Denain ne meurt jamais

Comme à Saint Vallier lors de son dernier match à l'extérieur, le Limoges CSP fait les frais d'un début de match cauchemardesque, accusant jusqu'à 23 points de retard dans le 2ème quart-temps. Ronhert côté nordiste est on fire alors que les Limougeauds sont à côté de la plaque. Pour avoir démarré un peu trop tard, les Limougeauds ont subi toute la rencontre et s'inclinent au final 90-85 sans qu'il n'y ait rien à y redire. Analyse.

Un des pires quarts de la saison


Le cinq de départ est sans surprise, avec McAlarney, Gomis, Desroses, Traore et Massie.
Un tir longue distance de Kmac et un autre à bout portant de Massie. Voila résumé les 8 premières minutes de cette rencontre. Enfin, en ce qui concerne Limoges, puisque les locaux, eux, jouent, et mènent rapidement 19-5, 8°min. L'adresse n'est pas en cause, les Limougeauds n'ont même pas l'occasion de tenter leur chance (déjà 7 balles perdues dont 4 balles volées par les nordistes). Un temps mort est sans doute l'occasion pour coach Sarre de prévenir ses joueurs que l'échauffement est fini. Limoges commence alors sa rencontre, avec un sérieux handicap. 30-13, QT1. Le promu semble pour l'instant avoir été bien sous-estimé, voire carrément pris de haut... Pour l'anecdote, 4 joueurs Limougeauds affichent pour l'instant une évaluation négative.

On commence par la défense


L'effectif tourne un peu, mais ça sent toujours la branlée ! Boungou-Colo, prometteur contre Quimper, se fait contrer pour peu qu'il parvienne à amener la balle en position de shoot. Ne croyez toutefois pas qu'il se distingue par la négative, il semble au contraire bien au niveau de l'équipe ce soir. Les nordistes se cultivent un confortable matelas d'une vingtaine de points d'avance. Le rythme s'accélère petit à petit, sous la houlette des verts qui refont une partie de leur retard par une défense individuelle tout terrain qui pose enfin quelques problèmes à Rohnert et ses équipiers. MT : 52-38. Sambou Traore surnage, mais derrière c'est vraiment très creux.

C'est pas qu'il est tard...


Les deux équipes font désormais jeu égal. L'écart ne se creuse plus, mais ne réduit pas non plus. Les minutes s'égrainent sans que Limoges puisse revenir sous les 10 points de retard. Massie et Desroses font le boulot tant bien que mal, mais rien à faire, ce soir Limoges vit bien ce qu'il a infligé à Quimper la semaine dernière. La salle vibre derrière ses héros, Kante et Rohnert enchainent tranquillement, et les Limousins subissent sans la moindre trêve. Il n'y a plus qu'à sortir un dernier quart comme celui proposé à Saint-Vallier pour ne pas rentrer avec les fesses rouges ! QT3 : 74-61.

Quand ca veut pas...


Rien ne change dans le début du dernier quart. Une équipe niveau ProA se fait piétiner par un modeste promu. Et pourtant, on se réveille enfin. Limoges repasse sous la barre des dix points de retard à 6 minutes du terme, mais pour quelques instants seulement. La tension est de plus en plus présente entre les deux équipes, tandis que l'hypothèse d'un hold-up parait de plus en plus crédible. Limoges passe les cinq points de retard à trois minutes du gong, mais c'est bien tard ! 81-76, 38°. L'adresse est désormais exclusivement Limougeaude, et le capitaine vert ramène les siens à une possession. Les nordistes craquent complètement et commettent des erreurs plus bêtes les unes que les autres. Gomis ramène même Limoges à 1 tout petit point... mais pas de miracle en vue. Un alley-oop, une interception bien sentie et de la solidité aux lancers évitent de justesse aux Nordistes le syndrome du lièvre et de la tortue, et leur permet de finalement s'imposer 90-85.

Denain a fait une très belle entame de match et bien géré par la suite, et même si l'écart n'est pas énorme à l'arrivée il n'y a clairement jamais eu photo entre les deux équipes. Les Nordistes archi-dominent dans toutes les catégories statistiques sauf l'adresse, seul moyen que Limoges a eu pour faire illusion. 106 à 75 à l'évaluation, 1 seule interception pour 19 balles perdues... pas franchement grand chose à garder ce soir.
Niveau individualités, Massie, Traore et Desroses n'ont laissé que très peu de déchet sous le cercle, tandis que Boungou-Colo aurait peut être du gardeer des forces face à Quimper (-6 d'éval au final).
Boulazac avait gagné de onze points ici. Les limougeauds ont joué comme s'ils étaient descendus du bus cinq minutes avant, et ont grillé un précieux joker dans la course à la montée directe.

  • Autour du match
  • Commentaires (42)