CSP 90-73 Roanne : revoilà Limoges !

Illustration

On a retrouvé notre équipe ! Limoges a su continuer sur sa lancée, a sorti Roanne de la Coupe de France avec panache (90-73), et retrouvera Aix-Maurienne (ProB) en 8e de finale. Que dire de ce match fou, notamment en 1ere mi-temps, avec C.BANKS qui signe un retour énorme (24 d'éval et 19 points avec une mire de nouveau bien réglée), mais aussi K.Souchu qui a retrouvé son niveau (21 points avec une adresse de folie en MT1), ou encore Z.Wright en mode extraterrestre (sa ligne de stats déborde : 19pts 7/7 à 2pts, 5rbds, 9pds, 4int pour seulement 3bp !). Analyse et réaction (marrante) de JD Choulet.

Ceux qui ont hésité à venir à Beaublanc ce soir peuvent se mordre les doigts. Il restait bien des places dans les gradins du palais des sports, et c'est dommage quand on voit le spectacle de haute volée qui nous a été proposé.

QT1 : 23-17

Le début de match est plutôt timide des deux côtés, mais Karim Souchu met à peine quelques minutes à montrer qu'il a retrouvé qui il était (c'est-à-dire pas le premier venu qui se laissera siffler dans sa propre salle) en prenant les choses en main de loin : 3/3 à 3 points après une poignée possessions. Wow. D'emblée ! Résultat, rapidement et à déjà 17-11, Jean-Denys Choulet (ceux qui sont pressés de rire peuvent directement aller lire son interview en bas de page) prend son premier temps-mort.
Ses joueurs sont en effet un peu maladroits, voire peu concentrés, ce qui leur vaut pas mal de pertes de balles. Wright ou D'Almeida notamment s'en donneront à cœur joie toute la soirée pour chiper des ballons et partir en contre-attaque.
Cedrick Banks profite en tout cas de ce temps-mort pour faire son retour (tant attendu !) sur le parquet, et marque ses premiers points rapidement d'un layup appliqué.
23-17 pour clore la marque d'un premier quart-temps qui aura vu un CSP adroit, rattrapant quelques errements défensifs dans la peinture.

QT2 : 60-36 (37-19)

Le CSP commencera le deuxième acte sans véritable intérieur. Massie retourné sur le banc, le 5 est désormais composé de D'Almeida, Banks, Biggs, Desroses et Souchu.
Et Limoges a la chance, ce soir, de pouvoir s'appuyer sur une réussite phé-no-mé-nale à 3 points. C'est ici que tout commence. Cedrick Banks règle sa mire, et place sa première banderille avec réussite (26-17). Zack Wright, qui commence à se déchainer, place un groooos gros dunk pour continuer. Beaublanc chauffe. Karim Souchu réitère de loin (31-20). En face, plus grand chose. Des réponses mais rien pour faire trembler Limoges. Souchu, encore (34-26), puis attention : Banks (37-28), Banks (40-28) mais aussi Banks (43-28) enfoncent le clou et montent l'écart à 15 unités en l'espace de quelques secondes. De la pure folie !
Alors hop, temps-mort du côté de Roanne, puisque quelque chose cloche chez le leader de la ProA. Mais au retour, Wright et Massie font parler leur bonne entente. Le petit meneur s'amuse, propose une passe dans le dos, mode NBA activé, pour Raph Desroses... à 3 points ! 50-31 !
Cedrick Banks a alors droit à son ovation lorsqu'il est remplacé par Karim Souchu. Massie, qui dispose enfin de coéquipiers au diapason, continue le show avec un dunk. Et histoire de bien finir, +3 pour Souchu, +3 pour Wright, et on n'en parle plus. 60-36, c'est tout bonnement impressionnant. RIEN à jeter dans ce QT2. Bravo.

QT3 : 70-57 (10-21)

Si le CSP a eu des temps faibles ce soir, il a eu au moins un mérite, qu'il n'a pas toujours eu : il a su les gérer ! Au retour des vestiaires, les hommes d'Eric Girard ont en effet eu une réussite moins insolente qu'avant la pause. Mais qu'importe, avec 24 points d'avance, les joueurs ont réussi à se mobiliser pour limiter le retour des Roannais à 15 ou 20 unités. Sans ses intérieurs, les noirs et blancs commencent à vraiment peiner au rebond, mais ils arrivent à faire le dos rond, et s'en sortent avec le cœur et l'envie. Malgré un déficit de 11 points dans ce QT, on reste confiant quant à la suite des débats.

QT4 : 90-73 (20-16)

Les cerclistes, patients en ce début de 4eme acte, prennent le temps de poser leurs actions, provoquent des fautes, et ne paniquent pas. L'horloge tourne en leur faveur, et quand Zack Wright décide que la soirée n'est pas finie, qu'il continue de montrer qu'il est un papa extraterrestre, hébé... C'est génial pour les supporters. Tel un gamin sur le parquet, il rend ses vis-à-vis complètement fous, à commencer par Diabaté sur qui il provoque une antisportive : le début de la fin pour Roanne. 2/2 aux lancers francs, et une ovation à sa sortie (78-60). Stanley Dubois vient participer à la fête à 5 minutes du terme en rajoutant 2 points en layup.
Souchu, lui, change de registre et fait la totale à son ancien club : il se met à pénétrer pour filer au dunk (84-67). Respect à Karim en tout cas, qui a su retourner une situation très difficile en sa faveur ! On ne demande que ça !
Et en parlant de dunk, c'est un certain Zack Wright Airlines qui vient mettre fin à ce 16eme de finale ! Un vrai symbole là encore pour celui qui a survolé la partie. Il marche sur l'eau en ce moment !!

Ce qu'on a aimé

L'état d'esprit, dans la lignée de ce qu'on a entrevu samedi contre l'ASVEL. Des sourires, des joueurs qui se lèvent sur le banc pour applaudir leurs potes, de l'envie et de la hargne !

L'adresse extérieure, juste exceptionnelle en première mi-temps, 48% (13/27) à l'issue du match... 6/10 pour Karim Souchu, 5/8 pour Cedrick Banks.

Cedrick Banks justement, qui signe là un gros gros retour après plusieurs longues semaines passées loin des parquets. Bien remis de sa blessure, il a réglé sa gâchette et en a fait profiter tout le monde. Une ligne de stat complète à laquelle on rajoute 5 rebonds et 4 passes décisives. 24 d'éval. Bravo !

Karim Souchu, encore une fois à féliciter. Déjà dit plus haut, après avoir touché le fond il a su rebondir de la plus belle des manières et on l'espère lancé avec toute la confiance qu'il semble avoir dans les mains.

Chris Massie, l'air de rien, signe encore une éval de 22 ! Un peu éclipsé par ses partenaires, il a quand même ajouté 16 points (67%) et pris 8 rebonds. Toujours aussi propre.

Et puis, sans surprise, Zack Wright est le MVP : grosse soirée avec du rebond (5), de la pénétration, du shoot de loin, du dunk, de la passe (9), de l'interception (4)... Du très lourd ! 36 d'évaluation.

Voilà, on remercie ce CSP, celui qu'on attendait de voir depuis les matchs de pré-saison... Je ne les ai pas cités, mais il faut remercier tout le monde : Xane, Raphaël, Stan, Ralph ! Merci les gars de nous avoir offert deux belles soirées en l'espace de quelques jours.

Bon rétablissement à Fred Weis, et bonne continuation à Tommy Adams, qui ne portera plus les couleurs limousines (retour de Banks oblige !).

Interview rigolote de Jean-Denys CHOULET (coach Roanne)

FBL : Quel est votre commentaire sur cette défaite ?
C'est simple, on a vu un Limoges qui shoote dedans comme ça ne lui arrivera plus jamais dans la saison ! Si Souchu remet 6/7 à 3pts appelez moi où que je sois je vous paye un coup à boire. C'est un joueur que j'ai eu dans mon équipe et qui mérite ce qui lui arrive car il travaille dur mais il ne fera pas ça tous les soirs. Nous on n'a pas joué ! Ce soir y en a qui étaient là dans le train mais qui n'ont rien fait sur le terrain. De toutes façons on n'a jamais été une équipe de coupe !

FBL : Est ce que la zone du CSP vous a gêné ce soir ?
JDC : C'est pas une zone c'est une zone gruyère, on met rien ! Mais on pouvait marquer sur chaque action ! Il n'y a pas une seule équipe de ProA qui nous gêne avec une zone, on a les meilleurs shooteurs du championnat, ce soir ça marche pas on va pas discourir 10 ans parce qu'une équipe a battu le 1er du championnat en coupe !

Nous vous laissons seuls juges de ces commentaires à la fois lucides et pertinents.

  • Autour du match
  • Commentaires (28)