A Evreux : LE MATCH de Janvier

Illustration

Alors bien sûr, tous les supporters (nous compris) attendent le grand choc de vendredi prochain contre Pau. Bien sûr qu'une victoire la semaine prochaine sera importante. Mais en cas de défaite ce soir, le match perdra de son intérêt et surtout, le CSP ne jouera plus la 1ere place mais la seconde.
Et ce soir, le match est surement le plus important du CSP depuis le début de la saison : THE BIG GAME !

Evreux se présente en effet avec la 3ème place avec 5 défaites contre 3 pour le CSP. En cas de défaite, le CSP serait à 1 point de la 3ème place et à 2 de la première. Autant dire que le CSP se battrait pour ne pas finir 3ème, la place qui pourrait faire mal en fin de saison.
En mettant de l'écart avec le 3ème, le CSP s'assurerait presque la seconde place.
Hors en pro B, que signifie la seconde place ? Plein, de choses, jugez plutôt :
avantage du terrain en playoff jusqu'en finale
montée en pro A dans le cas où le 1er serait aussi champion à Bercy
Hors vu la domination de Pau (oui oui, car depuis 12 matchs, on peut malheureusement dire ça), il ne fait que peu de doute de la place de Pau (1er ou 2nd si le CSP se met à jouer) et son billet pour Bercy (idem pour le CSP s'il se met à jouer). Mais entre une finale CSP-Pau en étant 3ème et une finale CSP-Pau en étant 2nd, ce ne serait pas la même pression.
Donc, le CSP n'a qu'une seule chose à faire : gagner ses 3 prochains matchs pour ne pas avoir à faire de calcul ou de raisonnement aussi tordu que celui que je viens de faire. Et là, on pourra vivre la suite de la saison de notre 1ere place avec la volonté de tout écraser sur notre passage.
Seulement, on n'est pas le 6 février mais le 21 janvier, veille du déplacement à Evreux.

Evreux est donc 3ème et a joué en Coupe de France hier soir (un bon point pour Limoges niveau récupération ?) pour une défaite de 14 points contre Rouen, équipe en forme de pro A (3 victoires de suite).
Et Evreux, 3ème, c'est ça :

Illustration
Philippe Da Silva


- Philippe Da Silva, le meneur français de cette équipe qui joue plus de 30 minutes par match pour 9 points, et 8 passes mais 5 balles perdues et un petit 35% de réussite.

Illustration
Josh Gomes


- Josh Gomes, le capverdien, occupe la place d'arrière dans cette formation. Un vrai arrière puisqu'il tourne à + de 50% aux tirs (49% à 3 points pour 4 tirs par match). Bref, quand il shoote, il shoote à bon escient (cf son geste au lancer franc). Il arrive du championnat d'Israel et reste sur un match sans à Clermont (revient aussi d'une blessure au nez). Il tourne pourtant à presque 30 minutes de jeu.

Illustration
Michael Doles


- L'ailier de cette équipe est l'américain Michael Doles. Il présente les mêmes statistiques que son coéquipier arrière (14 points en 29 minutes) pour 54% à 2 points et 32% à 3 points. (donc 48% aux tirs, pas mal pour un ailier)

Illustration
James Mathis


- James Mathis entame lui sa 3ème saison à Evreux. Cette boule de muscle, tonique au possible avec une volonté énorme (bref un John Mc Cord plus jeune) tourne à 14 points et 8 rebonds en plus de 30 minutes (50% aux tirs) et surtout des statistiques régulières depuis 2 ans.

Illustration
Benoit Toffin


- Benoit Toffin, pivot français de 2m05 et 32 ans, complète le 5 majeur de cette équipe. Il tourne à 11 points et 4 rebonds en 25 minutes mais a comptabilisé 4 matchs de suite avec une moyenne de 23 d'évaluations (les deux dernières journées étant moins bonne). S'il est en forme (et généralement contre le CSP, c'est souvent le cas), ca peut faire mal.

Donc au niveau 5 majeur, c'est très très cohérent : 1 meneur qui fait jouer les autres (pas forcément énorme aux tirs mais il y a ce qu'il faut derrière), 2 ailiers qui scorent ce qu'il faut et comme il faut, un intérieur US dynamiseur, boule de muscle et un pivot français faisant le salle boulot.
A noter : les deux intérieurs prennent chacun 2 tirs à 3 points par match (+ de 33% de réussite) donc il sera de bon ton de sortir sur eux....

Sur le banc, c'est un peu plus faible : Meredis Houmounou assure les rotations sur les postes 1 et 2 pour 6 d'évaluation en 17 minutes de jeu (2/15 à 3 points depuis le début de la saison) et Mory Correa assure 8 points et 4 rebonds en plus de 20 minutes en rotation des 2 intérieurs titulaire. Sene, Dahak et Meite obtienne quelques miettes de match pour des statistiques insignifiantes.

Si le 5 est cohérent, les remplaçants derrières sont peu nombreux. Le match risque donc de se jouer sur la capacité des remplaçants du CSP à mettre du rythme pour prendre le dessus sur les backups adverses et fatiguer les titulaires qui seront sur le terrain.

9ème défense, 8ème attaque Evreux ne présente pas des statistiques collectives énormes non plus. Certes, c'est plus fort que Quimper ou Nantes mais ca reste dans la moyenne de notre championnat. Alors quel est le point fort de cette équipe, dans quelle catégorie Evreux domine ses adversaires ? On pourrait dire seulement 4ème à l'évaluation et 3ème aux passes (le CSP est 1er). Donc Evreux n'a aucun point dominant mais n'a également aucun point faible ce qui fait sa force

Sur quoi va donc se jouer ce match : l'envie et le physique. Au niveau du 5, si le CSP semble plus costaud individuellement, l'avantage sera atténué par le terrain. Tout se jouera donc sur la dimension physique, la faculté du CSP à fatiguer Evreux qui aura son match de coupe dans les jambes (encore que … quand on est pro, faire 2 matchs n'est pas insurmontable) à les faire douter et monter un mur devant leur attaque. Si l'envie et le physique n'est pas là, si les remplaçants habituels ne sont pas au niveau, alors là, inutile de rentrer sur le terrain et d'espérer quoi que ce soit dans ce championnat.

Alors pour le CSP, la saison débute demain soir ou devient compliquée et moyenne.
Montrez-nous votre valeur et votre envie pour recevoir Pau dans les meilleures conditions et éloignez tout danger de cette 2nde place … minimum !

  • Autour du match
  • Commentaires (10)