Défaite

Illustration

Pffff. Même pas envie de chercher un titre digne de ce nom après cette rencontre.
Et une de plus. La sixième et huit matches.
Braswell a plutôt fait un bon match pour une première, mais cela n'a pas suffit.
Après avoir mené de plus de vingt points (32-53 à la mi-temps), Limoges s'est incliné sur le plus petit des écarts, 88-87. Récit d'une rencontre fidèle au niveau affiché par Limoges en 2010.

Le dernier arrivé fait partie du cinq de départ, aux côtés de Souchu, de Mohammed et des deux John. C'est Ford qui ouvre les hostilités dans cette rencontre, et avec l'aide de Braswell et Souchu, il affirme dès le départ l'ambition de Limoges sur ce match (4-20, 6° minute). Les locaux sont complètement étouffés, Badiane étant le seul à faire de la résistance. Les banlieusards se réveillent un peu, mais Desroses contient bien les assauts de Cope et consorts, et la domination cercliste est déjà incontestable après 10 minutes. QT1 : 14-24.

Le deuxième quart se poursuit sur la même lancée. Côté Limougeaud, Souchu et Desroses sont les plus en vue, mais sans éclipser leurs équipiers, chacun apportant son écot. Un missile de Salmon par ici, une pénétration de Braswell par là, et les locaux ne voient toujours pas le jour. Intérieurs comme extérieurs sont dépassés par le rythme des Limougeauds, et avec un dernier assaut de McCord, l'écart est déjà impressionnant à la pause (32-53). On se dit qu'enfin, Limoges parvient à s'affirmer, à prendre un main une rencontre à l'extérieur. On se dit que Braswell est peut être l'homme de la situation, et que le jeu Limougeaud va revivre. On se dit que finalement, Limoges n'est peut être pas si aux fraises que ça. On se dit... qu'au lieu de tirer des plans sur la comète, on ferait mieux de garder les pieds sur terre.

Les Nanterriens les ont, eux, les pieds sur terre. Ils savent qu'il reste la moitié de la rencontre à jouer, que l'adresse insolente de leurs hôtes (13/15 à 2pts, 8/15 à 3pts) ne durera peut être pas toute la rencontre, et que rien n'est encore fait. Alors ils se mettent au boulot. Akono, Carter, et surtout Riley passent la seconde, et c'est désormais eux qui donnent le rythme. Les visiteurs sont surpris par ce sursaut d'orgueil, et il faut attendre la 25° minutes pour voir un panier Limougeaud, des mains de Ford. Il était temps, Nanterre venait de repasser de -21 à -6 (49-57, 25° min). Riley fait des siennes et enchaine les points, tandis que Desroses et Souchu tentent tant bien que mal de maintenir un équilibre favorable. À 10 minutes du terme, la rencontre est complètement relancée. QT3 : 63-67.

En orientant son jeu vers l'intérieur après avoir usé et abusé de ses shooteurs, Limoges continue de tenir bon, préservant autours de 5 points d'avance. Jusqu'au moment où... Limoges ne parvint plus à répondre à tous les assauts de locaux. Un panier de Souchu face aux piques de Corrosine, et Carter, et le dunk de l'incontournable Riley ramenait les deux formations dos à dos pour la première fois depuis le coup d'envoi (80-80, 37° min). La moindre balle vaut de l'or, la tension est énorme salle Maurice Thorez. Les deux équipe se répondent coup pour coup. À 54 secondes de la fin, Braswell éteint la salle d'un trois points assassin. Le staff a fait venir ce joueur pour qu'il puisse peser dans le money-time, et le garçon n'a pas peur de prendre ses responsabilités. Deux lancers de Riley, et notre nouveau meneur tente de ramener sa nouvelle équipe devant mais échoue par deux fois. C'est McCord qui inverse la tendance, et pousse coach Donadieu au temps mort à 9 secondes du terme. Riley se faufile et surprend tout son monde pour marquer avec la planche, reste 2 secondes... Mohammed prend un dernier shoot casse-croute, qui effleure le cercle... mais du mauvais côté. Nouvelle défaite, d'un tout petit point, mais défaite quand même.

Quelques chiffres :
- 1. On dit souvent qu'en basket, il suffit de marquer un point de plus, ou d'en encaisser un de moins (selon la philosophie offensive ou défensive du coach) que l'autre équipe pour gagner. Coach Donadieu l'a semble-t-il bien compris.
- 6. C'est le nombre de défaites de Limoges sur les 8 derniers matches.
- 3. C'est le classement de Limoges ce soir, qui ne fait donc même plus partie du duo de tête après cette série noire.
- 5. C'est le nombre d'équipes a égalité de points à la deuxième place. Limoges rencontrera Évreux et Bourg-en-Bresse (deux de ses rivaux directs) pour les deux dernières journées du championnat, qui vaudront donc très très cher pour les places en play-off.
- 15. Ce sont les points inscrits par Braswell ce soir (pour l'anecdote, c'est plus que Darby lors de ses trois derniers matches réunis). C'est également le nombre de shoots qu'il a pris sur ce match, le plus grand nombre de toute l'équipe. À relativiser avec ses 8 balles perdues.
- 16. C'est le classement de Clermont, que Limoges rencontrera samedi prochain à Beaublanc. Si avec ça, on arrive pas à arrêter la série noire... Le csp n'aura plus qu'à se mettre au curling ! (qui a dit que certains se débrouillent bien pour balayer le banc et lancer des pierres ?)

Prochaine défaite : mardi à Beaublanc face à Vichy. Au moins c'est en coupe, et ca ne nous fera pas reculer au classement. C'est déjà ça !

  • Autour du match
  • Commentaires (33)