E(v)LAN ! 93-62

Illustration

Le CSP a enregistré ce soir sa 6ème victoire de la saison en championnat au terme d'un match plein, le premier depuis bien longtemps. En face, Chalon est passé totalement au travers (49 d'éval collective pour le 3eme de ProA, ça fait tâche). La faute, en partie, à une défense retrouvée pour le CSP...

En préambule de ce match j'apporterai tout mon soutien aux espoirs du CSP qui ont montré de belles choses en première mi-temps et ont longtemps fait la course en tête face à leurs homologues chalonnais, avant de s'effondrer en fin de match (62-77). Comme d'habitude nous reviendrons sur ce match plus en détail dans la semaine.

Round d'observation (15-16)

Zare MARKOVSKI, copieusement sifflé lors de la présentation des équipes, ne s'est pas fait de nouveaux copains en choisissant de coller Zack WRIGHT et Raphaël DESROSES sur le banc en début de partie. Cependant, exit le 5 100% US, et c'est Karim SOUCHU qui en a profité.

5 ou 6 minutes de jeu ont suffi pour que des "Raphaël, Raphaël" soient scandés par le public limougeaud, sans pour autant susciter de réaction chez le coach macédonien, stoïque devant le banc. Sur le terrain, le CSP s'accroche comme il peut dans un match pour le moment fermé. Le gros + du quart-temps ? L'abnégation de Ndudi EBI qui faisait son baptême à Beaublanc, et permettait de terminer avec un seul point dans la musette après 10 minutes (15-16).

Limoges prend le dessus (23-18, 38-34)

Contre toute attente, Limoges rentrera aux vestiaires avec de l'avance, grâce à EBI qui fait BEAUCOUP de bien à cette équipe qui souffrait au poste 4 depuis des mois. Comme quoi !
Après 14 minutes de jeu effectives, Raphael DESROSES pose ENFIN le pied sur le parquet, et... ne le quittera plus jusqu'à la fin du match ! Alors coach, on a changé d'avis ? RD ce soir, c'est encore du lourd (19 d'éval en 26 minutes, 16 points à 67%, 5 rebonds).
Beaublanc commence à vibrer, l'écart n'enfle pas, mais on sent que pour une fois tout est possible ce soir, tout simplement parce que les joueurs en veulent, ils se battent en défense, avec des interceptions, des contres, et du mouvement !
Et quand même, on notera que 34 points encaissés après 20 minutes, il y a un sacré mieux depuis les dernières sorties cerclistes.

Chalon explose en plein vol (28-12, 66-46)

Greg BEUGNOT a probablement montré son mécontentement à la pause, et pourtant ses joueurs se sont montrés un peu fébriles pour reprendre les débats. C'est ainsi le moment qu'ont choisi Raph DESROSES et Robert HITE pour faire exploser Chalon grâce à une réussite de loin insolente. +15, puis +20 et les "Ohé ohé Limoges" font leur retour au Palais des Sports ! 66-46.

Et on finit en beauté ! (27-16, 93-62)

Réussite maximale là encore, par l'intermédiaire des Français : Aurélien SALMON (12 d'éval en 19 minutes, 13 points à 50% à 3 points) Raphaël DESROSES une fois de plus et Karim SOUCHU répondent présents. L'écart prend rapidement une ampleur conséquente, et les pauvres Chalonnais se prennent une bonne fessée en public (bah, ils ont de la chance, Beaublanc n'était pas plein).

Que retenir ?

> Ces joueurs sont capables de bien jouer offensivement (on notera le 52% de réussite collective à 3 points !) avec 93 points marqués, mais aussi et surtout défensivement, avec une équipe soudée, une défense cohérente et des adversaires stoppés net à 62 points. Seul SCHLIB a surnagé avec 18 d'éval et 19 points.

> Beaublanc n'est pas complètement mort : pas plein, le Palais des Sports n'a pas pu s'empêcher de donner de la voix dès que les joueurs ont montré leur volonté de se dépasser un peu. Et il était temps, mais que ce public est fidèle !

> Zare MARKOVSKI a eu la sagesse de se rendre compte que les Français avaient amplement les capacités d'apporter beaucoup à cette équipe trop USisée. Si Stan DUBOIS n'est encore pas rentré en jeu, si Xane D'ALMEIDA n'a pu en profiter que 5 minutes, en revanche DESROSES, SALMON et SOUCHU ont pu montrer leur vrai visage ce soir.

> Limoges pourrait rapidement s'exposer à une EBI-dépendance. Sans lui ce soir, le jeu du CSP aurait probablement été encore déséquilibré. Il a su trouver des espaces pour marquer des paniers faciles, mais aussi en libérer pour ses coéquipiers, se retrouvant démarqués sur les ailes. Good job !

> Je suis toujours sceptique concernant l'apport de ce croqueur de Ronnie TAYLOR, malgré ses 9 passes décisives ce soir. 9 d'éval en 22 minutes pour lui. Chris MASSIE lui a été soliiiide avec 29 d'éval en 32 minutes. 18 points, 12 rebonds, une jolie ligne de stats que voilà ! Mais surtout, une implication beaucoup plus satisfaisante.

> Côté classement, pas de bol puisque Vichy a surpris Roanne (87-61). Et non, on n'était pas les seuls à se réveiller ce soir ! En revanche, Poitiers, Paris et Le Havre ont été défaits. Si le CSP se décide à gagner les 8 prochains matches, ça peut toujours être intéressant. Sinon... On aura bien les boules parce qu'on a des joueurs qui ont un niveau play-offs. Mais que voulez-vous, quand on veut pas jouer : on veut pas jouer hein ! Si tout n'est pas relancé, au moins, on n'est pas complètement à la masse grâce à cette victoire.

  • Autour du match
  • Commentaires (25)