Présaison CSP 2018/19

Chalon et Choulet donnent une fessée cul nu au CSP

Illustration

Le CSP, contrairement à ce qu'indique son président, rentre progressivement dans le rang en championnat et commence à mettre un pied et demi dans quelque chose dont on ne doit pas prononcer le nom : non pas Voldemort mais crise. Analyse d'une défaite qui, je l'espère, provoquera quelques réactions.

QT 1 : Le 5 classique JFL sur le terrain


Les 2 équipes se tiennent avant que l'entrée de menaces offensives (Batista notamment) ne pose des problèmes à la défense de Chalon. Et quand la défense ne va pas, l'attaque s'enraye et le CSP commence ce match de la meilleure des manières et mène déjà de 11 points après 10 minutes de jeu.

QT 2 : Le Cirque Saint Pierre en action


On connaissait des quarts temps difficiles en Euroligue ce qui, au vu du pedigree des adversaires, était logique. On en connaissait aussi en pro A et on espérait que des choses aient bougé après Pau, le 4ème quart temps de l'ASVEL et le match de Nanterre. Malheureusement, il n'en est rien. Le coach est toujours incapable de remobiliser son équipe. Pourtant, cette fois, le premier temps mort a lieu au bout d'un 6-0 (oui réaction rapide n'est-ce pas ?). Mais sans changement d'homme sur le terrain et bien … la déconfiture continue. 30 à 25 soit un 17 à 1 et un passage catastrophique du duo Plaisted Gelabale et un 2ème temps mort à 5mn de la fin de la mi-temps. Finalement, le CSP arrive (grâce à son duo NBC Moerman) à arrêter l'hémorragie pour terminer à 3 points à la mi temps.

QT 3 : Dove nous mange sur la tête et Evtimov s'amuse


Entre un Curry ayant passé trop de temps dans la cocotte et ayant perdu tout son goût et son niveau, un Smith qui n'arrive plus à planter un 3 points ouvert, le début du quart temps est dur et conforme à la fin de la mi temps. C'est Batista qui parvient à sauver les apparences d'une équipe incapable de se sortir de situations vues et revues en pro A (avec en prime, plusieurs fois Smith, le plus petit de l'équipe qui se retrouve face à l'ailier fort chalonnais). Malgré quelques éclats individuels, c'est l'incapacité à contrer le jeu chalonnais avec un Dove survolant la raquette, un Evtimov s'amusant à 3 points devant une absence de défense : nullité des joueurs qui ne comprennent pas le basket, choix délibéré du coach de laisser seul ce joueur, peu connu pour son adresse (oui c'est ironique), je n'en sais plus rien mais il y a problème. Plaisted et Gelabale à la rue sur ce match reviennent pourtant en jeu et le CSP reprend sa percée souterraine et le CSP finit à 56 – 67 !

QT 4 : Chalon nous épargne


On va faire rapide, merci à Chalon de ne pas avoir voulu nous humilier et aux 2 -3 limougeauds, ayant une certaine fierté, d'y avoir aussi contribué.

On a aimé :


- Rien car il faut être honnête, ce genre de match n'est plus un accident et il y a un véritable malaise dans cette équipe. Et le bon match de NBC, Moerman et Batista (c'est vous dire) ne me feront pas dire que j'ai aimé quelque chose dans ce match.

On n'a pas aimé :


- Ben tout.
- La fessée reçue cul nul par les limougeauds. Si, à l'aller, Choulet avait eu la classe de nous montrer ses fesses, ce sont les 10 joueurs limougeauds et les 3 du staff qui ont montré le leur ce soir. Sauf que les chalonnais, eux, en ont profité.

Pensées et interrogations :


- Frédéric Forte peut bien s'amuser sur les réseaux sociaux mais OUI, il y a un malaise avec Curry. Ce joueur a une classe certaine et il ferait fureur un dimanche matin en championnat loisir. Maintenant, dès que ca devient physique ou rapide, il n'y a plus personne. Il devait apporter en Euroligue, c'est fini donc il serait bien que la plaisanterie avec ce joueur s'arrête. Dans tous les cas, Dupraz ne le fait plus jouer. Monsieur Forte, il va falloir trancher : Curry ou Dupraz ?
- La blague Southerland . Là aussi, on laisse pourrir la situation ? Pourquoi pas vu que les 2 parties campent sur leur position mais on voit qu'il y a un gros malaise sur les postes extérieurs, alors là encore, on pourrait pas agir (on a déjà eu 6 JNFL à la grande époque de Markovski) ?
- Zerbo n'aura joué que 6 minutes sur les 32 premières pendant qu'on prenait l'eau. Il est blessé, puni ou alors le coach est à côté de la plaque ? (je pose des questions, je n'ai pas la réponse)
- Les joueurs ont-ils lâché le coach ou celui-ci est-il incapable de s'adapter et de changer son plan de jeu ? Un premier quart temps avec une telle défense suivi de 20 minutes clownesques font s'interroger. Dans tous les cas, il y a un gros malaise dans cette équipe . Et si l'an dernier, les joueurs se rentraient dans le lard pour se dire les vérités, cette année, on préfère ne pas se vexer et laisser peser une certaine "ambiance".
- 3 défaites à la suite en championnat dont 2 à la maison. Alors soit on vise les playoffs et l'eurochallenge et, oui, il n'y a pas de crise. Mais, je pense que les partenaires et le public seront moins conciliants au moment de parler réabonnement. Soit on vise l'objectif des 4 premiers voire plus haut (mais là c'est quasi perdu) et dans ce cas, oui le mot CRISE doit sortir . Et qui dit crise dit des décisions à prendre. Tiens, une idée, si on prenait des vrais JNFL (on garde Smith et Batista) et puis, comme il nous reste 2 jokers … on fait marcher la cellule recrutement (qui a dit qu'il n'y en avait pas ?).

Et maintenant ?


Maintenant, les joueurs vont surement vouloir se montrer aux yeux du richissime club russe qui vient nous voir mardi et aux yeux de l'Europe afin de préparer la saison prochaine pour certains. Et après ?
Déjà, le top 2 de la pro A est définitivement terminé. Adieu l'avantage du terrain en demi finale qui nous avait bien servi la saison dernière (vous noterez mon optimisme à parler encore de demi finale).

Ensuite, Mickey, Minnie, Donald et Tic et Tac doivent être heureux ce soir, très heureux. Car quand vous allez à Disneyland seul, en couple ou avec vos enfants, vous êtes émerveillés devant ces personnages et leurs facéties vous font rire. Et bien, le 20 février, si rien ne bouge, ce sont ces personnages qui vont pouvoir rire à leur tour devant ce CSP.

  • Autour du match
  • Commentaires (62)