A. Jeanneau : "Le court terme nous a menés dans le mur !"

Illustration

Devant les recrutements multiples et les astuces règlementaires trouvées par le CSP, Beaublanc.com s'est demandé quelle était la position du SNB (Syndicat National des Basketteurs) face au turnover d'américains et les contrats pros douteux signés aux espoirs limougeauds avec un temps de jeu inexistant à la clé. C'est par la voix d'Aymeric JEANNEAU, président du SNB que nous avons eu nos réponses. Entretien.

Limoges vient de recruter un 6e puis un 7e JNFL (NDLR : Joueur NON Formé Localement) pour tenter de se maintenir en ProA coûte que coûte, quelle est la position du SNB sur ces recrutements ?
Ce club mythique traverse une mauvaise passe et personne ne doit se réjouir de cette situation. Néanmoins le CSP fait partie d'une compétition organisée par la LNB. Il y a un règlement précis auxquels tous les clubs ont adhéré. C'est à la LNB de veiller à ce qu'il soit respecté et de sanctionner le cas échéant. Ils utilisent certes le règlement mais ils doivent respecter la règle des 5 JNFL sur la feuille de match.

Certes, mais le concept des JFL a été créé justement dans le but de favoriser la formation et la présence de jeunes au plus haut niveau, en ce sens Limoges ne joue pas le jeu ?
Les difficultés sont multiples pour le club. Peut-être estime-t-il que les jeunes formés n'ont pas le niveau pour jouer. La vérité est sur le terrain. A ce niveau là, cela ne me regarde pas, c'est une question de politique sportive du club et il fait ses choix. L'ASVEL l'année dernière avait été confronté aux mêmes problèmes.

Augmenter le niveau de jeu de la LNB et développer la notoriété des clubs

Est ce qu'une renégociation des "quotas" JFL/JNFL est programmée avec les instances du basket pro ?
Il faut se laisser le temps d'analyser la situation d'un point de vue social, sportif et légal. Cette analyse ne peut pas se faire au bout d'une saison. Il n'y a pas de date précise pour le moment, nous ne savons pas s'il y aura une avancée dès l'année prochaine, mais le SNB n'a pas vocation à défendre seulement les joueurs JFL mais bien l'ensemble des joueurs, d'ailleurs un grand nombre de nos adhérents sont JNFL, Ronnie Taylor est un exemple parmi d'autres.

Quel serait le quota "idéal" selon le SNB ?
L'idée de quota idéal n'est pas essentielle. Ce qui compte avant tout pour le SNB, c'est de diminuer progressivement les situations de précarité pour tous les joueurs puis de maintenir et d'augmenter leurs revenus. Pour parvenir à ces objectifs, il faut augmenter le niveau de jeu de la LNB et développer la notoriété des clubs et des joueurs vis à vis de la masse de licenciés FFBB et vis à vis du grand public. Pour cela, à défaut de pouvoir s'offrir les services des meilleurs joueurs les clubs doivent former mieux et davantage de joueurs. Cela implique une stratégie de développement sur le moyen terme (de 3 à 5 ans). Est-ce que les clubs sont prêts à s'engager sur cette durée ? La LNB et la FFBB sont-elles prêtes à accompagner les clubs dans cette direction ? Des enquêtes ont été menées dans le milieu du basket pro et on s'accorde autour d'un nombre de 3 ou 4 JNFL maximum par équipe. En réalité, le problème ne se pose pas vraiment en terme de quantité d'étrangers mais d'identité des spectateurs vers leur équipe. Il y a un déficit d'image, le public a du mal à s'identifier à des joueurs qui changent sans cesse. La preuve ? Les contrats pluri-annuels sont plus facilement proposés à des JFL car on sait qu'il seront plus identifiables pour le grand public.

3 ou 4 JNFL maximum

Mais alors quelles sont les volontés des présidents de clubs et de la ligue dans tout ça ?
Il faut leur demander. Les clubs sont généralement en bonne santé financière et c'est un point extrêmement positif.
Par contre au niveau sportif, c'est une autre histoire. Sur ce niveau, la gestion de la plupart des clubs est basée sur le court terme depuis de nombreuses années. Cela nous a mené dans le mur. Mais la responsabilité incombe à la LNB et celle-ci doit impérativement mettre en place une stratégie de développement sur le moyen/long terme. Je ne peux pas parler pour eux, je sais seulement que beaucoup ont la volonté de tendre vers moins de JNFL pour améliorer l'image de leur club.

A titre plus personnel, vous allez recevoir avec Strasbourg le CSP le 26 mars, craignez vous cette nouvelle configuration ?
(étonné) Quoi ? Ils ont encore changé un joueur ? (NDLR : nous expliquons le remplacement de Fred Weis, interview réalisée mardi, donc très tôt après l'annonce de la venue d'Ebi) Dans notre situation on craint tout le monde ! Pour Limoges, je sais qu'ils n'ont pas encore gagné avec ce coach mais quand il vont commencer ça peut faire mal et enchaîner...

NDLR : Aymeric Jeanneau (ex-international A) est le meneur de l'équipe de Strasbourg qui est actuellement 11e du championnat à "seulement" 3pts des relégables Vichy et Limoges. La SIG reste sur une série de 4 défaites en 5 matches.

Illustration
  • Autour du match
  • Commentaires (1)