89-83 au bout du suspense !

Illustration

Après une entame de match incroyable où le CSP a compté jusqu'à 18pts d'avance, c'est au terme d'un 4e quart-temps irrespirable où Nanterre a réalisé une performance offensive incroyable que Limoges s'impose finalement 89-83 et met donc son premier pied à Bercy ! Ouf !

Effectivement, on peut dire, un gros ouf d'ailleurs car quand les joueurs des Hauts de Seine nous passent au score d'un point, on a craint le pire.

Le match avait pourtant bien débuté avec un 5 classique composé de Braswell, Supa Momo, Desroses et les deux John. Très vite, les limougeauds imposent leur rythme malgré une grosse défense, souvent à la limite de la faute -comme c'est une tradition en playoffs-, de la part de la JSF. De son côté, le CSP ne débute pourtant pas avec la manière défensivement parlant, laissant souvent Cope, Corosine et Riley arroser à 3 points avec réussite. C'est d'ailleurs cette réussite qui permet aux visiteurs du soir de ne pas boire complètement la tasse et terminer tant bien que mal ce premier quart avec 11 points de retard et surtout déjà 30 points encaissés grâce à un Braswell de feu malgré deux pertes de balles dommageables : une tentative à 3 pts avortée alors que Mohammed était seul à 2 mètres de lui et une autre tentative en tête de raquette complètement précipitée alors qu'il avait au moins 20 secondes pour construire une attaque placée. (Fin QT1: 30-19)

Lors du second quart, on s'attend à un véritable pugilat et on se voit déjà en train de prendre le train pour Bercy tant Limoges parait en réussite ce soir avec notamment un Johan Passave-Ducteil bel et bien de retour dans tous les sens du terme. Pourtant, et comme à son habitude (rappelons-nous que Nanterre nous avait fait plier un genou sur notre parquet après avoir été largement mené tout le match), la JSF ne l'entend pas de cette oreille et continue de rentrer des shoots venus de nulle part en faisant preuve d'une adresse incroyable au delà des 6,25 mètres tant et si bien que peu à peu l'écart se réduit à 10 point à la pause. (Mi-temps: 47-37)

Autant préciser tout de suite qu'à ce moment du match, l'affaire parait entendue pour tout le monde et que même si les verts résistent, tout Beaublanc (mis à part peut-être les 50? supporters nanterriens!) sourit gentiment, visiblement satisfait du spectacle proposé.

Illustration

Et justement, c'est là que le bas blesse car Coach Donnadieu n'était pas venu à Limoges pour acheter de la Porcelaine MP Samie (ni une autre d'ailleurs) mais bel et bien pour tenter sa chance et, pour cela, il avait visiblement confié ce rôle à Zeb Rasta Cope (20 points ce soir) qui, il faut le dire, nous a fait beaucoup de mal que ce soit à 3 points ou dessous, ce bougre était partout! Nanterre reviendra même à 5 points à quelques encablures du buzzer mais un grand Vincent Mouillard combatif aidera ses coéquipiers à remettre les pendules à l'heure et remettre 10 points d'écart tout en redynamisant un public tout enjoué sur le coup. (Fin Qt3: 73-63)

Pourtant, on sait bien que ce n'est pas terminé car Carter se met à provoquer des fautes dans la raquette limougeaude et obtient rapidement des lancers qu'il mettra pour la plupart. Les coups de sifflets semblent alors pleuvoir sur l'équipe locale et la JSF revient peu à peu à 8 puis 5 puis 2 points avant de passer en tête d'une petite longueur à 5 minutes du terme. C'est la première sueur froide de la soirée car on retrouve dans ces instants le CSP du mois d'Avril, incapable de placer une attaque, qui se passe la balle comme on se passe une patate chaude, chacun (sauf Mc Cord, blessé à la cuisse et Braswell) refusant de prendre la responsabilité de commettre l'éventuelle erreur qui serait fatale. Mais Beaublanc pousse et Eric Girard prend un temps mort même s'il a tardé à le faire à notre goût. Les cerclistes reprendront ainsi une première fois la tête avant que Cope ne commette à nouveau ce crime de lèse majesté à Beaublanc. Il est des soirs où la chance (ou la réussite) choisit son camp. Ces détails qui font qu'une balle rebondit sur le cercle, en fait 3 fois le tour, tape le plexi voire la tête d'un joueur entre temps puis retombe dedans... ou pas. Et à cette loterie, c'est Limoges qui sort vainqueur ce soir après avoir eu l'impression qu'un chat noir était entré dans l'arène vers la 25ème. Il faut dire que Nanterre déjoue un peu et, face à la pression défensive limougeaude, sans compter celle du public, tente des shoots improbables qui, cette fois-ci, ne rentrent plus. Ainsi, après quelques vols de balle opportunistes et quelques pertes de balles sur des glissades, Nanterre craque et Limoges reprend 4 points d'écart à 50 secondes du terme en faisant exulter de soulagement Beaublanc qui chante en reprenant le désormais classique Horto magico des Eagles qui fait mouche, il aura peut-être d'ailleurs sûrement de la gueule à Bercy le 13 Juin (si on y va... ne crions pas victoire trop vite! Je ne voudrais pas nous porter la poisse). Ces 50 dernières secondes seront d'ailleurs très longues, les visiteurs se payant le luxe, sur une press tout terrain de cumuler 5 fautes en à peine 10 secondes poussant Desroses sur la ligne des lancers qu'il réussira tous les deux en redonnant ainsi une avance de +4 aux siens. Les divers temps-morts et tentatives des coéquipiers de Badiane ne donneront rien, Akono laissera sa place sur le parquet suite à une 5ème faute sur Braswell qui scellera définitivement la victoire en inscrivant les deux derniers lancers du match (il avait intérêt parce que sa perte de balle à +3 nous avait un poil ulcéré -oui c'est antinomique je sais !-). Beaublanc est debout, soulagé après avoir bien tremblé, les joues roses et coeur battant, un Ohé Ohé Limoges ayant accompagné les deux derniers lancers de notre meneur titulaire qui n'aura, au final, bouffé que deux ballons ce soir...

Au buzzer final, sur le score de 89-83, les limougeauds sont rassemblés au milieu, C'est Captain Mc Cord qui parle en tendant l'index vers le haut. Cet index qui veut dire 1... 1 seule victoire encore et nous serons à Bercy. Difficile de connaître ses mots réels mais on peut parier sur un truc du genre "on a réussi les mecs, on y est allés avec nos tripes, on leur a marché sur la gueule avec le pied droit comme Pointguard nous l'a demandé sur Beaublanc.com cette semaine... Mardi, on leur met le pied gauche!"

:dOn a aimé:

L'envie! Aller en finale leur tient à coeur et ça se voit
Cette fin de match bien gérée, cette capacité à faire la décision dans le money time
Les Eagles qui sont arrivés à emmener quasiment tout Beaublanc avec eux. Ils auront mis quasiment 2 ans mais là, cela semble acquis.
La sérénité sur les visages, même quand nous prenions le bouillon
L'affluence : Beaublanc était bien plein ce soir
Le retour de Johan Passave-Ducteil en forme, ça fait plaisir !

:mj:On a moins aimé:

L'arbitrage.. un coup je siffle, l'autre coup je laisse Badiane faire des prises de judo dans la raquette (vont cartonner les judokas sénégalais au JO ^^)
Cette incapacité à tuer le match autrement que dans les dernières secondes
Les errements défensifs passagers
Souchu! Je crois que nous allons devoir nous dire au revoir en fin de saison mon cher Karim...
Un truc tout bête: imaginez que Pau et Limoges gagnent mardi, on serait alors officiellement en Pro A (notez le conditionnel!)... Dans ce cas-là, on fête ça comment? Je propose un apéro gé... (oups! lol) un rassemblement, que dis-je, une communion, un moment d'effervescence collective en ville en cas de qualif' pour célébrer ce que nous attendons tous et dont nous sommes si proches... (Jimmy Réla aurait proposé son T2 et il combine avec son pot de départ !)

Allez les mecs, marchez leur sur la gueule et, ceci, dès Mardi! :)

Réactions d'après match recueillies par Jean François MAISON pour Illustration

JOHAN PASSAVE-DUCTEIL :
Illustration Mais que vous aimez vous compliquer la vie !

Illustration On sait qu'en playoffs rien ne sera facile on a montré toute notre détermination à aller chercher cette finale et on va travailler pour aller la chercher dès mardi !

IllustrationPourquoi lâcher une avance de 18pts comme ça au QT2 ?
Illustration C'est difficile car ils ont une équipe jeune qui court tout le temps et une adresse à 3pts rare à ce niveau de la compétition.

IllustrationVous avez eu peur ce soir ?
Illustration (Hésitation…) Un peu !... Mais on est conscient : on sait ou on veut aller ! Je l'ai dit, je suis venu ici pour gagner un titre et je me battrai pour l'avoir !

FREDERIC FORTE
Illustration On vous a vu à la tribune présidentielle, vous êtes passé par tous les stades, après un début en fanfare on vous a vu tétanisé de trouille, c'était un vrai beau match de basket !

Illustration C'était un magnifique un match, exceptionnel, en première mi-temps on a vu une adresse un peu folle des 2 côtés et quand on voit que malgré cela ils sont à 10pts à la pause on s'est dit qu'il faudrait être meilleur en défense. Quand au QT 4 ils sortent la zone, dans les têtes ce n'est pas facile croyez-moi, et quand ils repassent devant on retient notre souffle. Déjà en tant que spectateurs c'est dur mais pour les joueurs c'est pire !
Illustration Le principal est assuré vous menez 1-0 dans la série.
Illustration Evidement on mène 1-0, mais contrairement a d'autres séries de playoffs ou on se sentait fort là on sait qu'il y aura peut être 3 fois ça à jouer car ils ont du talent ! Ils sont jeunes mais ils l'auront oublié mardi grâce à ce qu'ils ont vécu ce soir. On va essayer de plier ça en deux matches mais ce sera dur !
Illustration Il faudra également défendre plus fort car le CSP a carrément oublié au QT3 et au QT4 !
Illustration Ils ont eu beaucoup de réussite en attaque en début de match et peut être qu'ils ont payé cette réussite car ça enlève l'envie de défendre quand on marque aussi rapidement et facilement d'où on veut…

PASCAL DONNADIEU (Coach de la JSF Nanterre)
Illustration On a assisté à tout ce qu'il y a de mieux dans des playoffs, on espérait créer la surprise ici mais je suis fier de ce qu'ont produit mes garçons, on va essayer de poser dès mardi un maximum de problèmes à Limoges chez nous. Le regret majeur que je peux avoir c'est comme à chaque fois qu'on a joué Limoges : on prend un éclat à un moment et c'est très compliqué pour revenir et même si à un moment donné ils sont moins bien ils tiennent. C'est beaucoup de déception car on était tout près de faire le hold up avec nos plans de passer en zone sur le tard pour les perturber. Il ne faut pas oublier la jeunesse et l'inexpérience de nos joueurs et on a quand même montré de belles choses.

ERIC GIRARD
Illustration C'était un grand match de playoffs de ProB ?

Illustration Tout à fait c'est un très gros match deux belles équipes, Nanterre joue sur ses valeurs à 3pts et Carter fait un très grand match dans la raquette. On peut difficilement tout stopper mais je ne sais pas s'ils seront capables de rééditer le même match avec la même adresse dans 3 jours. Ils jouent certes comme ça mais là ils auront la pression de l'élimination. De notre côté, on était privé de Fred Weis qui a encore mal à son genou. On va essayer de faire un bon 2e match mais s'il faut en faire un 3e on sera prêt à revenir car on est en forme.
Illustration Jo fait une grande sortie de banc ce soir alors qu'il est barré par Weis jusque là, et fait un gros match !
Illustration Je clame depuis le début de la saison que quand on a un effectif aussi important, il faut être capable de pianoter dessus. On peut dire que Jo a fait le métier il a été très bon et a aidé l'équipe à gagner. On doit pourvoir compter sur tout le monde certains qui jouent peu peuvent être décisifs sur un match, par exemple ce soir on fait le moneytime sans Alhaji Mohammed, demain ça peut être François (NDLR : quel déconneur ce coach !), ca peut être un autre joueur…
Illustration A un moment vous n'avez pas douté face à leur réussite insolente ?
Illustration On le savait, là ils jouaient sans pression, c'est leur marque de fabrique. Mardi prochain ce sera différent chez eux. On est satisfait, on a fait un grand match de playoffs avec une salle en fusion, 1-0 on est à la mi-temps des demi-finales et on veut aller au bout !

FRED WEIS
Illustration Comment on vit ce match quand on ne peut pas jouer ?

Illustration Oui c'est pire parce que j'ai dit au coach que j'avais mal quand on avait 20pts d'avance et que ce serait mieux de ne pas m'utiliser et finalement je m'en suis un peu voulu.
Illustration Vous n'avez pas eu envie de poser vos 2m17 face au mètre 99 de Carter ?
Illustration Nanterre est une très belle équipe très bien constituée et j'avais envie d'aller en face d'un intérieur aussi atypique. J'espère avoir récupéré mes genoux mardi pour aider l'équipe et je vais me soigner pour ça !

  • Autour du match
  • Commentaires (15)