Bordeaux se découvre de l'ambition et Poitiers s'y voit déjà !

Illustration Illustration Illustration Illustration Fin décembre les joueurs se reposent (hors matches amicaux) et les dirigeant désoeuvrés font des déclarations à la presse. Comment mettre la pression sur le dos des joueurs en deux leçons : suivez le guide, c'est tout d'abord dans un article du journal gratuit 20minutes (édition bordelaise) que l'on peut apprendre que les JSA commencent officiellement à regarder vers l'étage supérieur:rolleyes: alors que les dirigeants pictaves se félicitent dans la Nouvelle République de leur début de saison où ils ont "passé à la moulinette le grand Limoges CSP" (il est revenu Young :quest:?!). Les articles ci dessous...

Les JSA revoient leur objectif à la hausse pour 2006

basket N1/Jeudi 22 décembre 2005

Dominés samedi par Challans 90-76 lors de la 16e journée de N1, les JSA Bordeaux ont mal terminé l'année. Invaincus depuis le 29 octobre, les hommes de Tommy Davis ont été stoppés dans leur élan en Vendée. « Avec une meilleure entame, on aurait pu gagner », regrette Jesse Delhomme, le meneur de jeu bordelais.

Troisièmes à mi-parcours, les jaune et noir peuvent envisager une montée en Pro B, même si ce n'était pas l'objectif initial. « On ne se plaint de rien. Depuis trois ans, l'équipe a très peu bougé, les joueurs se trouvent presque les yeux fermés », explique Denis Lacampagne. Les deux premiers de N1 prendront l'ascenseur à la fin de saison et le CSP Limoges (2e) et Poitiers (1er) n'ont que deux et un point d'avance sur les JSA. « Le mois de janvier sera primordial. Avec trois déplacements, Poitiers va laisser des plumes. Derrière, je ne vous dis pas qui je vois », lâche avec un brin de malice le président bordelais.

« Cette troisième place n'est pas surprenante par rapport au groupe que l'on a. On peut même aller plus haut encore », ajoute Delhomme. Un adage qu'il pourra appliquer le 29 décembre, à la reprise de l'entraînement. Suivront ensuite deux matchs à domicile, le 7 janvier contre Blois et la semaine suivante contre Longwy. S. D.

Illustration

Le PB 86 en route vers la Pro B

( 26/12/2005 )

Avec un début de saison quasiment parfait, les basketteurs poitevins dominent leur championnat de nationale 1 et sont parfaitement lancés pour atteindre la Pro B en fin de saison.

Quel parcours ! Avec 14 victoires et 2 courtes défaites, le PB 86, leader de nationale 1 a réussi un début de saison rêvé. La joyeuse troupe de Grégory Thiélin confirme tous les espoirs placés en elle. Des espoirs nés la saison dernière où Poitiers a été une des révélations du championnat et longtemps en course pour l'accession. « On partait pour jouer un maintien délicat mais nos cinq victoires d'affilée dès le départ nous ont mis en confiance. Tout le monde a été surpris de ce que nous avons fait, nous y compris. Au final, ce fut une excellente saison même si la fin laisse de gros regrets », rappelle l'entraîneur poitevin.

Les coéquipiers d'Alexandre Maubayou n'ont terminé qu'à un point du deuxième, Levallois, qu'ils ont pourtant battu deux fois. Il ne manquait pas grand-chose pour que le PB 86 lui chipe la montée. Les dirigeants de l'union ont retenu la leçon et réussi un petit tour de force à l'intersaison en parvenant à conserver leurs meilleurs éléments tout en effectuant un recrutement de qualité avec la venue de Cédric Gomez (Brest, Pro B) et le retour au pays de Sylvain Rosnet (Nanterre, Pro B) et de l'enfant prodige, Sylvain Maynier (Nanterre).

Fruit de la politique de formation du club, le jeune et talentueux Arnaud Thinon a également gagné ses galons au sein de ce groupe remarquable. Dans la foulée, le PB 86 déménageait du Dolmen, devenu trop petit, pour Lawson-Body, une salle davantage à la mesure de ses ambitions.

Désormais, lorsque les Poitevins se produisent sur leur parquet, il y a du beau jeu, du spectacle, et bien souvent la victoire. Même le CSP Limoges a été passé à la moulinette (78-64) lors d'une soirée de rêve. « Il fallait confirmer notre beau parcours de l'année dernière. Tout le monde se demandait si c'était de la chance, souligne Grégory Thiélin. Avec les dirigeants, nous débordons d'ambitions contrôlées. Nous avons pu améliorer l'équipe et Lawson-Body nous a permis de séduire davantage de partenaires. Sur le terrain, l'osmose s'est faite très rapidement car nous avons également choisi des joueurs sur leurs valeurs humaines et tout s'est enchaîné. »

Comme cette remarquable série de 12 victoires consécutives qui a placé les basketteurs poitevins sur orbite. Saint-Vallier, d'un petit point (70-69) et Bordeaux (86-91) sont les deux seules formations à avoir mis à raison le leader sans que celui-ci ne soit cependant détrôné de la première place. « Le bilan de cette première partie de saison est forcément positif, analyse l'entraîneur. On s'attendait à ce que Limoges écrase tout et que Saint-Vallier soit mieux classé. Désormais, il est certain que nous avons notre mot à dire pour la montée. Nous voulons être dans les deux premiers. »

L'entraîneur poitevin a cependant conscience qu'il reste encore beaucoup de chemin avant que le rêve ne devienne réalité. Car dans ce championnat réputé et exigeant, l'adversité est relevée. Mais depuis que Poitiers fréquente la N1, il a toujours vu le champion d'automne s'envoler au printemps pour le niveau supérieur.

Le PB 86 peut aborder la deuxième partie de saison en confiance, mais il sait cependant qu'il ne doit pas se relâcher, d'autant plus que faire tomber le leader est une motivation supplémentaire pour les autres formations. « Chaque match sera dur et chaque défaite un obstacle à notre ambition de montée », prévient Grégory Thiélin. Les Poitevins ont retenu les leçons du passé et s'en servent pour se construire un avenir radieux. Vivement le mois de mai.

Nicolas ALBERT pour la Nouvelle République Illustration

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser des commentaires sur le site.

Soyez le premier à commenter cet article !