Brest, ou la déroute annoncée.

Jamais deux sans trois... Nouvelle défaite pour les Limougeauds, de 21 points cette fois. Une première mi temps désastreuse, une adresse en berne face à un Étendard euphoriques, et l'addition est lourde au final : 92-71. Que le déplacement soir court ou long comme ce soir, les Limougeauds restent totalement impuissants hors de leurs bases, et pointent ce soir à une position indigne de leur rang.

Ce soir, pas question de retomber dans les errements connus à Vichy, et de perdre le match dès le premier quart-temps. Lazare l'a bien compris et inscris le premier panier du match dès la 1° minute. Dubos l'accompagne et l'aide à résister aux assauts de Gunn (5-7, 4° min). On le sait, Brest est une équipe très offensive, et semble en plus dans un bon soir, avec déjà un 3/5 à 3pts après 7 min. On le savait aussi, mais les américains de Brest sont aussi plusieurs crans au dessus de ceux de Limoges : 15 points pour Younger et Gunn en 8 minutes, tandis que côté Limoges, on a... 3 fautes de Bucknor en 4 minutes. Forcément, l'écart s'en ressent (23-13, 8° min). Les deux stars s'accordent quelques instants de repos, et Storozynski en profite pour jouer les pompiers de service. Limoges est mené au premier quart de la rencontre : 23-17. Limoges assure plutôt à l'intérieur (9/14) tandis que les locaux s'en remettent à leur adresse extérieure (3/7).

En deuxième période, on varie un peu les attaquants : c'est Chattuant qui fait feu côté Brestois (7 points en quelques instants), péniblement suivi par Burnett côté Limougeaud. Brest relance fort ! (30-19, 11° min). Le coach Limougeaud interrompt le jeu pour la deuxième fois déjà. Quand les cerclistes mettent un panier, les Brestois en mettent deux. Les 4 points du régional de l'étape côté Limougeaud, Gouez, ne peuvent pas grand chose face à des locaux en grande forme (42-23, 15° min). Limoges ne trouve pas de solutions, surtout que l'adresse n'est toujours pas là. Le spectre de Vichy semble planer lourdement sur les esprits. Un panier et un lancer de Storozynski n'empêchent pas les Brestois de creuser très paisiblement leur écart (48-26, 18° min). À la mi-temps, le match semble déjà joué : Limoges est archi dominé, 54-29. On peut trouver un début d'explication dans l'adresse insolente des locaux à longue distance (8/14). 6 Brestois ont trouvé la mire de loin, et pas un seul côté Limougeaud malgré 10 tirs. L'addition des tirs lointains des locaux atteint presque exactement l'écart entre les deux équipes. Un déséquilibre comparable est d'ailleurs observable à l'intérieur, avec d'un côté 67% de réussite et 20 rbds, de l'autre, 48% et 14 rbds. Les duos américains ne jouent pas non plus dans la même cour, avec d'un côté 2 points, de l'autre... 19 points (100% de reussite). Si le premier quart temps a été difficile, le deuxième s'est avéré presque insurmontable pour les pauvres Limougeauds (29-12 sur cette période) où seul Dubos (10 pts, 1rbd) et Storozynski (7pts, 7rbds dont 4off) semblent surnager. On se demande ce que le coach Limougeaud pourra bien dire à son équipe dans les vestiaires pour tenter de changer la donne !

Le capitaine Limougeaud commence bien mal cette deuxième mi temps, en commettant une faute technique après avoir manqué un shoot. Robinson ne se prive pas pour convertir les munitions ainsi offertes. En dehors de cela, le scénario ne semble pas changer. Brest fait tourner son effectif sans incidence sur son adresse, Limoges se contente de maintenir l'écart par Storozynski (61-36, 24° min). Lazare fait son possible et sort un de ses shoots désespérés qui convainc le coach Brestois de laisser souffler ses hôtes le temps de redonner quelques consignes à ses hommes. Brest commence à rater quelques actions, presque autant que les Limougeauds. L'écart n'a donc pas évolué quand Forté prend le temps mort suivant (65-40, 27° min). Impuissants aux tirs, les Limougeauds provoquent des fautes et s'en remettent aux lancers francs en fin de période (par Ragauskas, Lazare et Thévenon). C'est toujours ça de pris, mais ça aura du mal à changer l'issue de la rencontre (67-46, 30° min). Certes, Limoges a marqué plus de points que son adversaire sur cette période (13-17), mais ce détail apparaît vraiment insignifiant tant le match semble déjà joué depuis longtemps...

Pour l'anecdote, le futur-ex Américain du CSP inscrit ses premier points à la 31° minute de ce match (après 11 minutes sur le parquet pour lui). Les locaux poursuivent leur festival à trois points, tentant ainsi d'annihiler les derniers espoirs entretenus par Storozynski (76-51, 32° min). Bucknor décide toutefois de s'offrir un baroud d'honneur et inscrit enfin le premier panier lointain des noirs ; il réédite cet exploit quelques instants plus tard, avant que Ragauskas lui emboîte le pas (après 6 ratés). Limoges se rapproche, à 16 points de son hôte (76-60). Après avoir été mené de 30 points, Limoges a refait la moitié de son retard. Les Brestois se satisfont de cet écart et le maintiennent en toute confiance (81-65, 37° min). Vérove, le plus Limougeaud des Brestois devient le 8° de son équipe à marquer de loin à la 39° minute. Dans la dernière minute, Dubos provoque 2 fautes de Younger et renvoie s'asseoir le meilleur marqueur de la rencontre. Gunn venge son compatriote et inscrit le dernier panier de la rencontre, scellant une nouvelle défaite Limougeaude sur l'écart indiscutable de 21 points. Score final : 92-71.

Troisième défaite de suite pour les Limougeauds. Si les premières défaites à l'extérieur ont été concédées après des matches équilibrés, les deux dernières ne laissent aucune place à la contestation. Limoges était très nettement en dessous de ses adversaires. Dawan Robinson, le nouveau Limougeaud présent sur le banc ce soir, a du mesurer l'étendue du travail qu'il aura à accomplir pour relever la tête de sa nouvelle équipe. Il aura fort à faire pour endosser le costume de l'homme providentiel dont le CSP a tant besoin.
Ce soir, on retiendra surtout le bon match de Storozynski (17 pts à 54%, 20 rbds dont 10 off !!, 3 int, 6 fautes prov mais 5 ballons perdus, 27 d'éval). Bucknor a attendu le dernier quart pour commencer son match (13 pts, 4rbds), qui sera très probablement son dernier sous le maillot noir.
Limoges a fait une deuxième mi-temps correcte (une fois que les Brestois avaient acquis la victoire et fait tourner l'effectif), mais termine avec une adresse très inférieure à ses habitudes (45% de près, 24% de loin), et très inférieure à celle de ses hôtes (55% et 43%, resp.).
Limoges est de plus en plus proche de la zone rouge, et pendant ce temps là, nos prochains adversaires (Chalons) ont collé 37 points à Mulhouse. Ça promet !

  • Autour du match
  • Commentaires (5)