En vert et contre tous ! Bercy, nous rerererevoilà !

Illustration

Limoges s'est qualifié pour la 5e fois en 4 ans pour une finale à Bercy ! Ce ne fut pas sans mal tant cette équipe de Fos et les arbitres ont joué loin des standards imposés par les règlements... Un vrai florilège d'actions incroyables qui n'empêcheront pas d'aller chercher un titre à Bercy face à Boulazac !

Euh, salut, vous connaissiez quelqu'un à cette fête ?

L'ambiance était à son paroxysme ce soir dans le Palais des Sports de Beaublanc. Si une douzaine de supporters de Boulazac sont venus encourager ouvertement leurs seuls "ennemis" que nous sommes , ils ont été bien vite oubliés tant les supporters limougeauds ont fait de bruit.
Esprit sportif ? Mouai, non. Intéressés par la montée en ProA offerte sur un plateau, certainement ! A leur place, je me vois mal aller supporter Pau pour monter en ProA sans gagner en finale... Qu'on leur rende un service en gagnant et qu'ils s'en réjouissent, oui, mais amis boulazacois, ne vous rabaissez donc pas de la sorte en vous mettant à genoux devant nous... ;-)

Il était une fois, dans un graaaand chaudron..

Bref, une demi-heure avant le coup d'envoi, les bordées de sifflets descendaient déjà des travées à l'attention de Giffa, Giutta et toute la clique venue du Sud. Ce fut le début d'un enfer pour toute oreille normalement constituée !

Le début de match fut plutôt défensif, aucune des deux équipes ne voulant griller des cartouches trop rapidement. Les pertes de balles s'accumulant, le score tarde quelque peu à s'envoler.
Le 2e QT fut un poil plus inspiré, et le CSP a même eu la bonne idée de s'en tirer en tête (46-40) avec quelques banderilles de loin permettant de reprendre le dessus sur des Fosséens longtemps devant.

Et les méchants arrivèrent pour mettre leur grain de sel

Puis, 3e quart-temps, et là : patatra ! Messieurs Mortz et El Faiz, non contents des arbitrages catastrophiques auxquels on a déjà eu droit aux matchs aller et retour, ont décidé de POURRIR cette rencontre encore plus que les joueurs de Fos ne le faisaient par eux-mêmes.

Ainsi, s'enchainèrent des événements inexplicables – je prendrai donc le soin de ne pas les expliquer ;-) à vous de commenter pour essayer de comprendre ! - avec l'exclusion pure et simple de notre capitaine Raphaël Desroses, toujours exemplaire, sur sa première "faute" (c'est comme ça qu'elle a été jugée, allez comprendre...) : en prise avec Roby, sans ballon, il cherche à se défaire du marquage, fait montre d'un signe d'énervement, et se prend une droite, purement et simplement, de son adversaire direct. A terre, il se relève et l'arbitre lui fait signe de regagner les vestiaires : WTF ?!

Je ne sais pas si quelqu'un s'est occupé de compter les décibels à ce moment de la partie, mais c'est une stat intéressante qui pourrait figurer dans les lives LNB !
L'incompréhension règne dans les tribunes, l'énervement aussi, et les objets commencent à voler aux dessus des têtes et jusque sur le terrain. Actes débiles, certes, mais on sait à qui la faute...

Après ça, on trouve quand même le moyen d'empirer les choses en sifflant une faute à Sambou Traore qui se prend un coup de coude à l'arcade et doit rentrer lui aussi aux vestiaires pour se faire soigner et changer son maillot ensanglanté... Allez comprendre ! Le rugby, c'était pas au Stade de France ?!

Boostés par cet arbitrage scandaleux, les sifflets et les chants du peuple limougeaud, les cerclistes ont donc trouvé les ressources suffisantes pour exterminer les derniers espoirs des néo-vacanciers. 91-84, score final !

Une bien belle équipe !

Côté joueurs, si Jo' Hoyaux a continué à ronger son frein sur le banc, Jean-Mi Mipoka nous fait une belle sortie à 12 d'éval et un match très propre. Chris Massie nous sort son habituel double double (10 points 12 rebonds), Jo' continue de mettre de la gomme sur le parquet avec ses dribbles incessants (17 points, 5 passes, 3 hanches cassées).. Nobel Boungou Colo continue de surprendre et se fait pardonner de ses déclarations passées (18 points à 100%, dont 3/3 de loin, 20 d'éval), et le MVP de ce match... KMAC, dont on attend toujours de voir le contrat de 10 ans paraphé par FF (18 points, 6 passes, 22 d'évaluation et une dépense de 2000 calories en défense...).

BRAVO à tous les joueurs de l'équipe qui se sont battus comme des chiens, qui ont voulu cette victoire et ne se sont pas laissés marcher dessus par leurs détracteurs. Cette saison est belle, elle restera pour beaucoup gravée dans les mémoires, il ne manque plus que ce titre... ce titre que nous irons chercher dans moins d'une semaine maintenant. Tous ensemble, en vert et à Bercy !

Petit aparté rapide sur la sortie houleuse de la troupe Fosséenne... Chambrés par 150 ou 200 supporters limougeauds en liesse à la sortie de Beaublanc, sous une pluie de mouchoirs en papiers (et oui, quand on pleure devant 6000 personnes il faut assumer derrière !), les bourrins marseillais n'ont guère apprécié de mettre 2 ou 3 minutes à faire les 10 mètres qui les séparaient de leur bus... A bout nerveusement, bronca non-stop oblige, le coach Rémi Giutta en est même venu aux mains avec un supporter... Triste fin pour une équipe qui, en terme de neurones, ne méritait pas d'arriver à un tel niveau de la compétition...

  • Autour du match
  • Commentaires (31)