Présaison CSP 2018/19

Défaite 79-56 à l'ASVEL

Illustration

On vous l'avait dit la dernière fois : après une défaite les esprits chagrins ressortent du bois et réclament des têtes. Quelle tristesse que cette vision à ultra-court terme mais c'est ainsi ! A l'Astroballe, le CSP n'a pas su trouver le cercle assez régulièrement et s'est trop reposé sur JoGo, en face Jackson, Nsonwu, Sy et Abromaitis ont fait le taf dans une défense trop laxiste. Analyse.

Dans une Astroballe dégarnie (photo à l'appui), malgré les commentaires limite mauvaise foi de Jacques Monclar (#jesuismouilléàlaLNB), Limoges n'a pas retrouvé les bonnes dispositions aperçues face à Orléans deux jours plus tôt.

Illustration


QT1 : Départ mitigé 21-17

Dans cette première période, Limoges fait jeu égal avec son hôte du soir mais en grande partie grâce à son duo d'intérieurs US qui confirment tout le bien que l'on pense d'eux. Brockman gobe du rebond sur la tête de pointures telles qu'Amara SY ou Uche NSONWU. Plaisted ratant quelques balles pourtant bien servies préfigure les soucis du CSP sur ce match. Wanamaker, très volontaire maintien Limoges à flot avec Gomis qui se joue une nouvelle fois de ses adversaires. Un schéma un peu trop connu en début de saison et dont les faiblesses ne sont pas à prouver.

QT2 : Pas de sursaut 39-33

Boungou-Colo relance la machine avec un 3pts fort bienvenu, en face, Pierre Vincent lance Thomas Larrouquis notre maçon préféré qui envoie du gros (le cercle s'en rappelle encore) mais se rattrape en coupant au cercle, servi avec succès par les intérieurs de la maison verte. Les efforts limougeauds sont mis à mal 4pts de Briqueman plus tard et une technique de Giannakis valant 4pts de mieux (2LF+panier sur la remise) permettant à un nouvel arbitre de ProA de poster sur son Facebook "J'ai mis une technique à Giannakis" (ça devient pathétique ce petit jeu des officiels quand on voit les numéros des Monschau, Beugnot et autres Pavicevic qui en prennent beaucoup moins !). Brockman se jette sur toutes les balles en mode Larry Bird mais ses efforts sont mal payés, malgré tout le CSP recolle à 6pts au buzzer annonçant le retour aux vestiaires.

Une première mi-temps où le potentiel limougeaud est évident mais trop balbutiant pour s'imprimer sur le tableau de marque. Le collectif intégrant les deux intérieurs US manque encore d'expérience commune et face à une équipe plus resserrée et moins maladroite (en particulier aux LF… 17/18 au terme de ce match) que l'OLB, la domination est inexistante. Si le CSP veut renverser la tendance il devra livrer une deuxième mi-temps plus solide dans les tirs extérieurs, en effet les verts et blancs artillent soit de loin soit dans la peinture mais pas assez à mi-distance… et là on ressent l'absence de Tsamis qui excelle dans ce périmètre. Plaisted et Gomis (8 chacun) tiennent le score mais KMac est muselé et les extérieurs trop discrets.

QT3 : Le trou d'air 60-43

Limoges repart et l'ASVEL qui perd plusieurs ballons laisse un peu d'espoir que le CSP exploite via Boungou-Colo et Plaisted mais rapidement les locaux repassent au dessus des 10pts d'écart, et vont creuser un déficit "critique". Passant de -8 à +14 puis +17 par Abromaitis jusque là assez discret mais qui fait très mal en très peu d'actions, y compris au buzzer sur un panier très douloureux. Le CSP a connu dans ce QT3 un véritable trou d'air comme aux plus belles heures du coaching Cousin. Le 4e quart temps est donc à aborder avec le plus gros écart de la rencontre mais avec toujours aussi peu d'alternance disponible, Brockman et Plaisted ayant tous deux commis leur 3e faute et Mipoka s'enflammant outre mesure y-compris sur des 2e chances trop vite vendangées.

QT4 : L'ASVEL sereine 79-56

La messe fut rapidement dite, l'ASVEL n'a pas montré de signe de faiblesse dans cette dernière période, récitant un beau basket par des intérieurs solides (Nsonwu, Sy) poussant Plaisted (un peu naïf sur sa 4e), Brockman et même Zerbo sur le banc et des extérieurs alimentant le scoring tels Jackson, Thompson et Morlende. L'écart enflera jusqu'à une sévère vingtaine de points, les maladresses se multipliant du côté CSP (de nouveau 12BP) et les fautes au delà de la pénalité trop facilement données (18FL pour l'ASVEL à 10 pour le CSP… alors que les fautes sont globalement équilibrées).

BILAN

Jolie volée de 23pts reçue dans le Rhône, la faute à une grosse panne d'adresse de KMac, d'une cure de croquage de Mipoka et de trop de fautes de nos deux grands blancs qui ont trop vite remis Zerbo en selle ! De l'autre côté le CSP a une nouvelle fois permis à un espoir de prendre ses marques en ProA, après Evan Fournier il y a deux ans, c'est au tour de Livio JEAN-CHARLES de sortir sa meilleure prestation en carrière (9pts, 4rbds pour 13 d'éval). Face à Brockman, Briqueman (T. Larrouquis pour les non-initiés) a sorti une belle partie hors de son registre profitant des largesses défensives de nos extérieurs par des pénétrations assassines (7pts… avec quand même un 1/4 à 3pts sa spécialité rappelons-le). Vous remarquerez que lorsque Limoges concède plus de 70pts la victoire est quasi-impossible, ainsi le score du QT1 laissait entrevoir la défaite de ce soir, cette équipe sera défensive ou ne sera pas !
Alors si les éternels "insatisfaits" du CSP vont une nouvelle fois rappeler que notre équipe est faible et jouera le maintien, on leur répondra que OUI ! Mais qu'elle l'obtiendra avec cet effectif cohérent qui a mal géré l'enchaînement de deux matches que l'ASVEL rompue aux joutes européennes et mieux rodée que ce CSP encore en phase d'apprentissage collectif. Dans un bon jour, l'adresse, l'alternance et le collectif font merveille (comme face à Orléans), et dans un "moins bon" jour… cela donne une grosse défaite sur le parquet du leader de ProA. Rien de honteux puisque la manière n'est pas alarmante, à l'image de la dernière minute où le match étant pourtant plié, les joueurs ont continué à défendre dur et jouer au basket.
Comme nous l'avions avancé après la victoire face à Orléans, la Mickey-Cup était une marche trop haute mais pendant que les leaders de ProA iront s'étriper à Disneyland notre coach grec pourra ciseler son équipe pour une 2e phase réjouissante.

PERSPECTIVES

Brockman avec sa puissance, son énergie et ses efforts va insuffler à cette équipe un esprit de warrior et la Giannakis touch va porter ses fruits. C'est maintenant une évidence pour moi. Les joueurs au niveau "douteux" (plus mal castés qu'incompétents reconnaisons-le) ont été écartés, les grandes gueules semblent soit rentrées dans le rang (NBC, Sambou) soit virées (Raph) et le coach va exploiter ces joueurs pour une belle 2e partie de saison… Il faudra tout de même qu'il gère mieux les égos des arbitres ! Je m'avance ce soir 28 décembre… le CSP sera en playoffs ! De toutes façons, vu la densité de la ProA, playoffables et relégables risquent fort d'être faits ou défaits au soir de la dernière journée de championnat...

ADIEU 2012...

Suite des réjouissances en 2013 avec les réceptions de Boulazac (bon dernier une nouvelle fois balayé à domicile par Dijon et maintenu sous la barre des 50pts) et de Gravelines solide co-leader et qualifié pour la Mickey-Cup.

Avant cela, profitez de la balle orange dès demain si vous êtes en région parisienne pour soutenir Thierry RUPPERT l'ancien limougeaud aujourd'hui dans le coma, à travers un match de gala avec ses potes dont notre Jo Gomis (Entrée gratuite, détails ci-dessous) puis le ALL STAR GAME LNB le 30/12 avec les présences de nos chouchous JoGo au concours des meneurs, KMac au concours à 3pts mais aussi dans la sélection étrangère grâce à vos votes et enfin Nobel Boungou-Colo dans la sélection française lui aussi présent grâce à vos clics ! Vous pourrez voir cet événement à Bercy si vous possédez un sésame (le show sera une nouvelle fois à guichets fermés) ou sur SPORT+.

Illustration


Beaublanc.com vous donne rendez-vous en 2013 pour une nouvelle année avec le Limoges CSP et toute l'équipe en profite pour vous adresser avec quelques jours d'avance ses meilleurs vœux pour 2013.

  • Autour du match
  • Commentaires (52)