Et merde !

Illustration

Bon ben voilà, c'est fait ! On était tous dans les "starts" on rêvait d'une belle saison où le CSP allait enfin dominer cette ProB et, cerise sur le cageot, la victoire aux forceps contre Bourg la semaine dernière nous avait laissé penser que ce groupe ne jouerait pas au yoyo comme ses prédécesseurs. Et puis il y a eu Pau... pâle en présaison, peu inspiré contre Clermont, cet adversaire devait être une nouvelle marche vers le haut du classement. Au lieu de ça, Limoges repart la culotte sur les genoux et les fesses rouges d'un palais des sports rempli de béarnais ravis. Récit d'une humiliation méritée.

On ne va pas revenir sur l'avant match, on l'a tous compris : peu importe la composition (Salmon blessé) c'est une question d'honneur : il ne faut pas perdre contre Pau ! Eric Girard l'a bien compris et ironise au micro de Sport+ : "Je suis un peu déçu qu'il n'y ait pas plus de monde" (Dans un palais des sports garni de 6000 personnes dont 300 limougeauds).

Le 5 pour Pau : 1) Gipson 2) Rimac 3) Mendy 4) Bauer 5) Thomson
Le 5 pour Limoges : 1) Darby 2) Mohammed 3) Souchu 4) McCord 5) Ford

QT1 : Round d'observation 26-23
La rencontre débute sur un mauvais présage : Mendy ouvre le bal, lui qui a joué les Travolta la semaine précédente 2-0, second mauvais présage Darby se prend un vent en défense par Gipson qui le passe comme un minime 4-0... un meneur cubique c'est bien mais il faut défendre quand même ! Les palois l'ont compris et dans les actions qui s'enchainent ils enregistrent déjà 2 contres sur des attaquants limougeauds qui se cherchent. Ford, en retard, commet sa seconde faute et est remplacé par Passave-Ducteil. Au coeur de ce marasme, Super-Mohammed chausse sa cape et entame un festival individuel qui sera une des rares lueurs limousines de ce samedi soir. Après deux paniers en déséquilibre entre Bauer et Thomson s'il vous plait... obtenant même une faute +LF de ce dernier et glanant les rebonds en défense. Après son 3pts, on en conclut qu'Alhaji était partout (8pts en 4min) ! Heureusement car la défense était déjà aux abonnés absents. Un nouveau panier de Bauer relançait l'ardeur des Bandas et Souchu inscrivait donc son and one sous les sifflets locaux (tiens il n'y a pas qu'à Limoges qu'on siffle ?!... il va y avoir du public de ProB choqué !). 14-11 pour les locaux et le signal pour Rimac d'entamer le service du caviar... à grandes louches ! Pas moins de 3 assists en 2 minutes toutes sur Thomson et sur la même situation : le bon vieux pick'n roll avec des défenseurs limougeauds attirés par la gonfle comme des poussins et un intérieur américano-rwandais qui n'en demandait pas tant. Le croate enfonçait le clou à 3pts mais SuperMomo répondait dans la foulée. La période se concluait sur le score de 26 à 23 sur un marché de Mohammed.

QT2 : Et ils sont où, et ils sont où… les limougeauds ?! 48-30
La première action fut à l'image de tout ce QT, sur la remise en jeu : passe directe de Mouillard aux palois. Même les frères Gadou en riaient (un comble, ils ont pourtant un copyright sur ce genre d'actions !). Les palois sont maladroits en ce début de période mais le CSP n'exploite pas les pertes de balle et les blancs et verts s'offrent des deuxièmes chances gratuites. Pendant ce temps Renaux et Mouillard arrosent à 3pts sans succès. Mendy qui intercepte sur une remontée de balle de Mohammed, part au dunk et donne du souffle aux Bandas ! Décidemment on fire, Mendy décoche à 3pts et sur une nouvelle perte de balle limougeaude part au dunk fracassant... provoquant le premier temps mort d'Eric Girard.
Les micros de Sport+ nous renseignent sur la tactique paloise : Didier Dobbels réclame du je rapide puis du placement afin de servir Bauer. Nous verrons rapidement qu'il a été écouté.
Limoges repart en attaque mais sans adresse et le rebond est vérouillé par Bauer et Mendy. Le jeune Lesca alourdit la note en inscrivant ses 2 premiers points rapidement imité par Ford. Comme en début du QT, Mouillard se retrouve sans solution sur remise devant 4 équipiers statiques et concède un 5 secondes qui fait bondir le coach (et les téléspectateurs !). Bauer servi comme demandé par son coach porte les siens à 37-28 à la 16e minute. Thomson commet sa 3e faute (ben oui il défend lui !). Rimac, Joseph puis Bauer s'enflamment tour à tour à 3pts et portent les leurs à un douloureux 46-30. Limoges n'est pas sur les trajectoires de passe et oublie complètement les joueurs côté faible, elle a mal la "grosse" défense de ProB ! Sur une vilaine brique de Mohammed Gipson part conclure la première mi-temps sur un gouffre de -18 pour les visiteurs : 48-30.

A la pause, même si le bilan au rebonds est équilibré 22-22 les limougeauds n'ont clairement pas eu de seconde chance offensive et Mike Bauer a géré à lui tout seul les intérieurs du CSP. Limoges a un véritable problème d'adresse et foire ses remontées de balle. Lorsque la balle n'est pas simplement perdue, le temps perdu a laissé la défense paloise se replacer et le chrono accule à des solutions forcées. Difficile dans ces conditions de résister à des béarnais réalistes qui jouent simple et bien.

QT3 : Pau cale… mais se réveille 70-54
Si Sport+ a profité de la mi-temps pour interviewer les présidents des deux clubs et tenter de raviver la nostalgie du passé, on se doute qu'Eric Girard a dû jouer des vocalises pour rappeler à ses joueurs que la défense est censée stopper les joueurs d'en face. Et cela commence bien mal... Gipson crucifiant les noirs en tête de zone après 20sec. Bauer et Joseph jouent à merveille la fixation et la relation 4/5 permettant à l'américain de donner 22pts d'avance aux siens 52-30. Souchu met fin à l'hémorragie suivi par Ford qui provoque des fautes dessous alors que Mendy inscrit son 10e point.
SuperMomo réapparait et sonne la révolte : un dunk sur la tête de Rimac après une interception donne le ton. Darby, jusque là transparent, se fait siffler une 4e faute imaginaire, un peu à l'image d'un intérieur qui défend sur un arrière… notre bloc-meneur est pris de vitesse et se retrouve souvent derrière son joueur se voyant sanctionné au moindre battement de cil. Retour de Mouillard. Heureusement McCord provoque la 4e faute de Bauer envoyant ce dernier se reposer et donner un peu de répit aux intérieurs limougeauds face au jeune Dardaine. Mohammed réalise un nouvel exploit en pénétration pour conclure un 8-0 salvateur qui provoque un TM palois alors que le panneau indique 54-40.
Une nouvelle fois les caméras nous renseignent sur les tactiques, et contrairement à Dobbels qui demandait de jouer sur Bauer en fin de possession, Girard réclame des balles en bas afin de faire "rentrer" la défense puis des extra-pass pour scorer de loin sur des positions ouvertes.
Rimac remet les siens sur les bons rails, mais SuperMomo lui répond (18pts) prenant de vitesse Joseph (sanctionné de sa 4e faute). McCord provoque la 4e Thomson et sur l'action suivante Mohammed réduit l'écart à 10 unités sur une interception et une acrobatie dont il a le secret. La pression défensive cercliste retrouve des couleurs et pousse Dardaine au marché. Gipson tente de relancer la machine et inscrit un chef d'œuvre en déséquilibre sur un faute non-sifflée suite à un contact sur Mouillard. Heureusement Karim Souchu réagit en capitaine et en joueur de grande classe, inscrivant un 3pts utile ramenant le CSP sous la barre des 10pts 58-49 à la 28e minute. Tout le monde commence à y croire et se dit qu'ils vont refaire le coup de Bourg (pardon pour le jeu de mot). Rimac décoche alors à 3pts et M. Boué jusque là très bon siffle une faute hors ballon lourde de conséquence donnant à Joseph l'occasion de réaliser une action à 5pts, ce dont il ne se prive pas. Comme l'arbitre le regrettera lui-même pendant l'inter-QT cette faute réelle était tout de même sévère et lourde de conséquences… mais elle y était et le simple fait de savoir que l'homme réalisait la portée de son coup de sifflet ré-humanise un peu les hommes en gris. Profitons-en pour saluer le dispositif audio installé par Sport+ qui nous fait vivre la rencontre au cœur du parquet. Fin de cette parenthèse technique pour revenir à notre super-héros qui malgré un contre de loin se reprend et inscrit son 22e point en drive. Un diamant brut ! Malheureusement Mendy réveille les siens derrière l'arc puis Gipson trouve Joseph seul au poste bas qui conclue le QT sur un dunk monstrueux relégant le CSP à moins quatorze 70-54.

QT4 : On a failli y croire… 87-82
Nouveau signe de début de QT, après la bourde de Mouillard au QT2 la faute offensive de Darby face au pressing de Moncade (on vous avait prévenu qu'il était vicelard) qui l'exclut de la rencontre sur le lourd bilan de 0pt et -1 d'éval. On en reparle dans la conclusion. Dès la 15e seconde Souchu commet à son tour une faute. Pau donne le ton et se prépare un tapis de lancers-francs pour le money-time. Mohammed, le lonesome cowboy du soir dégaine à 3pts sur la press-tout terrain des locaux. En défense, les limougeauds prennent un nouveau panier sur rebond offensif et Girard sort immédiatement Souchu qui a semble-t-il oublié le concept d'écran retard. Limoges resserre les boulons en défense et à la 33e minute, Antoine Mendy sacrifie à la tradition locale de la passe dans le mur (sans doute une dédicace au frérot du prési). Renaux provoque la 5e faute de Joseph et fait 1/2 aux LF 72-61. Mouillard enchaîne à 3pts... 72-64 le CSP est à 4 possessions ! Problème : super-Mendy place un nouveau 3pts sorti de n'importe où qui anéanti la dynamique limougeaude... d'autant plus que M. Boué siffle une deuxième fois une faute hors ballon et donne une deuxième fois une action à 5pts que Bauer convertit sans trembler. Pas cool M. Boué ! Une fois passe encore mais là vous tuez le match ! TM pour le CSP. Dobbels demande à ses joueurs de travailler dessous et d'obtenir des LF… et bien oui vu le nombre de faute il a raison DD !
Momo entretient l'espoir avec un 3pts offert par une fixation de McCord (vous vous rappelez des consignes du TM précédent ?!). Gipson maintient Limoges à distance et quand Mohammed pénètre une nouvelle fois c'est Mike Bauer qui commet une 4e faute très moche digne d'une antisportive mais qui sera simplement sanctionnée de 2LF convertis par le ghanéen 79-69. Thomson enchaîne et obtient un and one grâce à une faute de Renaux. Mouillard aligne une nouvelle fois à 3pts à un instant crucial et ramène les siens sous les 10pts 81-72. Limoges est en feu, Ford alourdit la note et Souchu obtient un 3pts volé M. Boué (très sur de lui) affirmant que Thomson avait tiré le filet (le ralenti montrant clairement que McCord le dépassait de 10 bons cm !). 81-77, quatre minuscules points, le plus petit écart du match et seulement 2 minutes à jouer. Mouillard remonte la balle sous les sifflets du palais des sports –ahhh enfin un peu d'ambiance "classico" !- mais les fautes font suite aux pertes de balles et comme l'avait demandé Didier Dobbels, ses joueurs recreusent l'écart aux lancers. La 5e faute de Bauer permet à Ford de ramener le CSP à 87-80. Malheureusement, Karim Souchu qui ne refuse pas le shoot à responsabilité échoue à 3pts à 50sec et le dernier panier limougeaud n'y changera rien.

Pau-Lacq-Orthez l'emporte 87-82 devant le Limoges CSP dans un match où il aura assez peu été inquiété en grande partie à cause d'une défense limousine catastrophique dans le 2e QT. Les joueurs ne tenaient pas leur vis-à-vis au rebond défensif offrant des secondes chances trop faciles, et pire que tout : ils suivaient le ballon comme des mouches un pot de confiture oubliant de flotter pour parer à des renversements côté faible. De son côté, Pau, sans être transcendant, a bien géré ses possessions marquant au bout soit sur du travail (avec un Bauer remarquable), soit sur une exploit de Gipson (qui s'est racheté de Clermont) ou Mendy (qui s'est montré clutch sans être l'ogre vu à Clermont). Comme nous l'avions abordé dans la preview, le collectif palois a primé. Limoges s'est totalement reposé sur ses individualités en attaque (30pts pour Momo, 18 pour McCord, 16 pour Souchu) ne laissant que 7pts à son banc et a oublié sa défense. Autre point noir : Brent DARBY ! Transparent de bout en bout, dépassé et ridiculisé sur les situations post-up. Le bon Brent a intérêt a retrouver la ligne ou l'inspiration ou il pourrait bien entamer la valse des joueurs 2009-2010. On ne plaisante pas avec ça à Limoges… surtout quand on perd contre Pau ! Point positif révélé par la magie de la TV, l'équipe respecte les consignes du coach et on voit que les tactiques sont appliquées à la lettre. Avec de la discpline et la science d'Eric Girard on peut s'en sortir mais il faudra ajouter une rotation provisoire pour palier l'absence de Salmon, résoudre les soucis d'écrans au rebond et "gérer" la mène.

Sport+ a élu Antoine MENDY MVP du match, il a certes été décisif mais sur un bilan purement personnel Alhaji MOHAMMED a pourtant ébloui tous les observateurs et sa performance complète à 30pts, 3rbs, 3pds, 3int, 1ct pour une seule balle perdue… le tout couronné d'un 30 d'éval est la seule raison qui a vaguement réussi à maintenir Limoges dans la course et d'éviter un naufrage en terre paloise !

Réaction de Karim SOUCHU au micro de David Cozette : "On a eu un problème pour entrer dans le match. On n'a pas su trouver l'intensité et c'est rageant d'échouer à 5pts. On a fait des erreurs bêtes en défense qui nous ont coûté cher !"

Rendez-vous en janvier pour laver l'affront à Beaublanc.

>> Retrouvez dès demain notre revue de presse de la rencontre et une galerie photo exclusive de notre envoyé spécial à Pau.

  • Autour du match
  • Commentaires (20)