Chute dans la drome

Illustration

Après six victoires de suite (certes face à des adversaires abordables), et alors qu'Aix-Maurienne a perdu hier soir, Limoges a manqué une belle occasion de faire encore un peu plus le trou sur ses poursuivants et de sécuriser encore sa deuxième place. Au terme d'un match où Limoges n'a été bon qu'épisodiquement, l'un de ces épisodes ouvrant tout de même la voie à une prolongation, les visiteurs se sont inclinés, sans contestation possible 87-81.

Côté Limougeaud, ce sont Braswell, Souchu, Mohammed, Salmon et McCord qui ouvrent le bal – sans pour autant donner le rythme, les locaux menant déjà 6-2 après 1 minute. Limoges revient doucement, et après ce départ sur les chapeaux de roues, le jeu se pose un peu sous l'impulsion de McCord et McKenzie (12-12, 4° min). Salmon et Mipoka prennent alors le relais, et le rythme s'intensifie de nouveau. Les tribunes ont un petit goût de Roland Garros tant la balle change incessamment de camp. Un dernier assaut lointain de Salmon, et le premier quart est déjà terminé. QT1 : 19-17.

Au retour, Éric Girard aligne un cinq français, sans grande réussite. Seul Weis s'illustre, en défense comme au dunk. Tsagarakis est nettement plus prolifique, surtout quand Mohammed lui offre trois lancers. De la 11° à la 19° minute, seul Souchu trouve la mire pour les hommes en noir. Quelques lancers sauvent les apparences et évitent à Limoges d'être trop distancé. Malgré les derniers coups d'éclats de Mohammed, Limoges est dominé à la pause. MT : 38-33. Limoges contient bien la menace McKenzie pour l'instant, mais ce dernier n'est pas seul sur le terrain, et par une bonne sélection de shoots, ses équipiers dominent nettement la rencontre.

Au retour des vestiaires, les crocs rayent le parquet. Les deux équipes ont faim, faim de ballon et faim de points. Souchu s'illustre et tient tant bien que mal Limoges a flot, dynamisant même ses équipiers sur un alley-oop soulignant bien sa complémentarité avec Braswell (plus efficace pour l'instant dans l'organisation que dans la concrétisation). Mipoka et McKenzie poussent ensuite Éric Girard à la convocation d'une cellule de crise (51-42, 24° min). Efficace. Un 9-0 pour Limoges, et les deux équipes reviennent dos à dos. Salmon pousse encore un peu plus, et Limoges prend l'ascendant à 10 minutes du terme. QT3 : 55-58. Limoges remporte le quart 17-25, mais Mohammed a 4 fautes avec lesquelles il faudra composer.

Ayant mené presque toute la rencontre, les hommes de coach-Pluvy n'apprécient pas trop le revirement, et imposent rapidement leur logique. McKenzie, plus du tout contrôlé par la défense Limougeaude, s'en donne à coeur-joie et enfile les paniers comme des perles. Limoges survit sur ses américains, tout comme Saint Vallier, qui alterne les Big Macs (McKenzie et McIntosh) sans signe de satiété (70-65, 35° min). Le vent commence à tourner... Souchu dégaine, Mohammed et Braswell enchainent. Éric Girard prend le temps de donner ses dernières consignes, et Mohammed inflige une douche froide au complexe des deux rives, et restaurant une nouvelle fois l'égalité parfaite (73-73, 39° min). Pour vous faire une idée du rythme, lisez les prochaines lignes aussi vite que possible. Weis dirige une défense Limougeaude aux allures de banque de France, mais McIntosh a une âme de braqueur. 16 secondes à jouer, Braswell donne un point d'avance à Limoges d'un missile lointain. Remise en jeu, McIntosh marque. Braswell en remet une couche à 8m, McKenzie répond au buzzer, 79-79, il faudra du temps additionnel pour départager les deux équipes.

Cette saison, Limoges s'est globalement montré irrégulier en prolongations. Parfois dominateur, parfois laminé... Ce soir, c'est un soir sans. Denave frappe deux fois et assomme les visiteurs. Coach Girard offre quelques instants à ses hommes pour reprendre leurs esprits. Un panier de Mohammed, mais Denave reprend sa course. Course brutalement interrompue par Braswell, et un lancer de plus pour les locaux. Après 34 minutes sur le terrain, le meneur américain de Limoges commence à perdre en lucidité, et ne parvient pas à prendre le jeu à son compte. Saint Vallier emporte finalement la rencontre, 87-81.

Au vu du déroulement de la rencontre, cette victoire des Dromois n'est pas usurpée. Ils ont donné le rythme de presque toute la rencontre, ne concédant la prolongation que dans les derniers instants. Après avoir suscité quelques inquiétudes face à Fos/mer, Limoges les a confirmées ce soir, en ne parvenant jamais à dominer nettement une équipe largement hors course pour les playoffs. Inférieurs sur le papier, les locaux dominent la plupart des cases des statistiques, en s'appuyant en particulier sur l'excellent match de McKenzie, Mipoka et McIntosh, tandis que Limoges a fait bonne figure par Souchu (17 points à 64%, 19 d'éval), McCord (13 points, 6 rebonds), et Weis (11 rebonds, 3 contres).
La défaite d'Aix-Maurienne permet à Limoges de rester seuls deuxièmes, mais la place est toujours loin d'être garantie à 6 journées de la fin du championnat. La prochaine journée s'annonce facile, puisque Limoges reçoit la lanterne rouge, Bordeaux, qui a déjà quelques orteils en N1. Mais gare à la fatigue d'un match supplémentaire, mardi en coupe face à Antibes !

  • Autour du match
  • Commentaires (12)