Comme des papes !

Illustration

C'est au son de la banda et dans l'ambiance festive du COSEC que ce tour de coupe prenait place. McCord laissé au repos Girard ne se faisait pourtant pas d'inquiétudes alors que le speaker ne cessait d'haranguer les tribunes bien garnies pour encourager les locaux.

5 CSP : Darby – Momo, Renaux, Salmon, Ford
5 USAP : Valentin, Morris, Montero, Bijelovic, M'Baye

QT1 13-27 La logique se met en place.
Aurélien Salmon explique dès la première action et de 8m que la soirée va être longue. Bâche de Renaux sur Morris (non ce n'est pas une erreur !). Avignon doit jouer vite pour ne pas céder à la pression défensive et seul Bijelovic prend ses responsabilités au tir. Darby trouve les intérieurs facilement et Ford teste l'arrimage des panneaux à deux reprises. Les provençaux lui répondent et se maintiennent à flot (7-7, 5e min) notamment grâce à leur US Wayne Morris qui met des paniers d'américain ! Entre les dunks de Mohammed, les contres de Passave-Ducteil entré en jeu, et les 24 secondes, la soirée se complique et à la 8e minute le CSP mène 11-18 puis 11-24 sur deux nouvelles sanctions à 3pts de Mohammed (même pas en mode super héros). Lucas Durand profite de sa minute de temps de jeu pour conclure ce QT1 sur un joli 3pts en fin de possession.

QT2 27-52 Deux divisions d'écart c'est dur !
Vincent Mouillard très autoritaire multiplie les systèmes "maillot" et "short" qui créent un décalage dans la zone avignonaise qui prend cher de loin ou au rebond offensif. Rodrigue Maza profite de ses premières minutes officielles (on a quand même Lucas et Maza en même temps au QT2 !) et le CSP déroule tranquillement 15-33 à la 14e. Les joueurs sont un peu trop détendus et le jeu s'en ressent, les passes sont moins précises… et le coach moins content ! Mohammed fait la loi tout seul, il est désolant de facilité (NDLR : commentaire de Jeff : "C'est pas beau Alhaji !"). Réaction d'orgueil de Wayne Morris consécutif à une belle circulation de balle locale qui claque un bon gros dunk seul dans la peinture. Darby de retour aux affaires vole deux ballons consécutifs sur des remises en jeu et s'offre 4pts gratuits seul, dessous ! Salmon alourdit l'addition. Darby sanctionne une nouvelle fois à 3pts à une seconde de la fin de la possession après une série de passes impressionnante d'un collectif bien en place (face à une N2 tout de même) et même la salle a applaudi sportivement cette belle séquence.

QT3 On joue pour de vrai 38-71
Girard souhaite reprendre les affaires sérieusement et aligne un "vrai" cinq : Mouillard, Momo, Desroses, Ford et Passave-Ducteil. Limoges joue plus durement mais Avignon tient le choc. Seul Momo continue son récital de pénétrations et pousse à chaque fois la défense jaune et bleue à la faute. Peut-être craignait-on une blessure (comme souvent en cas de trop grande déconcentration) mais le jeu plus cadré est forcément moins spectaculaire. Il n'en est pas pour autant inefficace. La domination limougeaude au rebond est flagrante. Montero a décider de faire pousser quelques léguminées et arrose copieusement de loin (en contre attaque, sur jeu placé…) avec une réussite inexistante pourtant les courageux intérieurs dont M'Baye en tête se frottent à Ford et grignotent leur retard 34-56 à la 25e. Darby piaffe d'impatience de rentrer et Girard le relance. L'américain dribble beaucoup mais parvient à décaler Ford en poste bas en fin de possession. Desroses et Salmon continuent d'écœurer tout Avignon avec leur réussite à 3pts… et l'USAP reprend un éclat alors que son US croque des barres énergisantes sur le banc 38-68 à 1'24 du terme de ce QT3. Un dernier 3pts portera la marque à 38-71.

QT4 La messe est dite 56-93
Morris, tout en physique, marque en pénétration. Bijelovic ajuste de loin et Avignon résiste mais Passave-Ducteil fait deux fois la gabarit des intérieurs provençaux additionnés. 43-76 no comment. Même Renaux y va de son 2e contre et du petit layup sur l'action suivante. Girard joue ensuite aux apprentis sorciers en alignant un cinq Darby-Mouillard-Desroses-Momo-Durand. Morris en profite pour jouir de son mètre 98 et score 2 fois dessous. Durand sanctionne deux fois à 3pts avec cette version dragster du CSP (les montées de balles prennent 3 secondes). 49-88 et 4 minutes à jouer. Fin des conneries, Girard fait souffler Darby et Momo pendant que Passave et Maza viennent ajouter des centimètres. Si le score évolue peu, Durand fait une belle impression, il ne manque pas d'assurance et parait bien au dessus du niveau N2. Sur un 6-0 le COSEC se réveille mais Passave-Ducteil gâche la fête avec un and-one sur jeu en transition. Le CSP resserre les vis en défense et 24 secondes plus tard repart en avant. Durand mène la dernière bordée conclue par Passave-Ducteil qui clôt la marque 56 à 93.

Pas de gros enseignements d'une rencontre aussi déséquilibrée si ce n'est qu'Eric Girard aura su faire tourner son effectif afin de remettre un peu de rythme dans les pattes de Super-Momo, de donner du temps de jeu aux jeunes (dont Durand a su profiter) et de mettre en confiance Darby. Ce dernier n'a pas éclaboussé la rencontre de sa classe à l'inverse d'un Mohammed dont tout le monde se demandait qui il était et d'où il venait mais il a tout de même su chercher ses partenaires et s'offrir la meilleure éval de la soirée avec 19 en seulement 20 minutes. McCord est resté en civil et Souchu n'a pas foulé le parquet dans une bonne rencontre où tout le monde a su travailler. Un mot sur la prestation arbitrable de Messieurs El Mahi et Hachani sobre et propre comme on aimerait en voir plus souvent en ligue professionnelle.

Les stats de la soirée :
Darby :
13pts 6pds 19 d'éval
Durand : 10pts (3/5 à 3pts), 2rds, 3int et 12 d'éval
Mohammed : 16pts, 2rbds et 7 d'éval
Salmon : 17pts (4/7 à 3pts), 2 rbds et 13 d'éval
Passave-Ducteil : 14pts, 6rbds (3off) pour 13 d'éval

  • Autour du match
  • Commentaires (9)