Défaite logique du CSP face au BCM 87-73

Illustration

Comme prévu, le retour sur Terre après un match euphorique comme Roanne fut difficile. Certains commençaient à voir Limoges invincible après une seconde victoire consécutive et à croire nos alternances défensives infranchissables. Gravelines-Dunkerque a prouvé qu'il y avait des solutions et JD Choulet marque un point : dans un soir "sans" offensivement, le CSP ne pèse plus de la même façon sur le match. Malgré tout le BCM demeure une des rares équipes françaises à passer l'hiver dans les compétitions européennes et leur supériorité par rapport à un CSP sur courant alternatif n'est pas une surprise. Analyse.

La première nouvelle de la soirée réside dans l'absence de Fred WEIS dont la gastro semble carabinée, alors que le retour de R.T. GUINN annoncé par l'intéressé en interview vidéo sur Beaublanc.com n'était pas une surprise.

La seconde surprise c'est la bonne résistance de Limoges malgré le match sérieux de son adversaire (contrairement à d'autres qui avaient déjoué conduisant certains observateurs à nous croire intouchables). Les joueurs ne se sont pas effondrés comme c'est arrivé en début de saison et ont continué à se battre n'ayant de cesse de remonter le léger retard qui s'était installé mais les nordistes ont su résister et gérer leur légère avance. On ne va pas s'étaler une nouvelle fois sur l'arbitrage mais pour citer notre sergent-chef préféré : "Le jour où M. Amrani sifflera un match sans avoir la moitié des supporters qui veulent l'étriper, appelez-nous on vous paiera un coup à boire !" Sérieusement, et plusieurs membres de l'équipe BBcom tâtent ou ont tâté du sifflet, nous comprenons qu'on puisse passer à travers un match, que certaines décisions puissent être délicates à prendre et qu'en toute bonne foi un arbitre commette quelques erreurs… Mais il est quand même effarant qu'à chaque fois que cet officiel est désigné sur un match de Limoges il se fasse remarquer par son incompétence confinant à la partialité ! La ligue a un délégué sur chaque rencontre (même si les officiels dépendent de la FFBB) et une sorte de suivi devrait être réalisé entre les instances du basket pour que cette personne soit supervisée car si M. Amrani n'a pas le niveau de ProA, notre beau pays regorge de championnats inférieurs où il fera moins tâche !
Bon, en fait on s'est étalé mais ça devient réellement agaçant surtout quand les hommes en gris prennent autant de place et font pencher la balance… Limoges a déjà assez de mal comme ça à construire sur le terrain, si les arbitres pouvaient "simplement" être bons (c'est à dire transparents) ce serait déjà beaucoup.

Revenons aux joueurs.

QT1 19-17 Round d'observation

Kiki Monscheau (oui le frère de) a bien révisé ses vidéos et se doutait qu'Eric Girard allait lui pondre une zone dès l'entame mais il a décidé de l'attaquer à l'ancienne : en arrosant de loin ! Sauf que ses joueurs n'étant pas en réussite autour de l'arc (1/9 au QT1), les deux formations restaient au contact l'une de l'autre. Le lecteur DVD ayant visiblement chauffé au Sportica, Chris MASSIE était cadenassé et tout son talent était nécessaire pour tout de même faire enfler sa ligne de stats. En face Ben WOODSIDE, top scoreur de ProA n'y était pas mais son compatriote Juby JOHNSON et Rudy JOMBY se chargeait de martyriser la défense cercliste. Raph DESROSES maintenait l'espoir en scorant à 3pts sur la sirène.

QT2 : 42-32 Premier trou

Limoges passe un 9-0 aux locaux dès la reprise de ce quart-temps pour mener 19-26 par Massie dessous puis Desroses et Guinn à 6m75. C'est Johnson une nouvelle fois qui va débloquer les siens et mener la révolte des maritimes ! L'arrière américain chaud bouillant à 3pts met à mal la zone noire et blanche et ce n'est pas le temps-mort pris par coach Girard après 4 min qui va y changer quoi que ce soit d'autant plus que le CSP se casse les dents en attaque multipliant les échecs de loin. Les quatre seuls points marqués après l'euphorie de début de QT seront deux lancers de Massie et un panier de Banks. Le second TM de Girard n'aura en rien perturbé Gravelines qui a continué son festival offensif pour mener 42-32 à la pause.

Illustration

QT3 : 68-54, The Amrani Show !

Sur courant alternatif ce quart-temps sera rythmé par les fautes. Le BCM est à son avantage en première partie et la garde JFL fait le métier Issa, Akpomedah, Jomby et Bokolo creusent la tombe limougeaude jusqu'à un sévère écart de -20 (58-38 25e min). Ce sont les américains du CSP qui vont sonner la révolte : Guinn par deux fois puis Biggs, Wright et l'incontournable (au propre comme au figuré) Massie qui remontent le CSP à quelques possessions de leur adversaire (-6 à la 28e minute). Mais alors que Johnson semblait décidé à refermer le couvercle scorant sur LF puis à 3pts, c'est M. Amrani qui s'est senti une âme de Ch'ti et qui a décidé de siffler connerie sur connerie avec entre-autre une technique de Guinn (qui est loin d'être le plus grand contestataire vu à Limoges cette année… hein Karim ?!). Les locaux en grande difficulté se voient donc offrir pas moins de six lancers francs en cette fin de période et qui rentrent au vestiaire à +14 mais ne gagnant ce QT que de 4pts… cf les lancers !

QT4 : 87-73, Gravelines-Dunkerque tient son rang.

Les leaders limougeauds ne baissent pas les bras en ce début de QT4 et ramène courageusement le CSP à -10, une barrière psychologique importante dans les 10 dernières minutes mais en face Johnson a décidé de sortir THE match. Si le staff limougeaud a bien scouté Ben Woodside, jusque là meilleur marqueur du championnat devant… Chris Massie, et l'a limité à 9 petites unités ce soir, il est clair que son compatriote a su prendre le relais et profiter des espaces créés pour gêner son coéquipier. Souchu se bat comme un beau diable mais donne raison à Choulet : il n'a pas la même réussite que mardi, y-compris sur la ligne des lancers. Les hommes en gris continuent à sanctionner dans tous les sens, Raph Desroses gagne ainsi le droit de se reposer dès la 35e minute et le dernier QT duuuuuure LF après LF. A ce petit jeu ce sont les nordistes qui tirent leur épingle du jeu, profitant d'un CSP maladroit (6/12 au final) alors que de son côté le BCM a présenté un joli 22/27 soit 81,5%. Mais OUI, vous avez bien lu VINGT-SEPT lancers-francs à 12 !!! On y reviendra dans la conclusion ! Limoges s'incline 87-73 sur un dernier 3pts de Woodside qui inquiet de sauver ses stats, un écart malgré tout peu représentatif de la combativité limougeaude mais pas honteux tant le BCM mérite son rang avec de bons US mais aussi de bon Frenchies.

BILAN

Allez, on en remet une couche : 27LF à 12… avec un CSP qui passe le plus clair de son temps en zone ?! M. Amrani… vous vous êtes fait insulter par le meilleur commentateur radio de France qui a à peu près tout vu avec le CSP mais aussi sur les compétitions internationales sur lesquelles Radio-France l'a délégué pour suivre les bleus. Alors point de politique de l'autruche : remettez-vous en question !
On va arrêter là avec ce triste sire, un CSP dominateur aurait pu gagner malgré les basses œuvres du père sifflard !

Au chapitre des satisfactions, les raisons de sourire sont nombreuses :
- Le collectif semble ENFIN pointer le bout de son nez pour la 3e fois de suite. On peut penser que M. Girard a finalement réussi à installer un fond de jeu basé sur des passes et des écrans au lieu de passer la balle à Zack et Chris puis prier.
- La défense, enfin les variations incessantes de défenses, semblent perturber les adversaires de tous calibres et surtout les joueurs semblent prendre un certain plaisir dans ces challenges de quelques minutes.
- Cedrick BANKS, même s'il n'a pas brillé avec son 1/7 à 3pts semble ravi de réintégrer ce groupe et de se battre pour prouver que son début de saison était un incident de parcours.
- RT GUINN est revenu et a su être efficace : 10pts en 14min à 50% mais seulement 2 rebonds.
- A une passe près de Zack WRIGHT le CSP aurait pu avoir après cette 15e journée de ProA les leaders des 3 catégories statistiques majeures : Chris Massie a détrôné Ben Woodside sur son terrain et mène donc la ligue avec 17,8pts mais en est aussi le meilleur rebondeur (et donc logique MVP s'il tient la longueur) avec 9,3 prises… alors que Zack émarge à 6,4 dimes juste derrière John Linehan à 6,5pds.
- Si on se base sur l'histoire du CSP, nous avons presque la configuration pour dominer la ProA (notez le "presque") avec les meilleurs US mais ce qui manque c'est l'épine dorsale de l'équipe de France en JFL. Nos hexagonaux sont corrects mais un Diot, un Bokolo, un Causeur voire un Amagou seraient des assurances plus grandes.
- Vichy, Poitiers, Le Havre… au boulot ! On peut (doit !) se maintenir sur ces trois rencontres qui comptent double (victoire+défaite du concurrent direct !)

Passons aux mauvaises nouvelles :
- Les DVD ont tourné et ont sait maintenant dans toute la ProA qu'il faut laisser Massie en liberté et barricader le cercle pour les autres joueurs. Heureusement toutes les équipes n'auront pas l'effectif du BCM et la créativité de Monschau pour appliquer ces belles recettes.
- Guinn met 10pts mais ne prend toujours pas de rebonds… Souchu doit devenir le 4 titulaire de cette équipe !
- Vichy, Poitiers, Le Havre… au boulot ! On peut se retrouver en ProB avant le printemps !
- Je vais même foutre la paix au coach dont les joueurs sauvent la tête mais on sait qu'il est sur un siège plus qu'éjectable et que la saison 2011-2012 se fera sans lui en espérant qu'il ait la décence d'arriver à nous maintenir.

  • Autour du match
  • Commentaires (49)