Cousin : "On ne va pas s'enflammer"

Illustration

Illustration nous permet aujourd'hui de retrouver les réactions des entraîneurs suite à ce choc de ProB, on y retrouve un Olivier COUSIN incisif et satisfait et un Didier DOBBELS un poil de mauvaise foi qui nous apprend que si on ne compte pas les paniers ratés 70pts=78pts et que si on ne compte pas la défaite, la JL Bourg restait sur cinq victoires… à méditer. Retrouvez demain les interviews de Xane D'ALMEIDA, François RENAUX et Fred FORTE.

RTF : Quelle est votre vision de cette victoire ?
Olivier COUSIN :
Même si on a fait un bon match il y a encore surtout beaucoup de travail, on ne va pas s'enflammer alors qu'il y a quinze jours il n'y avait à priori plus d'équipe. Alors on a fait un bon match avec une victoire c'est vrai et il faudra continuer à travailler dans cette voie en 2009. J'avais dit au match de St Etienne que c'était le match de trop et que des choses allaient changer, et bien c'est ce qu'on essaye de faire depuis quinze jours.

RTF : Est-ce que des choses ont changé et qu'est ce qui a permis ce changement ?
O.C. :
Si les choses n'ont pas changé je ne sais pas là, on met vingt points au leader du championnat… prenez des lunettes ! Les raisons sont la rigueur que l'on met dans tout ce que l'on fait, on a repositionné le secteur intérieur qui était complètement sous-utilisé et j'ai recadré certains joueurs. Voilà c'est tout le travail d'un entraîneur d'une équipe.

RTF : Est-ce qu'on peut le considérer comme un match référence ?
O.C. :
C'est un bon match qui est juste sur la lignée de ce qu'on travaille à l'entraînement, on y a mis un peu de stratégie notamment avec une défense en double boîte en première mi-temps et on a continué sur la lancée de Poitiers en attaque avec le secteur intérieur et on a trouvé l'alternance quand il fallait donc c'est un bon match. Pour les joueurs ça fait du bien parce que je ne pense pas qu'on a été meilleur qu'à Poitiers, on a peut-être même mieux joué à Poitiers, mais la différence c'est qu'on a gagné.

RTF : Est-ce que la trêve n'arrive pas au mauvais moment alors que le groupe monte en puissance à ce point là ?
O.C. :
ça on le verra après, je pense que cette équipe a connu déjà beaucoup de choses en 2008, en termes d'effectif, en termes de travail, en termes de blessures… aucune équipe n'en a connu autant, du moins dans le haut du tableau, donc je pense que la trêve arrive au bon moment !

Illustration
RTF : Si on regarde la feuille de stats, ce n'est pas facile de gagner au basket quand on ne met pas les panniers ?
Didier DOBBELS :
C'est ce que j'ai un peu dit aux joueurs, on peut mettre en place toutes les défenses, utiliser les bonnes stratégies en attaque et utiliser toutes les bonnes positions de tirs, parce que je pense qu'on en a eu, mais bon on ne met pas dedans ! Alors c'est vrai que le basket c'est un sport d'adresse mais si on ne met pas dedans c'est vrai qu'on facilite un peu le travail de l'adversaire ! C'est dommage on avait assez bien préparé ce match là, bon l'adresse n'est pas au rendez-vous… c'est comme ça, j'espère que ce ne sera que sur un match dans toute la saison !

RTF : Il n'y a que l'adresse ou c'est Bourg qui a déjoué à cause du CSP ?
D.D. :
Je ne sais pas… Est-ce que le CSP fait un grand match ? On peut se poser la question. Ils mettent 70 points (NDLR… 78 !) nous on met 70pts en moyenne mais on n'est pas dedans. On n'est pas très loin d'eux, je ne pense pas qu'il nous a fait beaucoup déjoué car comme je l'ai dit tout à l'heure on a eu beaucoup de tirs ouverts et on ne les met pas. Si on les met, même un sur deux, on n'est pas très loin de Limoges. Malheureusement on a facilité la tâche au CSP.

RTF : Est-ce un coup d'arrêt pour vous ?
D.D. :
Non, parce qu'on était sur cinq victoires d'affilée. On sait qu'un championnat est fait de séries, donc nous on essaye au maximum d'avoir des séries de victoires plutôt que des séries de défaites. On en a une là et on essaiera de reprendre le mois de janvier chez nous par une victoire et d'enchaîner une nouvelle série peut-être de trois, quatre ou cinq victoires… On sait que jusqu'à la fin de la saison ça va être le lot d'un peu toutes les équipes. C'est celles qui vont faire le plus de séries de victoires qui risquent d'aller le plus loin possible.

Merci à Mickaël VAILLANT et à Illustration pour les interviews.

  • Autour du match
  • Commentaires (2)