Dignité wanted !

Illustration

Tous les regards étaient braqués sur Beaublanc ce soir. Le nouveau derby du basket français Limoges/Poitiers avait même attiré les cameras de Sport+ mais pour leur montrer un bien piètre spectacle. La situation est simple à l'issue de cette défaite qui était pourtant interdite : Limoges est solidement relégable et devra réaliser des coups contre des gros pour se sauver, les équipes inférieures… n'existant pas ! En 2011 tout le monde tape le CSP et ce soir c'est le PB86 qui a sans doute sauvé sa tête à nos dépends. Autopsie d'une catastrophe comptable.

Une nouvelle fois cette saison, pas d'analyse quart-temps par quart-temps. Les causes de la défaite de ce soir ne résident pas dans des détails ou des faits de match, non, le malaise est bien plus profond : cette équipe ne s'est pas donnée !

Manque d'implication

On nous explique que la Markovski-touch c'est une défense solide, des entrainements commandos où on transpire (bon en même temps quand on sort du Club Med… in Girard, 4 allers-retours ça crève !) et résultat ? Un immobilisme à vous faire regretter les défenses alternées vues en janvier. PAS UN joueur qui se vide les tripes en défense et le secteur du rebond laissé en pâture à des pictaves aussi heureux que surpris de se balader sur des boulevards offensifs aussi larges et peu encombrés.
Un autre point qui fâche c'est que les mêmes joueurs trouvent des ressources pour jouer en attaque, pas dans la beauté du jeu ni dans la pertinence des choix mais déjà ça bouge un peu plus. Qu'en conclure ? Que la défense n'intéresse pas nos joueurs ? Et bien c'est dommage mais si on ne défend on ne gagne pas !

Un roster déséquilibré

Quoi ? Limoges se plaint d'un manque dans son effectif ?! Limoges avec ses 13 joueurs sous contrat ? Limoges avec ses 6 ricains et ses 7 JFL ?... Bon, si on fait le tri entre les contrats bidons (Dubois/Célérier qui n'enlèveront pas ou très peu le survet), les joueurs délaissés (Wright, Weis, Souchu, D'Almeida), les blessés (Wright –bis- et Salmon –tiens, on n'a pas pris de pigiste ?! On aurait pu tenter le record !) il ne nous reste que nos 5 US et un Raph Desroses qui est le seul à trouver sa place dans cet étalage de dollars. On parle depuis le départ de Varem (OCTOBRE !!!!) d'un problème de rebond et de présence en 4, on fait défiler la moitié du catalogue de nos agents pour tâtonner et quand on recrute nos deux derniers jokers on prend un 2/3 shooteur et un 1 "organisateur" (les guillemets c'est parce que ce soir on a vu un Taylor en mode Zack Wright light… le talent en moins). On le perd où ce match déjà ? AU REBOND ! 42 à 26 SVP !!! Ce qu'il fallait au CSP c'était un Dennis Rodman du pauvre : un gars qui se fout de savoir combien il va marquer de points mais qui saura qu'il a fait son taf avec 8 ou 10 rebonds et des écrans posés dans tous sens. Un joueur de devoir, pas une starlette en mal de top 10 ! M. Markovski jouit encore de l'excuse du temps : 3 jours pour préparer une nouvelle équipe à jouer un match couperet ce n'est pas simple certes… mais accoucher d'une merdasse de basket comme ça c'est tout de même inquiétant ! Ne nous y trompons pas, si certains produisent ce soir une feuille de stats potable, elle n'est pas équilibrée et remplir des lignes laborieusement sans classe simplement parce qu'on joue 30min ou plus et qu'on touche tous les ballons est à la portée de n'importe quel joueur de ProA ! Autre inquiétude : au vu des temps de jeu il sera bien difficile aux JFL de peser sur les matches depuis le banc !

Déluge de briques

Larrouquis a resigné au CSP ?! Non, c'est Banks, Taylor, Guinn et Desroses qui ont décidé que 4 sur 14 à 3pts c'était un truc marrant. Seul Hite a envoyé à 3/6 mais entre les tirs forcés, les ressorties de balles non pas par fixation mais par dépit et les vrais décalages dans des fauteuils quasiment tous conclus par un parpaing , on ne comprenait pas cet entêtement. Les choix offensifs qui ont donné les rares espoirs dans cette rencontre tenaient d'un autre registre : la balle descendue en 5 et enfoncée par Massie voire Guinn venu en renfort et le jeu rythmé. Les envolées de Taylor ou Desroses malmenaient les pictaves mais ce ne furent que de très brefs passages. Qui plus est, tout cela résultait d'une volonté du coach que l'on a clairement entendu sur Sport+ demander à ses joueurs de descendre la balle très bas, non pas pour jouer dessous mais pour chercher un artilleur en périphérie avec Banks côté faible (à l'opposée du ballon) et Guinn côté fort…. Et on en revient aux briques !

La panne d'adresse… ou de confiance ?

De tels pourcentages ne sont sans doute pas sans lien avec l'enjeu et la pression donnée à cette rencontre par la presse, le public, le staff. Tout cela a sûrement pesé sur les épaules et surtout les nerfs de nos joueurs… mais comment avoir de l'empathie et accepter des prétextes ou des excuses aussi légitimes soient-ils quand on constate si peu d'implication, de hargne, d'agressivité ! On a vu un Zare Markovski obligé de demander à ses joueurs de faire des fautes ! Pardon de faire référence à une lointaine époque glorieuse, mais il fut un temps où chaque panier valait sa douleur, où chaque pénétration était synonyme de sanction et où la fierté de porter ce maillot représentait quelque chose. Ceux qui l'avaient sur les épaules savaient qu'il se mérite à chaque rencontre et ceux qui le croisaient le craignaient ou avaient même envie de le porter !

C'est Raphaël Desroses qui a le mieux résumé la situation au micro de France Bleu Limousin en deux phrases :
Illustration"On ne fait plus peur à personne en ProA même les équipes de bas de tableau viennent nous taper ici. "
"On sait qu'à Limoges quand on gagne on est adulé, quand on perd on est des moins que rien… Et ben là on est des moins que rien !"

L'avenir ?

Que nous réservent les semaines qui arrivent ? C'est simple : des matches couperets chaque weekend. La moindre victoire grapillée sera un espoir de s'accrocher aux branches de la ProA tout espérant que nos concurrents directs se gamelleront dans le même temps.
On peut espérer que la mayonnaise va prendre et que Taylor va devenir le gestionnaire annoncé. On veut croire que Banks, Hite et Massie vont cohabiter et avoir leur dose de ballon pour remplir leur ligne de stat… Bref croire que Markovski va gagner son pari, mais il a multiplié les handicaps et le manque en 4 laisse perplexe.
On peut craindre que ces choix ne payent pas, que les DVD tournent et que ce trou en 4 devienne un gouffre, que le CSP demeure dans la zone rouge et in fine de retrouver la ProB. On entend déjà les rires venus de Pau, Boulazac et autres haters…
Nous serons là, mais si fiasco il y a, conséquences il y aura… et les sifflets entendus ce soir à Beaublanc ne seront qu'un pâle apéritif en comparaison de la déception/colère qui gronde déjà dans les travées du palais des sports.

En dessert (en forme d'indigestion) la vision du déluge de Fred Forté toujours au micro de JF Maison dès la fin du match :
Illustration"On n'a pas été très adroit mais surtout Poitiers l'a été. Ils commencent le QT1 comme dans un rêve en mettant tout et à chaque fois qu'on est revenu ils mettent dedans. Après au rebond on se fait dominer, on shoote dix fois moins qu'eux et ils prennent le double de rebonds… à un moment au niveau comptable c'e n'est pas possible. Il nous faut une victoire très rapidement, si on veut se maintenir il faut des victoires ! J'ai envie de dire que sur le fond de jeu on est sur la bonne voie, le ballon a circulé mais on est tombé sur une équipe extrêmement adroite."

On n'a pas vu le même match…

  • Autour du match
  • Commentaires (88)