Coupe contre Le Mans a rassuré tout le monde : même handicapé par les absences, le CSP s'est remis la tête à l'endroit et il ne semble pas du tout disposé à lâcher le morceau.

Les dernières confrontations

Limoges 70-60 Vichy (2011, ProB)
Limoges 74-76 Vichy (2011, ProA)
Limoges 93-65 Vichy (2011, 1/2F CdF)
Vichy 72-58 Limoges (2010, ProA)
Limoges 80-76 Vichy (2010, CdF)

L'analyse

Le retour de Jo Gomis, particulièrement en jambe contre Le Mans, est la très bonne nouvelle de la semaine côté cercliste. Avec un MacAlarney toujours aussi sobre et qui joue de plus en plus juste, et un Chris Massie plus impliqué que jamais, le cinq limougeaud dans sa forme actuelle ne dépareillerait pas en ProA.

Ce n'est pas le cas de la JAV même si, sur le papier, la qualité son effectif devrait lui permettre de jouer dans le haut du tableau. Mais il est bien connu qu'une équipe de basket n'est pas qu'une somme d'individualités et depuis le début de la saison à Vichy, la mayonnaise ne prend pas. La moutarde lui étant montée au nez, le chef Sciarra a bien tenté de rattraper l'affaire en jetant un peu d'huile… sur le feu. Cependant force est de constater que cette recette maison n'a pas amélioré grand-chose.

Pour Limoges, il s'agira donc de commencer fort, avec une défense du style de celle qui a écœuré les manceaux mardi soir, de façon à ne rien laisser espérer à l'adversaire. En attaque, Massie, Traoré et Zerbo ont les arguments pour archi-dominer dessous. Et au large, même si la défense d'Eito se resserre, KMac devrait encore faire apprécier la précision de ses missiles longues distances. Dans ce cas, le peu de collectif des partenaires de Craven pourrait voler en éclat rapidement. La profondeur du banc, avec le retour de papa Desroses(*), devrait permettre d'achever le travail sans trembler.

(*) Naëlia, STP, dépêche-toi de faire tes nuits, on a besoin de ton papa en pleine forme pour la dernière ligne droite !

Le prono

Les pronostiqueurs estiment que le CSP devrait logiquement remporter la victoire. Mais la JAV, elle, la croit à sa portée : aux limougeauds de chlore (oui, oui, je sais !!) le débat en effaçant de belle manière la tache laissée par la défaite de la semaine passée.

Pour parier, rien de plus simple, il suffit de vous inscrire sur Bwin en cliquant ici. Bwin double votre mise jusqu'à 50€ : pour 10€ déposés, vous disposerez donc de 20€ pariables !

Illustration

*Les côtes sont susceptibles d'évoluer d'ici au début du match.

  • Autour du match
  • Commentaires (28)