48 fautes et une victoire (80-75)

Illustration

Dans un match poussif et haché, les Limougeauds sont venus à bout du Portel sur le score de 80 à 75 après avoir frôlé la correctionnelle dans le money time. Avec la défaite de Boulazac à Quimper, le CSP reprend donc la tête du championnat. Analyse de ces 40 minutes peu inspirées.

Limoges, après avoir perdu son trône de leader en Gironde mardi dernier, se devait de relever la tête à domicile face au Portel (13ème avant ce match). C'est chose faite, mais que ce fut dur !

Le début de match a été clairement en faveur de nos visiteurs, qui prenaient le large avec un jeu que ne savait contrer les cerclistes qui débutaient la partie dans le 5 majeur (plutôt classique, avec Curti - Gomis – Desroses – Milbourne – Massie). Voyant ses joueurs toucher le fond, Sarre prenait un quart-temps et tentait un coup de poker en faisant jouer côte à côte Zerbo et Massie dans la raquette. Bien lui en prit, puisque c'est à ce moment que Limoges a revu le jour et commencé à tenir tête à son adversaire.

A la mi-temps, Limoges prenait tout juste la tête, pour ne plus la lâcher malgré une fin de joute houleuse. Avec en prime, un dernier quart-temps perdu sur le score de 23 à 19. Petit aparté, mais pourquoi les arbitres, déjà pointilleux avec 48 fautes sifflées (50 lancers francs en 40 minutes!), se permettent à 4 minutes de la fin de donner une antisportive HALLUCINANTE à Raph Desroses ?! Fallait-il encore redistribuer les cartes ?!

Alors sur l'ensemble du match, un peu en vrac, on peut noter plusieurs choses... Tout d'abord, une équipe nordiste plutôt vaillante, et efficace avec un jeu varié – et il faut le dire, assez adroitement mené par l'ancien limougeaud Ronnie Taylor. Taylor qui s'est senti comme dans son jardin (contrairement à l'an dernier, vous l'aurez remarqué..!). Pas loin de finir MVP du match, il termine avec 21 d'éval, alternant 14 points, 7 passes décisives et 5 rebonds.

Bref, de notre côté, on a cru revoir l'équipe fébrile aperçue il y a une semaine contre Bourg. Pour ne pas dire, par moments, l'équipe qui jouait en ProA l'an passé...
A la mène, Aldo Curti est passé à côté de son match, peinant à donner du rythme et ratant la plupart de ses gestes (4 fautes, 2 points...). A contrario, Kyle McAlarney m'a semblé bien plus efficace dans l'organisation du jeu. Il termine avec la même éval que son compère Jo Gomis (19), et toujours une menace incessante à longue distance. Pourtant pas évident pour lui, avec 2 joueurs en permanence sur le dos !! Big Kyle tonight !

Illustration


Chris Massie est retombé pendant 34 minutes dans ses travers de l'an dernier. Flemme au rebond, rigueur défensive à revoir... Combien de fois Nigel Wyatte (alias Paul le Poulpe, si ça peut aider certains) s'est retrouvé seul sous le panier pour marquer d'un layup ?

Bref, sans faire une revue d'effectif complète, on a vu du bon et du moins bon, mais je retiendrai deux choses :

Le CSP subit depuis quelques temps une baisse de régime qu'on espère bientôt terminée, d'autant plus avec le déplacement importantissime à Boulazac qui se profile... A condition de continuer à gagner d'ici là !
2° Comme la semaine dernière, lorsqu'il évolue à domicile, le CSP a malgré tout les moyens de tenir le match. Mais ATTENTION, car ce soir, à 1 shoot près, c'est la tasse !! Quand on mène d'une quinzaine de points dans le 3ème quart-temps et qu'on évolue devant 5000 personnes qui nous supportent, on ne peut pas laisser le 13ème de ProB revenir à -2 à quelques secondes du terme...

En conclusion, Limoges a sans conteste l'un des tous meilleurs effectifs de la division (le meilleur ?), mais doit se donner les moyens d'étrier ses adversaires. Rappelez vous, en début de saison, on passait 20 points à Boulogne, on passait 35 points à Denain, on passait 25 points à Rouen... Et ce temps là, il paraît loin ! On se fait désormais peur à domicile malgré des moyens considérables...

  • Autour du match
  • Commentaires (17)