Avec des "si", on peut mettre Paris en ProB

Illustration

Quelles sont les chances de maintien du CSP ? C'est la question que nous nous sommes posés à 6 matchs du terme, alors que le Limoges CSP est lanterne rouge et compte un point de retard sur Paris, premier non-relégable. Nous avons disséqué les calendriers des principales équipes sur la sellette, en réduisant notre analyse, pour simplifier les choses, aux cas de Limoges, Vichy et Paris. Vous trouverez aussi les réponses à vos questions sur les cas d'égalités en fin d'exercice.

Le calendrier

Illustration


Paris et Vichy ont l'avantage de recevoir 3 fois lors des 6 derniers matchs, tandis que Limoges n'en aura que 2 fois l'occasion. Et quand on sait que le CSP n'a gagné qu'une fois hors de ses bases...

La confrontation directe Paris-Vichy dans 3 semaines sera à double tranchant. Le perdant y laissera des plumes, mais une des deux formations pourrait se donner une petite bouffée d'air. Pour le CSP, pas de conséquences directes (voir plus loin).

La dynamique

Illustration
Paris-Levallois (32 points) Reste sur 4 défaites consécutives
La claque reçue à Beaublanc face à un adversaire direct pourrait avoir des conséquences sur l'approche psychologique des prochains matchs. En tout cas, le PL vu à Limoges a montré un niveau digne d'un candidat à la relégation.

Illustration
JA Vichy (31 points) En léger regain de confiance
Vichy propose en ce moment un visage similaire à celui du CSP, avec une dynamique de 3 victoires à domicile entrecoupées de roustes à l'extérieur (-20 au Havre, -13 à Villeurbanne). Mais qu'en sera-t-il au Mans le weekend prochain pour Shuler et ses copains ?

Illustration
Limoges CSP (31 points) En léger regain de confiance
La méthode Markovski commence à payer. Les joueurs ont perdu pied physiquement à Strasbourg et n'ont pas tenu la durée, mais ont semblé très en jambes pour recevoir Paris. De bon augure, mais il faut maintenant confirmer cette performance à Hyères-Toulon.

Et en cas d'égalité ?

Selon les règles en vigueur de la LNB, le chapitre 4 du "RÈGLEMENT SPORTIF COMMUN AUX CHAMPIONNATS DE PRO A ET PRO B" nous indique que:

Article 344

344.1. – Si, à la fin de la compétition, deux groupements sportifs sont à égalité de points, les résultats obtenus entre eux interviendront pour le calcul du point average. Ils seront classés en fonction du meilleur point average.
En cas d'égalité de ce dernier, le calcul du point average sera effectué sur la base de toutes les rencontres que ces deux équipes ont disputées dans la division.

344.2. – Si plus de deux équipes se trouvent à égalité dans le classement, un second classement sera effectué en tenant seulement compte des résultats des rencontres jouées entre les équipes à égalité.
Si, après ce second classement, il reste des équipes à égalité, leur place sera déterminée par « point average » en tenant compte seulement des résultats des rencontres jouées entre les équipes qui restent à égalité.
S'il reste des équipes à égalité, leur place sera déterminée par « point average » sur la base des résultats de toutes les rencontres qu'elles auront jouées dans la division.


En clair :
. Pour une égalité à 2, on tient compte des confrontations directes. Limoges serait donc devant Paris, mais derrière Vichy.

. Pour une égalité à 3, on tiendrait compte du "mini-championnat" entre ces équipes pour dicter la loi du plus fort (et non "Levallois du plus fort" :D :p).

Les confrontations directes
Vichy 72-58 Limoges
Vichy 77-50 Paris-Levallois
Limoges 74-76 Vichy
Limoges 78-75 Paris-Levallois
Paris-Levallois 66-89 Limoges
Paris-Levallois ?-? Vichy

Classement en cas d'égalité à 3
Vichy (3 ou 4 victoires)
Limoges (2 victoires)
Paris-Levallois (0 ou 1 victoire)

Que Vichy perde ou gagne contre Paris, le scenario serait donc identique : Vichy prendra la tête du mini-championnat avec ses 3 victoires (2 sur Limoges et 1 sur Paris), laissant ses deux concurrents prendre place dans ce purgatoire qu'est la ProB.

Alors, doit-on espérer une victoire de Paris ou Vichy lors de leur duel ?
Aujourd'hui, rien n'indique qu'une victoire de l'un ou l'autre arrangerait la situation limougeaude (même si une victoire de Vichy, combinée à une victoire du CSP, permettrait de rattraper Paris) et seul un "comptage de bouses" a la fin de la foire fera office de vérité.

Que doit faire le CSP pour se maintenir ?

L'équation est donc très simple : à minima, Limoges doit obtenir une victoire de plus que Vichy, et une victoire de plus que Paris. En cas d'égalité avec Paris-Levallois, Limoges se maintiendrait grâce au point average positif (victoires à l'aller comme au retour) et là, tout le monde est content ! Simple non ?

Le maintien est-il envisageable ?

Maintenant que les choses sont claires d'un point de vue mathématiques, on peut se demander si Limoges aura les moyens de faire mieux que la JAV et le PL.
Si l'on reprend les calendriers et la forme de chacune des équipes, on se rend compte que les cerclistes ont certes le calendrier le moins favorable, mais si le travail de Zare Markovski commence à être intégrer, ils pourront faire le plein à domicile et quelques coups à l'extérieur.

On peut espérer un faux-pas d'un PL mal-en-point dès la prochaine journée face à Nancy avant un déplacement difficile à Gravelines. Vichy, peu à l'aise à l'extérieur, ira défier le Mans à Antares. Et si Limoges faisait un coup dans le sud, il pourrait déjà sortir la tête de la zone rouge dans moins d'une semaine. Inutile de se projeter plus loin, tout n'est ici que supputation... En plus d'être optimiste.

En revanche, si la mauvaise passe parisienne se confirme, que la bonne période limougeaude se prolonge, et que Vichy fait moins bien : Limoges pourra poursuivre son aventure en ProA ! Voilà comment, avec des "si", on a mis Paris... en ProB.

  • Autour du match
  • Commentaires (9)