Alerte orange sur la côte d'Opale

Illustration

L'hiver est rude pour Limoges. Limoges voyage décidément mal, la route vers la première place glisse de plus en plus, et ce soir au Portel, c'était une nouvelle Bérézina. Une défaite 81-63, un 2/18 à 3 points, et un Mohammed à -2 d'éval... n'en jetez plus, la soirée est gâchée !

Éric Girard étrennait ce soir un nouveau cinq : Mouillard, Mohammed, Desroses, Ford et McCord.
La meilleure évaluation de la dernière rencontre et son capitaine font illusions quelques minutes, mais rapidement les Stellistes portent le premier assaut d'un 7-0 ravageur. Merci d'être venus et à bientôt, le trou est fait et Limoges ne reviendra jamais dans cette rencontre. Désolé pour ce raccourci loin des standards Hitchcockiens, mais ce soir pour le suspense, il fallait plutôt aller à Antibes (victoire d'un point sur Nantes). Le Portel clôt la première période sur le score de 25-13

La deuxième période suit le même rythme, avec des Limougeauds abattus, jouant à tours de rôle plutôt qu'ensembles. Quelques lancers ici ou là (le 21/24 Haut-Viennois à cet exercice est peut être le seul point positif de ce soir), un petit coup d'éclat de Mouillard ou de nos intérieurs étrangers évitent péniblement la déculottée, mais ne peuvent pas grand chose quand Chery et Choquet se relaient pour artiller. Les mines sont grises sur le chemin des vestiaires après un deuxième quart clôt sur une pénétration de Mouillard, 44-34.

Limoges a alors l'occasion de se relancer dans la rencontre. Les locaux ont quelques difficultés à reprendre le rythme et ratent plusieurs occasions de suite. Et Limoges... Mouais en fait non. Il ne sera pas dit que Limoges aie pu sérieusement espérer quoi que ce soit. Mohammed balbutie totalement son basket et n'apporte rien. Darby a déjà un pied dans l'avion, et Mouillard est loin de suivre la cadence de Taylor et Choquet, dont la complémentarité est dévastatrice. Après avoir frôlé les -20, Limoges reste dominé à 10 minutes du terme, 64-49.

En fin de rencontre, Ford tente encore de faire son possible, mais rien n'y fait. Dans une salle aussi chaude que Beaublanc (en plus petit), il faut être intraitable et éteindre toutes les velléités locales d'entrée pour pouvoir exister. Et Limoges n'a pas existé de la soirée. Nos gars n'ont même pas pu limiter la casse et s'incline au final de près de 20 points, 81-63. Fin du calvaire.

Si après un match ordinaire du csp, on vous demande « Quels Limougeaud ont la meilleure et la pire évaluation ce soir ? », vous répondrez sûrement Mohammed, et Renaux. Et bien ce soir, vous auriez eu tout faux. Vous auriez bien du dire le nom de Mohammed, mais comme plus mauvaise éval. Le Ghanéen n'en finit plus de s'enfoncer, et marque très sérieusement le pas en ce début d'année. Il rend ce soir sa plus mauvaise copie depuis son arrivée à Limoges : 6pts, 5rbds et 7 balles perdues, pour une évaluation de -2. Et la meilleure alors ? McCord, Ford ? Non. Salmon, Desroses ? Que nenni. Ne cherchez pas... le meilleur Limougeaud portait ce soir un maillot blanc. Édouard Choquet émarge à 17pts (85%), 1rbd 1 contre 1 passe pour 18 d'éval. Aucun Limougeaud n'a surnagé, McCord culminant péniblement à 13 points. Pas grand chose à garder d'un match comme celui ci, et pas en particulier le 2/18 à 3 points.
Le siège de Darby semble de plus en plus éjectable. Il n'a pas entamé la rencontre dans le cinq majeur, et a tout simplement joué autant que Renaux ce soir, 8 petites minutes. Les déclarations récentes d'Éric Girard à l'encontre de son meneur laissent de moins en place au doute quant à l'avenir du meneur américain, et je ne serai pas surpris que nous affichions prochainement le nom de son remplaçant à la place de cet article...
Un coup d'oeil au calendrier laisse espérer un petit mieux à partir du moi de mars avec une série d'équipes plus abordables sur le papier. Mais d'ici là, la réception de Lille et le déplacement à Nanterre s'annoncent très délicats !

  • Autour du match
  • Commentaires (19)